Canal-U

Mon compte
Inria

Codes correcteurs quantiques


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/inria/embed.1/codes_correcteurs_quantiques.17326?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
TILLICH Jean-Pierre

Producteur Canal-U :
Inria
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Codes correcteurs quantiques

Un ordinateur quantique tire parti de certains phénomènes quantiques de la matière. Arriver à construire un ordinateur de ce type, de taille même modeste, présente un enjeu certain. En effet, il a été montré qu'une telle machine permet d'effectuer certains calculs difficiles, comme factoriser de grands nombres qui sont hors de portée d'un ordinateur classique. Cela aurait notamment des répercussions importantes en cryptographie : tous les systèmes de chiffrement à clé publique qui sont utilisés actuellement seraient menacés par un tel ordinateur.

 

De petits calculateurs quantiques ont déjà été construits durant ces quinze dernières années. La difficulté fondamentale pour construire un ordinateur de taille suffisante pour factoriser les nombres entiers utilisés dans les protocoles cryptographiques actuels réside dans le fait que les bits quantiques sont beaucoup plus fragiles que les bits classiques. Ils subissent quelle que soit la technologie mise en oeuvre des phénomènes de décohérence qui altèrent très rapidement leur état. Ce phénomène peut être combattu en utilisant des codes correcteurs quantiques qui parviennent à compenser un tel phénomène. Pour l'instant, les solutions à l'étude reposent essentiellement sur une multitude d'étages constitués par de petits codes correcteurs quantiques.

Le domaine des codes correcteurs classiques a élaboré au fil du temps des solutions beaucoup plus performantes que la concaténation de petits codes, comme les turbo-codes ou les codes LDPC. Obtenir des versions quantiques satisfaisantes de ces familles de codes classiques permettrait d'avoir des familles de codes correcteurs quantiques qui sont à la fois raisonnablement simples à mettre en oeuvre et beaucoup plus performantes que les solutions actuelles. L'exposé fera un survol de cette question et expliquera notamment :

  • comment ça marche un turbo-code classique,
  • les problèmes spécifiques que pose la généralisation de ces familles de codes au cadre quantique,
  •   quels sont les progrès récents sur cette question qui permettent d'être optimistes sur le succès d'une telle approche.
  •  
    Label UNT : Unisciel
  •  
    Date de réalisation : 4 Avril 2013
    Durée du programme : 35 min
    Classification Dewey : General works on specific types of computers
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Informatique, Informatique
    Collections : La demi-heure de science : pourquoi mène t-on des recherches dans ce domaine là ? Inria Paris - Rocquencourt
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : TILLICH Jean-Pierre
    Editeur : INRIA (Institut national de recherche en informatique et automatique)
  •  
    Langue : FRA
    Mots-clés : quantique, ordinateur quantique, code correcteur quantique
    Conditions d’utilisation / Copyright : © Inria Paris - Rocquencourt
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Explorations Mathématiques de l'activité du cerveau
 Logic-based static analysis for the verification of programs with dynamically allocated data structures
 Resolving Entities in the Web of Data
 Wireless In the Woods: Monitoring the Snow Melt Process in the Sierra Nevada
 Phénomènes Aléatoires dans les Réseaux
 Modèles mémoire pour les multiprocesseurs à mémoire partagée
 Gestion de données personnelles respectueuse de la vie privée
 Génération de maillages pour la simulation numérique
 Transport Optimal et théorème de Brenier
 Réseau optiques, algorithmes et probabilités
 Réduction de modèles de voies de signalisation intracellulaire
 Apprentissage automatique et Big Data
 Quelques questions biomathématiques soulevées par les axes neuro-endocriniens
 Quelques modèles solubles pour le trafic routier
 Interopérabilité de protocoles pour des systèmes mobiles émergents dans l’Internet du futur
 Preuve automatique de la sûreté de logiciels critiques
 Cryptanalyse : le fondement de la sécurité
 Transitions de phase : entre physique, mathématiques et informatique
 OCamlPro : promouvoir dans l’industrie un langage de programmation issu de la recherche
 Mesure de la qualité d'expérience Internet depuis le réseau domestique
 Langages de programmation et concurrence, une relation toujours épineuse
 Test et vérification automatique pour systèmes musicaux interactifs
 Aspects temporels dans les systèmes embarqués critiques
 Utilisation d’algorithmes de calcul scientifique en topologie et vice-versa
 Futurs véhicules terrestres : autonomie ou automatisation ?
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte