Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Canal-U/Sciences de la Santé et du Sport (Réalisation), Canal-U/Sciences de la Santé et du Sport (Production), CERIMES (Réalisation), CERIMES (Production), Bernard Vigué (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
Bernard Vigué. Canal-U-Médecine. (2009, 26 novembre). ANARLF 2009 - Accidents hémorragiques aux héparines et dérivés , in ANARLF 2009 Nancy. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/45719. (Consultée le 21 février 2024)

ANARLF 2009 - Accidents hémorragiques aux héparines et dérivés

Réalisation : 26 novembre 2009 - Mise en ligne : 26 novembre 2009
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

31ème journée de l’association de Neuro Anesthésie Réanimation de Langue Française (ANARLF). Thérapeutique en neuro anesthésie-réanimation.ANARLF 2009 Nancy – Accidents hémorragiques aux héparines et dérivés.

Résumé : Même s’il s’agit de l’héparine et de ses dérivés, l’antagonisation rapide d’un traitement anticoagulant est indispensable pour un patient qui présente une hémorragie menaçant le pronostic vital ou devant subir une chirurgie en urgence.Le sulfate de protamine réverse l'effet anti-IIa de l'héparine non fractionnée. L’antagonisation est bien codifiée : chaque mg de sulfate de protamine antagonise 100 UI d’héparine. Une dose maximum perfusée en 10 minutes de 50 mg de protamine suffit à la réversion de l'héparine en perfusion continue ou après une injection sous-cutanée. Le correction du temps de thrombine (TT) après protamine témoigne de l'efficacité de cette réversion. L'opportunité d'une nouvelle perfusion (demi-dose) de protamine sera réévaluée par un nouveau TT 60 minutes après la première injection.

Concernant les héparines de bas poids moléculaire (HBPM), la protamine est indiquée mais l'efficacité de la réversion dépend des activités relatives anti-IIa et anti-Xa variables selon le type d’HBPM. En effet, la protamine n’antagonise que très partiellement l’activité anti-Xa. La dose de protamine dépend de la dose d'HBPM et du délai d’administration, le TT reflétant l'activité du facteur IIa. Plus la demi-vie d’une HBPM est longue, plus les réinjections de protamine sont nécessaires. Des cas cliniques ont décrit l'utilisation du facteur VII activé avec succès.

Quant aux nouveaux anticoagulants (penta saccharides, inhibiteurs directs de la thrombine), aucun antidote efficace n’existe à ce jour. Seule des études sur volontaires sains suggèrent l’efficacité du facteur VIIa pour les penta saccharides. Par conséquent, devant l’absence d’antidote de ces nouveaux anticoagulants, un choix rigoureux s’impose sur le type d’anticoagulant et son monitorage afin de minimiser le risque de saignement.Auteur : Bernard VIGUE - AP-HP, CHU de Bicêtre, Département d'Anesthésie-Réanimation, Le Kremlin-Bicêtre, Paris

SCD Médecine.

Intervention

Dans la même collection

Sur le même thème