Canal-U

Mon compte
Fondation maison des sciences de l'homme

La classification : entre savoir de référence et objet documentaire par Isabelle FABRE et Cécile GARDIES


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/fmsh/embed.1/la_classification_entre_savoir_de_reference_et_objet_documentaire_par_isabelle_fabre_et_cecile_gardies.31835?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
GARDIÈS Cécile

Producteur Canal-U :
Fondation maison des sciences de l'homme
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


La classification : entre savoir de référence et objet documentaire par Isabelle FABRE et Cécile GARDIES

La classification : entre savoir de référence et objet documentaire Les classifications, en tant que langage documentaire solidement ancré dans des références scientifiques, font partie du quotidien des professionnels de l’information, et « ont vocation à représenter des idées enregistrées sur un document qui est unique. [Elles peuvent être envisagées] comme une interprétation du monde, ou comme une représentation idéologique des savoirs » (Courbières, Couzinet, 2005). Elles organisent les connaissances au sein des espaces documentaires mais leur approche vis à vis des publics reste un sujet peu étudié tant l’illusion de la transparence et de l’accès direct et facile à l’information a pris une place prépondérante, y compris dans le milieu scolaire, alors que « si l’on envisage une classification à partir de l’horizon culturel qui l’a suscitée, sa valeur informationnelle va dès lors être susceptible de varier en fonction de ses conditions de réception » (Courbières, 2004). Pourtant, les langages documentaires s’inscrivent dans les usages de l’information comme dans les pratiques informationnelles courantes notamment dans les espaces documentaires qu’ils soient physiques ou numériques (Gardiès, Fabre, 2010). Nous proposons dans un premier temps un éclairage théorique qui viendra préciser quelques contours scientifiques de la notion de classification et de celle d’objet documentaire, d’artefact entendu au sens d’« une chose susceptible d’un usage, élaborée pour s’inscrire dans des activités finalisées » (Rabardel, 1995) et nous aborderons ce qu’est une transposition didactique des savoirs au sens de Chevallard. Puis, dans un deuxième temps, nous présenterons le contexte de l’enseignement au travers d’un rapide aperçu de la place des classifications dans l’organisation des espaces documentaires en précisant au travers des observations que nous avons effectuées comment celles-ci sont adaptées. Du point de vue de la méthodologie de recueil de données, nous nous appuyons sur la captation vidéo d’une séance de cours abordant les classifications que nous avons retranscrite et sur la captation vidéo de plusieurs séances dîtes d’initiation au centre de documentation centrées sur les classifications dans la découverte des espaces. Nous analysons les résultats obtenus en nous centrant sur les écarts entre la conception scientifique de la classification, utilisée, et enseignée dans l’Enseignement agricole secondaire en France (la Classification Décimale Universelle). En effet nous avons relevé que lorsque les professionnels enseignent ou présentent cette classification aux élèves, ils fondent le sens de cet enseignement sur un savoir pratique visant un usage immédiat de repérage, ou font référence à une infime partie du savoir développé par les Sciences de l’information et de la communication sur les langages documentaires, par exemple la catégorisation uniquement renvoyant ainsi à l’objet documentaire. L’analyse des résultats complets permet de décrire, comprendre et ouvrir des pistes de recherche sur le partage des classifications dans l’enseignement secondaire entre savoir de référence et objet documentaire.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Clôture du colloque sur la pertinence de l’information par la contextualisation par Amos DAVID
 La construction et la visualisation d’un thésaurus du vocabulaire des techniques de l’information et de la communication à partir de l’analyse de réseaux par Coleta VAISMAN et Audilio GONZALES
 Recherche exploratoire : proposition d’une méthode basée sur une ontologie de domaine par Gérald KEMBELLEC
 Le web interactionniste : représentations et réalité par Eric BOUTIN
 Proposal of a theoretical framework for music information representation by Ligia Maria CAFE
 Exploiter les indexations savante, professionnelle et sociale à l’heure des humanités numériques. Le cas des Archives Audiovisuelles de la Recherche par Fabrice PAPY
 Caractéristiques particulières des manuscrits en langue arabe d’Afrique de l’ouest (Tombouctou) à prendre en compte dans les outils techniques par Alfadoulou ABDOULAHI
 Vers un Web de connaissances multilingue par Seham EL KAREH
 Apport des annotations d'utilisateurs pour l'accès en ligne aux manuscrits Arabes anciens numérisés via le catalogue par Mohammed SOUALAH
 Dynamic Role Based Model for Collaborative Information Retrieval by Toyin OGUNTUNDE
 The place of information and knowledge in the concept of Smart City by David BUENO et Claudie MEYER (Présidente de séance)
 Analyse de la conception de l'architecture d'information du système de veille sanitaire de défense par Marc TANTI
 A framework for linking Documents with its usage within the Context of Competitive Intelligence by Lukman AKANBI
 Introduction au colloque de l'ISKO sur la pertinence de l’information par la contextualisation
 Visualiser des corpus structurés de liens hypertextes sous forme de nuages de tags : atouts et limites par Nathalie PINEDE
 Rhythm, Mode, and Form: The Culture, Context, and Philosophy of Time, History, and Intention in Knowledge Organization Systems by Joseph TENNIS
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte