Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Genre et politiques de la représentation / Michèle Soriano, Justine Bonno, Marialy Rivas


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/genre_et_politiques_de_la_representation_michele_soriano_justine_bonno_marialy_rivas.12136?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Genre et politiques de la représentation / Michèle Soriano, Justine Bonno, Marialy Rivas

Genre et politiques de la représentation / Michèle Soriano, Justine Bonno. In l'Atelier de "Cinéma, genre et politique". Autour du film "Joven y alocada" en présence de la réalisatrice du film, Marialy Rivas. Atelier organisé par l'Institut de Recherche et d'Études Culturelles (IRIEC) de l'Université Toulouse II-Le Mirail et le Festival Cinélatino 2013 pour les 25e Rencontres de Toulouse.

L’Atelier « Cinéma, genre et politique », organisé par des équipes de l’Université Toulouse 2 en partenariat avec le festival « Rencontres Cinémas d’Amérique latine », se propose de rendre compte périodiquement d’une actualité devenue incontournable : la question sociale et politique des rapports de genre dans les sociétés latino-américaines abordée par la production cinématographique.  
Il est conçu comme une manifestation scientifique qui engage les travaux de recherche dans un double dialogue : entre la communauté scientifique et les professionnels du milieu cinématographique d’abord, entre ces spécialistes et le public, spécialisé ou non, ensuite. En effet, l’Atelier est construit sur l’alternance de moments d’exposition de problématiques scientifiques et de moments d’échange et de discussion autour de ces travaux avec les réalisatrices et réalisateurs invités. Aux travaux de l’Atelier, qui ont lieu le matin dans le cadre universitaire, correspondent des séances de projection des films abordés, incluses l’après- midi dans la programmation du festival. Il est essentiel que les questions traitées, qui concernent un public très large, soient associées à un dispositif qui favorise l’accès de nombreux participants, en particulier un public d’étudiants et enseignants spécialisés, français et étrangers, qui inscrivent de plus en plus fréquemment la problématique du genre dans leur formation et dans leur pratique. Enfin, il convient de mettre en avant la participation aux travaux de réalisateurs et réalisatrices latino-américain-e-s dont les œuvres ont été sélectionnées par le festival, car leur présence confère à cet Atelier une dimension internationale et un rayonnement exceptionnel. 
La double dimension de la manifestation correspond également à la vocation de l’art cinématographique : « Le cinéma décuple nos connaissances, il nous jette hors notre cadre, hors notre milieu, hors nos pensées familières, hors nos connaissances acquises, dans des mondes ignorés. Il se déplace, il saisit les formes, leur rythme... Il est un œil puissant qui s’ajoute au nôtre, beaucoup trop limité ». Ces propos de Germaine Dulac (1931) indiquent à quel point, dans ses multiples jeux avec le réel, le cinéma est un vecteur privilégié de questionnement.


 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte