Conférence

Exemple de l'occupation de l'espace dans la montagne corse au bas Moyen Age: peuplement et économie dans la Pieve de Rostino / Émilie Tomas

Réalisation : 9 septembre 2009 Mise en ligne : 9 septembre 2009
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Exemple de l'occupation de l'espace dans la montagne corse au bas Moyen Age: peuplement et économie dans la Pieve de Rostino. Émilie TOMAS. In "La construction des territoires montagnards : exploitation des ressources et mobilité des pratiques", 2e International Workshop on archaeology of european mountain landscape, organisé par les laboratoires GEODE, FRAMESPA, GEOLAB et Chrono-Environnement. Université Toulouse 2-Le Mirail, 8-11 octobre 2009. [seconde journée]

La piève de Rustinu est située au coeur de la Corse. Vaste de 97,74 km², elle est encaissée dans la vallée du Golo et se caractérise par un réseau de collines peu escarpées et de hauts sommets aux versants abrupts qui aboutissent aux terrasses alluviales du Golo. L’altitude varie entre 126 m (Bisinchi) et 1650 m (le Monte Goio, Gavignano), avec une moyenne qui est comprise entre 400 et 600 m. Cette microrégion est essentiellement en situation d’ubac et protégée des masses humides venant de l’Est par les puissants massifs du Monte Castellare et de San Petrone. Cette situation est propice au développement de la forêt composée essentiellement de quercus, castanea et pinus. Le Rustinu est depuis dix ans le cadre d’une étude archéologique dont l’objectif principal est l’analyse du peuplement et de l’économie de la fin du Moyen Age. Le programme se décompose en deux volets complémentaires : - des prospections systématiques et une recherche dans les archives corses et italiennes fournissent les éléments nécessaires à l’élaboration d’un catalogue des fortifications, habitats, édifices de culte et voies de communication, mais permettent aussi d’appréhender, au moins dans ses grandes lignes, l’économie de la région ; - fouilles étendues et sondages archéologiques, réalisés dans des sites abandonnés considérés comme représentatifs, donnent quant à eux une image plus précise à la fois de la topographie, de la chronologie et de la culture matérielle de ces établissements, mais aussi de leurs occupants. Ces recherches archéologiques ont permis de mettre en évidence les spécificités de cette espace montagnard de l’intérieur de l’île par rapport aux zones côtières. L’occupation du sol est marquée au milieu du XIVe siècle par l’abandon et la destruction de l’unique castrum de la piève. Les petits habitats ouverts, exploitations isolées et hameaux de quelques maisons, ne connaissent en revanche aucun changement. Ce n’est qu’à partir du XVe siècle que leur nombre augmente sensiblement, même si beaucoup d’entre eux vont très vite disparaître. Ces créations, qui viennent compléter un réseau déjà dense (36 habitats), s’inscrivent dans une lente croissance démographique et semblent principalement destinées à assurer une plus large exploitation des terres. Si la sylviculture occupe encore une place importante dans l’économie locale diversifiée, l’élevage des caprinés, marginale jusqu’au début du XIVe siècle, devient désormais l’activité dominante. Une partie de la production de laine, de lait et de viande, semble alors être destinée à un marché extrarégional, à un moment où la région s’ouvre très largement aux importations ligures et génoises en particulier.

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Jean JIMENEZ (Réalisation), Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Production)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource:
UT2J. (2009, 9 septembre). Exemple de l'occupation de l'espace dans la montagne corse au bas Moyen Age: peuplement et économie dans la Pieve de Rostino / Émilie Tomas. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/46831. (Consultée le 18 mai 2022)
Contacter
Documentation

TOMAS Émilie (2007). L’évolution de l’occupation des sols dans la pieve de Rostino (Haute-Corse) : les premiers résultats de la prospection-inventaire, in A. Coudenneau, T. Lachenal (dirs), Cultures, Economies, Sociétés et Environnement du début de la Préhistoire au Moyen-Age : travaux en cours, Actes de la seconde table ronde des jeunes chercheurs en archéologie de la MMSH, Aix-en-Provence, 11 mai 2007. [En ligne : http://trjca.mmsh.univ-aix.fr/atomas.htm].

TOMAS Émilie (2007). Prospection-inventaire sur la commune de Morosaglia, Archéologie Médiévale, tome 37, 2007, p. 211.

TOMAS (É.) – Prospection-inventaire sur la commune de Morosaglia. Archéologie Médiévale, vol. 37, 2007, pp. 211.

TOMAS (É.) – Occupation du territoire durant le Moyen Âge et l’époque moderne. In : PÊCHE-QUILICHINI (K.) dir. – Prospection-inventaire de la commune de Castello-di-Rostino (rapport de prospection), Ajaccio, Service Régional de l’Archéologie de Corse, 2006, pp. 62-64.

TOMAS (É.) – Prospection-inventaire de la commune de Bisinchi (rapport de prospection), Ajaccio, Service Régional de l’Archéologie de Corse, 2005, 79 p.

TOMAS (É.) – Les débuts de la féodalité en Corse d’après la Chronique de Giovanni della Grossa. Bulletin d’Archéologie et d’Histoire de la Corse, fasc. II, 2004,65-68.

TOMAS (É.) – Prospection-inventaire de la commune de Morosaglia (rapport de prospection), Ajaccio, Service Régional de l’Archéologie de Corse, 2006, 65 p.

ISTRIA (D.) – Pouvoirs et fortifications dans le Nord de la Corse, XIe-XIVe siècle. Ajaccio, 2005, 517 p.

MAGDELEINE (J.) – Perduration du mode de sépulture en coffre en Castagniccia à l’Age du Fer. Bulletin de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse, 668-669, 1994, 115-127.

MORACCHINI-MAZEL (G.) – Les églises romanes de Corse, Paris, Klincksieck, 1967, 451 p.

SCALFATI (S. P. P.) – La Corse médiévale, Ajaccio, éd. A. Piazzola, 1994, 430 p.

Dans la même collection

Sur le même thème