Conférence

La canalisation souterraine de Soriech (Lattes, 34) : gestion d’une zone humide au haut Empire.

Réalisation : 16 octobre 2020 Mise en ligne : 16 octobre 2020
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

L’occupation antique de la fouille des « Hauts de Lattes » (Daveau et al., en cours), au sud du domaine de Soriech, sur la commune de Lattes est caractérisée par un réseau relativement dense de chemins et de voies mais également d’aménagements de drainage, dont un bien particulier qui traverse d’est en ouest l’emprise de l’opération sur près de 300 m de long.

Il s’agit d’un ouvrage maçonné sous la forme d’une canalisation voutée ou sur certaines parties, recouverte de dalles, qui présente un module externe d’environ 1,20 m de large pour une hauteur d’1,70 m. Les dimension internes oscillent entre 0,35 à 0,5 m sur 1,35 à 1,40 m. Aucune trace de béton de tuileau ni enduit d’étanchéité ne recouvre les parois internes du conduit. Cette construction s’inscrit dans une large tranchée dont la profondeur varie en fonction de la topographie du terrain et peut atteindre plus de 8 m. Le repérage en surface de la tranchée d’installation nous permet de restituer le tracé de la conduite souterraine. A l’ouest on la suit jusque sur les versants de la vallée de la Lironde. A l’est, l’extrémité de la canalisation a été mise en évidence. Elle s’inscrit au droit d’une voie antique qu’elle franchit en sous-oeuvre. Elle se raccorde alors à un fossé qui se dirige vers la dépression humide de l’Estagnol.

Malgré des conditions d’observation très compliquées en raison notamment de l’enfouissement de la structure, ou des nombreux remaniements dus aux occupations du haut Moyen Age, des hypothèses peuvent être avancées sur la présence de regards, d’une rampe d’accès en lien avec une possible réparation…

Les différents relevés réalisés sur la surface du radier de la galerie permettent de mesurer un léger pendage d’est en ouest et donc un écoulement des eaux depuis l’Estagnol vers la Lironde. Il s’agirait donc d’un ouvrage servant d’exutoire à la dépression fermée et d’outil de gestion favorisant à la fois la mise en valeur de la zone humide et le maintien hors d’eau d’une voie importante. Cette construction singulière n’est pas unique dans le monde romain. Elle rappelle les exemples plus monumentaux retrouvés en Italie mais peut aussi s’apparenter à des mises en oeuvre plus proches géographiquement de Lattes comme la galerie drainant la dépression de Clausonne dans le Gard ou celle des Taillades à Fontvieille en Provence.

Communicants :

Cécile JUNG – Inrap, Méditerranée

Isabelle DAVEAU – Inrap, Méditerranée

Avec la collaboration de Mathieu Ott, Mathieu Peyrière

 

Colloque organisé par :

Jean-Baptiste Lebret

Sandrine Agusta-Boularot

 

Réalisation :

Lambert Capron

Thèmes
Notice
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource:
Archeo Montpellier. (2020, 16 octobre). La canalisation souterraine de Soriech (Lattes, 34) : gestion d’une zone humide au haut Empire.. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/104881. (Consultée le 29 juin 2022)
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème