Entretien

La ville de l'après-pétrole (Cyria Emelianoff)

Réalisation : 5 mars 2009 Mise en ligne : 5 mars 2009
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

L'analyse des modes de vie est indispensable car ils sont à la source de toute évolution en matière environnementale. Les modes de vie sont un objet de préoccupations montantes du côté de la société civile comme des pouvoirs publics, par exemple dans le cadre des plans Climat, des agendas 21 locaux ou de certaines expériences d’éco-quartiers. Plusieurs pistes sont à analyser : les impacts environnementaux des territoires, liés aux modes de vie des leurs habitants d’une part, les modes de vie comme objet politique et les inégalités des répartitions des ressources et richesses d’autre part. La durabilité ne serait pas alors une affaire « d’éducation », « d’acceptabilité sociale » ou « d’accompagnement », mais plutôt un changement culturel amorcé, par lequel autonomie, sobriété et simplicité deviendraient des valeurs articulées autour de l’habiter local et de l’habiter planétaire.

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Ensmédi@ / ENS de Lyon (Réalisation), Grand Lyon (Production), Conseil de Développement du Grand Lyon (Production), ENS-LSH (Production)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource:
ENS de Lyon. (2009, 5 mars). La ville de l'après-pétrole (Cyria Emelianoff). [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/49671. (Consultée le 25 juin 2022)
Contacter
Documentation

Poursuivant leur enquête sur les polarités du monde en devenir « entre cité et métropole » (2006-2007), puis entre « individualisme et dynamiques collectives » (2007-2008), le Conseil de développement du Grand Lyon et l'ENS LSH abordent cette année les territoires de la mondialisation que sont les villes.

Celles-ci concentrent les tensions contemporaines qui s'accroissent entre augmentation de leur pouvoir et vulnérabilité de leurs ressources et de leurs modèles. Longtemps tributaires des industries, les villes le sont aujourd'hui des réseaux.
Quelles transformations en cours affectent l'usage et le partage des lieux ?
Les migrations humaines et les échanges commerciaux déterminent de profondes transformations culturelles et économiques. Ces bouleversements interrogent la robustesse des modèles de développement : nos vies sont aujourd'hui liées aux réseaux spatialisés, qui relient entre elles les grandes agglomérations.

La mondialisation est bien le temps des villes, entre risques et responsabilités. Prendre la mesure des évolutions contemporaines suppose d'introduire des variables complexes dont une approche géographique tente la synthèse. « L'homme spatial » (Michel Lussault) est le support des multiples liens qui tissent nos vies.

Deux orientations marquent particulièrement notre temps : la prévalence des réseaux numériques et l'extraordinaire développement des flux de personnes et de marchandises. Ce sont ainsi les multiples dynamiques d’échanges qui sont aujourd’hui les foyers de la mondialisation.

Dans ces entretiens particuliers, ils reviennent sur le contenu de leur conférence, s’en éloignant parfois pour dévoiler la société actuelle à la lumière des méthodes les plus contemporaines. Ces documents sont l’embryon d’une archive multimédia de la recherche en sciences humaines et sociales.

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants

Sur le même thème