Canal-U

Mon compte
EHESS

« Comment je suis venu à l’École… ». Une passion de Jacques Le Goff


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/ehess/embed.1/comment_je_suis_venu_a_l_ecole_une_passion_de_jacques_le_goff.14830?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
LE GOFF Jacques
MAZON Brigitte

Producteur Canal-U :
EHESS
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


« Comment je suis venu à l’École… ». Une passion de Jacques Le Goff

Introduction aux extraits mis en ligne le 1er juin 2014 dans La Lettre de l’EHESS par Brigitte Mazon, Responsable du service des archives de l’EHESS 

Dans un entretien accordé à Brigitte Mazon le 4 avril 2010, Jacques Le Goff raconte en toute liberté comment il est arrivé à « l’École », alors sixième section de l’Ecole pratique des hautes études. Au sortir de l’agrégation, en 1950, attiré par l’enseignement en séminaires (plus particulièrement ceux de Maurice Lombard), il a été recruté par Fernand Braudel comme chef de travaux d’abord (1960), puis nommé premier maître-assistant de la section, avant d’être élu directeur d’études, en 1962.

L’heure venue de la succession de Fernand Braudel (1972), il s’est donné pour mission de « démocratiser » le fonctionnement de l’École, en organisant préalablement, à Royaumont,  un premier grand séminaire de réflexion collective. C’est à son collègue et ami Roland Barthes qu’il confia la synthèse et la coordination de ces rencontres qui ont fait date dans les esprits de la seconde génération de l’École. Préservant le rôle du président à la tête des trois instances, incitant les hommes et les disciplines à se parler encore davantage, dans la tradition de la revue Annales d’histoire économique et sociale, fondée par Marc Bloch et Lucien Febvre en 1929, Jacques Le Goff a conduit la transformation de la sixième section de l’École pratique des hautes études, en École des hautes études en sciences sociales.

« Si devais résumer la passion que j’ai eue pour ce qui est devenu l’École des hautes études en sciences sociales, pour ses horizons pour ses activités, c’est le fait précisément qu’elle ouvrait les horizons les plus larges […] qu’il y avait ce dialogue permanent, qui allait au-delà du dialogue, qui était une sorte de mariage si je peux dire entre les sciences sociales, c’est-à-dire  l’histoire, la géographie, l’économie, la sociologie et l’ethnologie ».

Préférant la notion de « multiplicité des civilisations » à celle, héritée de la période Braudel, d’ « aires culturelles », Jacques Le Goff, homme de dialogue, confie dans cette conversation enregistrée quelques anecdotes et témoignages, autant de « traces » orales qu’il inscrivait volontiers comme une des sources multiples de l’histoire.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 4 Avril 2010
    Durée du programme : 34 min
    Classification Dewey : Sciences sociales – Philosophie et théorie
  •  
    Catégorie : Entretiens
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Histoire
    Collections : Hommage à Jacques Le Goff
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : LE GOFF Jacques, MAZON Brigitte
    producteur : Direction de l'Audiovisuel de l'EHESS (Dir. Jean-Claude Penrad)
  •  
    Langue : FRA
    Mots-clés : histoire, institutions, Fernand Braudel (1902-1985), EHESS, Jacques Le Goff
    Conditions d’utilisation / Copyright : © Direction de l'Audiovisuel / EHESS / 2014
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte