Conférence
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

MRSH Caen

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2011, 7 novembre). La nominalisation : fait de langue ou fait de style ?. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/131776. (Consultée le 25 juillet 2024)

La nominalisation : fait de langue ou fait de style ?

Réalisation : 7 novembre 2011 - Mise en ligne : 13 juillet 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette communication a été enregistrée dans le cadre du 2e Colloque de l'Association Internationale de Stylistique organisé par le LASLAR du 7 au 9 novembre 2011, qui s'est tenu à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l'Université de Caen Basse-Normandie.

Véronique Magri-Mourgues est professeur à l'université de Nice, elle travaille dans l'UMR 6038, Bases, Corpus et Langage.

Résumé de la communication

Cette communication entend s'interroger sur une des questions posées par le colloque : [comment un fait de langue peut-il devenir fait de style ?]. La question sera examinée à partir d'un corpus d'œuvres poétiques du XIXe siècle et d'un faisceau de faits de langue qu'on peut regrouper sous la dénomination de nominalisation du verbe réalisée par les modes impersonnels et les substantifs à base verbale.

Comment le transfert catégoriel effectif au niveau des catégories linguistiques peut-il être valorisé comme trait stylistique, autrement dit trait signifiant parce qu'investi d'intentionnalité ou parce qu'il s'intègre dans un autre paradigme sémantique à évaluer au niveau global du texte ?

L'observation de la récurrence de procédés permet d'interpréter cette récurrence comme itération ou répétition sémantiquement pleine : c'est dire que la perception globale de l'entité textuelle a une incidence sur les phénomènes microstructuraux qui organisent la syntaxe des phrases. La conversion de la répétition en itération ne peut s'établir que par démonstration de la variation signifiante ou de la différenciation valorisante par rapport à d'autres catégories linguistiques d'une part (la norme endogène permet d'établir une hiérarchie de faits linguistiques signifiants), par rapport à d'autres corpus (la norme exogène met en valeur la spécificité d'un corpus).

Les faits de langue entrent alors dans un autre paradigme, stylistique pour fonctionner comme exemplifications de concepts ou formes sémantiques - en particulier l'abstraction ou la généralisation - qui trouvent dans les procédés de nominalisation comme une équivalence linguistique, une réalisation prototypique concrète.

Sur le même thème