Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Philippe KERGRAISSE (Réalisation), Direction de l'Audiovisuel de l'EHESS (Dir. Jean-Claude Penrad) (Production), Faouzia Farida Charfi (Intervention)
Conditions d'utilisation
© Direction de l'Audiovisuel / IISMM / EHESS / 2014
DOI : 10.60527/rtgj-sx85
Citer cette ressource :
Faouzia Farida Charfi. EHESS. (2014, 4 février). 3 - La liberté de pensée et la science , in Cycle 2013-2014 : Liberté et contrainte dans les sociétés musulmanes. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/rtgj-sx85. (Consultée le 29 mai 2024)

3 - La liberté de pensée et la science

Réalisation : 4 février 2014 - Mise en ligne : 19 février 2014
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Conférence Faouzia Farida Charfi,

professeure de physique àl'Université de Tunis, secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur

 

Modérateur : Bernard Heyberger, directeur d’études,EHESS, directeur de l’IISMM-EHESS

Date : 4 février  2014

Thème : La liberté de pensée et la science

Production :Direction de l’Audiovisuel/EHESS/IISMM
Auteur/Réalisateur : Philippe Kergraisse
Vidéothèque : Institut d’études de l’islam et des sociétés du mondemusulman

Ecole des hautes études en sciences sociales en partenariat avec leCollège de France

Résume : Qu’en est-il aujourd’hui du rapport des musulmans avec la science ? Deux attitudes s’affrontent, celle prônant la liberté de pensée, le questionnement critique, sans limites et sans tabous, et celle affirmant la prédominance du dogme sur la science, menant à une littérature concordiste très présente sur la Toile, déroulant les miracles scientifiques du Coran et rejoignant les thèses des fondamentalistes religieux aux Etats Unis. Le discours anti-Darwin, de plus en plus présent en terre d’islam, est développé par les tenants de l’islam politique dont la cible principale est l’école. Dans quelle mesure une telle idéologie déniant toute légitimité à l’examen critique progresse-t-elle ? Comment y faire face dans le contexte actuel des révolutions arabes, marquant la rupture par rapport aux régimes autoritaires, incompatible avec la confiscation de la liberté de pensée ? Résister à ceux qui ne conçoivent la science que comme un produit « utile » et défendre l’aventure des esprits libres et critiques

 

 

Intervention

Dans la même collection

Sur le même thème