Autre
Notice
Lieu de réalisation
FMSH
Langue :
Français
Détenteur des droits
©FMSH2024
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/h5bk-am98
Citer cette ressource :
FMSH. (2024, 30 avril). Jacques Louis David, la traite négrière et l'esclavage , in Livres en images. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/h5bk-am98. (Consultée le 19 juillet 2024)
Retranscription

L'essai fascinant de Philippe Bordes explore l’impact laissé au célèbre peintre Jacques Louis David de son séjour à Nantes au printemps 1790. Embarquez pour un voyage captivant à travers le temps au cœur de la révolution française, où l'art rencontre l'Histoire. Lors de ce voyage dans le premier port négrier de France, le peintre fut inévitablement confronté à la réalité du commerce des esclaves. Dans son livre, Philippe Bordes analyse l’influence que cet épisode crucial a exercée sur son développement artistique. En mettant la lumière sur cet épisode méconnu, certains détails de l’histoire et des tableaux de David prennent une signification nouvelle. Les nuances de l’œuvre apparaissent comme des témoins silencieux des réalités du commerce des esclaves. L’analyse serrée révèle une vaste composition allégorique, inspirée par l'esprit révolutionnaire. Bordes déchiffre le dessin de David, révélant une métaphore poignante de l'esclavage ; un esclavage Noir-Blanc aux dimensions coloniales et métropolitaines. Il explore également les liens avec son entourage, imprégné des idéaux de la révolution et, pour certains, membres de la Société des Amis des Noirs. Il dévoile les débats enflammés sur l'abolition de la traite négrière, qui résonnaient au sein de l'Assemblée nationale et dans toute la société. L'histoire du séjour nantais de David révèle un moment charnière ; l'instant où le géant de la peinture embrasse la Révolution en tant que citoyen et en tant qu’artiste. Un chapitre méconnu, mais essentiel dans la vie du peintre et de la compréhension de son œuvre.

Jacques Louis David, la traite négrière et l'esclavage

Réalisation : 30 avril 2024 - Mise en ligne : 30 avril 2024
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Vidéo de présentation de l'ouvrage Jacques Louis David, la traite négrière et l'esclavage, de Philippe Bordes, aux Editions de la Maison des sciences de l'homme, Paris.

 

De son voyage à Nantes au printemps 1790, Jacques Louis David rapporta une vaste composition allégorique, inspirée par l’esprit révolutionnaire qui avait très tôt pris racine dans la cité portuaire. Le présent essai en propose une analyse serrée soulignant que, lors de son séjour dans le premier port négrier de France, le peintre fut inévitablement confronté à la réalité du commerce des esclaves. En déchiffrant la polysémie iconographique de son dessin, Philippe Bordes y voit une métaphore de l’esclavage – ou plus exactement d’un esclavage Noir-Blanc, dans le double sens colonial et métropolitain – que David voulut y déployer. Il met en lien cette composition avec l’influence de son entourage parisien, qui comptait plusieurs membres de la Société des Amis des Noirs, et avec les vifs débats sur l’abolition de la traite négrière au sein de l’Assemblée nationale et en dehors. L’histoire renouvelée du séjour nantais de David se révèle alors comme le moment de l’entrée en Révolution de ce géant de la peinture en tant que citoyen et artiste.

Dans la même collection

Sur le même thème