Canal-U

Mon compte
Université de Bordeaux - SAM

La lutte contre les violences sexuelles en milieu sportif (Session 2)


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_de_bordeaux/embed.1/la_lutte_contre_les_violences_sexuelles_en_milieu_sportif_session_2.4900?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


La lutte contre les violences sexuelles en milieu sportif (Session 2)

Sport Intensif et Maltraitance

3e journées de Psychopathologie du sport

4 & 5 juin 2009 - CAPS / CHU de Bordeaux / Université Victor Segalen Bordeaux 2

* La lutte contre les violences sexuelles en milieu sportif (Session 2)

- Intervenants :

* Victor Simon (Psychiatre, Directeur de l’Institut de Médecine Psychosomatique et de l’enseignement de l’hypnose, Université Paris V Necker)

« Détection et prise en charge spécifique des victimes d’abus sexuel »

* Marie Bouyssy (Psychiatre, Médecin légiste au CHU de Tours),

Jean Cano (Psychiatre au CHU de Tours)

« Prise en charge des agresseurs »

* Nathalie Grosleron-Gros (Médecin légiste au CAUVA, CHU de Bordeaux)

« Prise en charge médico-légale : exemple du CAUVA »

- Président / Modérateur : Chantal Delcroix (Coordinatrice de l’Observatoire Départemental de la Protection de l’Enfance (ODPE) – Direction Enfance Famille)

Marie-Luce Petraud (Travailleur social, Bureau de l’Enfance en Danger – Direction Enfance Famille)

Le viol, les attouchements sexuels, le harcèlement sont des pratiques avérées dans le milieu sportif et les cas sont nombreux. Toutefois, les victimes de ces violences sont encore très souvent difficiles à identifier car elles refoulent les abus subis tant par peur d’être exclues du système sportif que par déni (PTSD, syndrome secondaire à un abus sexuel). Par ailleurs, le lien qui souvent unit la victime à son agresseur (entraîneur, autre sportif…), à la fois soutien, ami, « parent » rend la dénonciation difficile et culpabilisante. Comment déceler les signes d’un abus ? les lieux à risque ? et les agresseurs sexuels, quelle prise en charge pénale, thérapeutique proposer?

Psychiatres et médecins légistes répondent.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte