Canal-U

Mon compte
La forge numérique

Le détournement de la critique de l’urbanisme moderne au service de la rénovation des grands ensembles


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/la_forge_numerique/embed.1/le_detournement_de_la_critique_de_l_urbanisme_moderne_au_service_de_la_renovation_des_grands_ensembles.45059?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
La forge numérique
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Le détournement de la critique de l’urbanisme moderne au service de la rénovation des grands ensembles

Cette communication a été filmée lors du colloque international "Le droit à Lefebvre" qui s'est déroulé du 29 au 31 mai 2018 à Caen.

En France, l’œuvre d’Henri Lefebvre n’a pas eu le plus grand des succès, contrairement au continent Américain où ses travaux ont fortement résonnés. Henri Lefebvre est aussi considéré comme un personnage influent de mai 1968 pour avoir promu l’autonomisation de ses étudiants au sein de la très hiérarchisée université de l’époque, et aussi pour avoir démontré les excès de la mondialisation capitaliste et de l’urbanisation. A 50 ans de ces révoltes étudiantes et de la publication du livre Le Droit à La Ville, par cet appel à colloque international et pluridisciplinaire, nous travaillerons donc à l’actualisation de la pensée lefebvrienne pour célébrer une œuvre à la croisée de la philosophie, de la géographie et de la sociologie, attachée à révéler les possibles déjà-là de l’émancipation ainsi qu’à l’analyse du capitalisme contemporain. Nous questionnerons la validité et l’actualité des outils conceptuels, méthodologiques et analytiques que l’auteur a légués dans la continuité des travaux amorcés à l’UNAM (Mexico) en 2016.

Joanna Quiros est doctorante à l'Université d’Evry-Paris Saclay / Centre Pierre Naville.

La rénovation urbaine des quartiers populaires de grands ensembles menée depuis le début des années 2000 s’est largement appuyée sur une critique de l’urbanisme moderne jugé dysfonctionnel, voir criminogène. Les promoteurs de la rénovation urbaine puisent ainsi un certain nombre de leurs arguments dans les premières analyses critiques de l’urbanisme moderne développé dans les années 1960, qu’elles soient d’inspiration marxiste comme celles d’Henri Lefebvre ou plus « conservatrices » comme celles de Jane Jacobs. Les concepts de « droit à la ville », de « retour à la rue », « d’appropriation de l’espace » ou encore de diversification des fonctions urbaines, sont en effet mobilisés au service de politiques urbaines dont les réalisations paraissent bien éloignées de la vision émancipatrice qui les guidaient.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 30 Mai 2018
    Durée du programme : 23 min
    Classification Dewey : Sciences sociales et humaines
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Sciences de la société
    Collections : Droit à Lefebvre - 2018
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : aménagement, Ville
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte