Canal-U

Mon compte
Université de Bretagne Occidentale

" 1939-2019 : Première commémoration officielle franco-espagnole de la Retirada "


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/ubo/embed.1/1939_2019_premiere_commemoration_officielle_franco_espagnole_de_la_retirada.51327?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
Université de Bretagne Occidentale
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


" 1939-2019 : Première commémoration officielle franco-espagnole de la Retirada "

Mot de bienvenue

Alain Kerhervé (directeur du laboratoire HCTI)

Iván López Cabello (directeur du département d’Espagnol)


Marie-Claude Chaput (U. Paris Nanterre, CRIIA) et Kiko Herrero (coordination 80 Aniversario del Exilio Republicano Español en France) : " 1939-2019 : Première commémoration officielle franco-espagnole de la Retirada "

Si l’exil a été longtemps considéré comme un drame et l’affaire des exilés ou de leurs descendants, l’année 2019 annonce une nouvelle étape avec l’organisation de commémorations communes avec cette année l’appui des gouvernements espagnol et français. La volonté de Fernando Martínez López, directeur Général de la Mémoire historique au Ministère de la Justice, de retrouver cette mémoire pour les jeunes générations et de donner une approche résolument positive en mettant l’accent sur l’apport des exilés aux pays d’accueil, invite à porter un regard différent. En France, la question a été longtemps sensible après l’accueil désastreux dans des camps improvisés alors qu’au tournant des années trente les étrangers devenaient des « indésirables ». Pour ceux qui avec la Seconde République avaient cru en Espagne à la devise « Liberté, égalité, fraternité » et à la solidarité naturelle entre les deux Républiques, ce rejet s’est ajouté à la défaite. Quant à l’Espagne elle les a oubliés volontairement pendant le franquisme puis ignorés. Dans son exposé, Marie-Claude Chaput et Kiko Herrero tentent de dégager la spécificité des commémorations en France, si la présence de nombreux descendants de l’exil et de l’émigration dont la Maire de Paris, Anne Hidalgo, peut expliquer la réceptivité à cette initiative, la présence prévue aux cérémonies, dans des lieux emblématiques comme Collioure et Montauban, du Président de la République et du Premier ministre espagnol marquent une reconnaissance qui, dans le cas des exilés, passe à la fois par le pays de départ et celui d’accueil.

Télécharger le programme complet ici.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 " Resistir. Les républicains espagnols en Bretagne de la Retirada à la Résistance "
 " Las indemnizaciones de la República Federal de Alemania a los exiliados españoles que trabajaron en la Organización Todt en Bretaña "
 " Yves K'ourio, un volontaire aux origines bretonnes engagé dans le Bandera Jeanne D'Arc, 1936-1944 " / Petit panorama des BD et romans graphiques sur le guerre d'Espagne et l'exil / Présentation de la BD Sept athlètes (Delcourt, 2017)
 Rencontre avec Maya Tévally et Roselyne Chenu
 " Enseigner par temps de guerre et d'exil "
 " Le Finistère : accueil et vie des enfants de la guerre d'Espagne "
 Présentation du projet Memoria y Exilio / " Manuel Muñoz Martínez : un dirigeant républicain de Cadiz en Bretagne "
 Théâtre amateur étudiant : " Crímenes ejemplares ", de Max Aub
 " Dynamique de l'enseignement de l'espagnol dans le secondaire dans l'Académie de Rennes " / Présentation de projets pédagogiques sur la guerre d'Espagne et l'exil
 " Itinéraires d'un fils d'exilé catalan "
 " José Bergamín y la Junta de Cultura Española (1939-1940) "
 " El teatro de Bergamín en Francia " / " Voces del exilio: las vueltas de Max Aub et José Bergamín " / " Tea rooms : questionnements autour du travail féminin dans le Madrid des années 30 " / Témoignage de Roselyne Chenu sur José Bergamín
 " La mémoire historique en Espagne : de la revendication citoyenne à la bataille législative. La longue marche vers la reconnaissance du passé traumatique du pays " / " Les héritiers de la mémoire "
 " L'écriture et la mémoire dans l'œuvre d'Alfons Cervera "
 Rencontre avec Alfons Cervera. Présentation de l'ouvrage " Un autre monde "
 Ciné-rencontre : " El Silencio de otros " / Projection suivie d'un échange sur la question de la mémoire avec Alfons Cervera
 " Vie de goéland. María Casarès et la Bretagne "
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte