Conférence

Bruno Clément - Organoïdes de foie pour l’évaluation préclinique des produits de santé

Réalisation : 25 juin 2021 Mise en ligne : 25 juin 2021
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

L’administration de produits de santé est susceptible d’induire des effets toxiques pouvant causer des effets indésirables graves (EIG) associés à une morbidité et à une mortalité importante. Plusieurs facteurs peuvent expliquer la forte croissance des EIG dont le nombre a doublé au cours des 15 dernières années, notamment : le vieillissement de la population, avec l’accroissement des pathologies et les traitements multiples au long cours ; les combinaisons médicamenteuses pour gagner en efficacité pharmacologique, notamment avec l’avènement des médicaments biologiques ; l’accroissement considérable des maladies métaboliques et du nombre de sujets obèses dans la population générale, ce qui induit des dysfonctionnements dans la biotransformation et l’élimination des médicaments ou de leurs métabolites. Dans ce contexte, des solutions alternatives aux modèles animaux sont proposées pour l’évaluation préclinique de la toxicité des produits de santé chez l’homme. De nombreux modèles in vitro de cellules humaines ont été mis en place, dont les organoïdes pour mimer la complexité des interactions cellulaires au sein des tissus et conserver la polarité et la stabilité phénotypique des cellules. Dans ces modèles, l’étude de la toxicité médicamenteuse permet également d’identifier des biomarqueurs par des approches protéomiques et métabolomiques, puis de modéliser les susceptibilités individuelles de réponse à l’administration de médicaments à l’aide de cellules iPS préparées lors de l’apparition d’EIG chez des individus isolés ou dans des sous-groupes des populations cibles.

Thèmes
Notice
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème