Conférence

Catherine Grillon - Organoïdes de peau pour des applications en biologie cutanée et cosmétique

Réalisation : 25 juin 2021 Mise en ligne : 25 juin 2021
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

La peau a une fonction primordiale de défense de l’organisme et nécessite d’être préservée à la fois pour des raisons de santé mais aussi pour un aspect esthétique et social. L’étude de la biologie cutanée au niveau cellulaire et moléculaire est en plein développement et nécessite l’utilisation de modèles in vitro, notamment dans le domaine de la cosmétique où l’utilisation des animaux est maintenant interdite. De très nombreuses études sont basées sur des modèles cellulaires simples tels que des lignées cellulaires ou des cellules primaires. Cependant, ces modèles démontrent leur limites et notamment l’absence de différenciation, pour les kératinocytes, et d’interaction entre les différentes cellules du tissu. De plus, le microenvironnement cutané n’est pas entièrement respecté dans ces modèles in vitro où le taux d’oxygène est beaucoup trop élevé par rapport aux conditions physiologiques. Nous avons développé des modèles d’épiderme reconstruits en utilisant des cellules épidermiques et en induisant leur différenciation, en présence ou non de fibroblastes. La comparaison des épidermes formés en conditions classique (20% O2) ou en présence du taux physiologique d’oxygène (3%O2)  montre une différenciation complète des kératinocytes mais une différence d’épaisseur.  Nous montrerons deux exemples d’application : l’effet du plasma froid sur l’épiderme, l’étude du vieillissement de la peau et notamment des capacités de la peau à se défendre contre le stress oxydant.

Discipline :
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème