Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Le dispensaire des femmes de Genève, une forme d'institutionnalisation du self-help ? / Lucile Quéré


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/le_dispensaire_des_femmes_de_geneve_une_forme_d_institutionnalisation_du_self_help_lucile_quere.44077?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Le dispensaire des femmes de Genève, une forme d'institutionnalisation du self-help ? / Lucile Quéré

Le dispensaire des femmes de Genève, une forme d'institutionnalisation du self-help ? / Lucile Quéré, in colloque "Critiques féministes des savoirs : corps et santé. Milieux associatifs, militants, professionnels et de la recherche : collectivisation des expériences et des réflexions", organisé par le réseau Arpège et l'Association EFIGIES Toulouse, Université Toulouse Jean-Jaurès, 29-30 mars 2017.
Thématique 4 : Self-help et pratiques alternatives.

Cette communication revient sur l’histoire de la réception et de l’appropriation de la dynamique self-help en Suisse à travers l’étude du Dispensaire des femmes de Genève (1978-1987). Ce centre de santé féministe par les femmes pour les femmes créé dans la suite du mouvement de réappropriation collective par les femmes des savoirs sur le corps et la santé est une expérience sans équivalent en Europe francophone. Issu d’une longue préparation par un groupe self-help lié au Mouvement de Libération des Femmes de Genève et dans la lignée des groupes étatsuniens, le dispensaire a mis en place des stratégies organisationnelles pour institutionnaliser le self-help. La remise en cause de la division hiérarchique du travail, la distribution du savoir, l’aménagement de l’espace, les stratégies mises en place pour démédicaliser la consultation, et les luttes portées par le dispensaire et ses travailleuses pour un autre système de santé sont autant d’exemples de la volonté de limiter le pouvoir médical sur les corps des femmes. [Source : https://efigies-ateliers.hypotheses.org/2711].

  •  
  •  
    Date de réalisation : 29 Mars 2017
    Durée du programme : 29 min
    Classification Dewey : Santé publique et sujets connexes. Médecine préventive
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Services et problèmes sociaux
    Collections : Critiques féministes des savoirs : corps et santé
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : QUÉRÉ Lucile
    producteur : Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
    Réalisateur(s) : JIMENEZ Jean
    Editeur : SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : féminisme et santé, centres de santé (Suisse)
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l'Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte