Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Lecture littéraire pour les niveaux débutants en classe de FLE ? / Rita Jover Faleiros


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/lecture_litteraire_pour_les_niveaux_debutants_en_classe_de_fle_rita_jover_faleiros.4150?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Lecture littéraire pour les niveaux débutants en classe de FLE ? / Rita Jover Faleiros

La lecture littéraire pour les niveaux débutants en classe de FLE ? / Rita Jover Faleiros.
La communication de Rita Jover Faleiros porte sur le rôle de la lecture littéraire dans l’enseignement du FLE pour les niveaux débutants. Dans la première étape de la recherche, elle a travaillé sur la réception d’un texte littéraire dans un cours de FLE destiné à l’enseignement de la lecture (Instrumental). Parmi les réactions observées chez les étudiants, il convient d'en retenir une en particulier : la manifestation d’une difficulté attribuée à l’aspect littéraire du texte lu, cette réaction a attiré l'attention d’autant plus que le groupe a pu lire le texte. Elle a donc ouvert une voie de réflexion : en quoi consisterait cette difficulté ? Serait-elle associée à un écart entre le texte lu et texte produit par la lecture ? Faut-il éviter les textes “difficiles” dans l’enseignement d’une langue étrangère ? L’une des objections faites à l’activité de lecture littéraire en classe de FLE étant le niveau de langue des débutants et la difficulté due à la densité du texte, ce qui a fini, surtout avec l’avènement de l’approche globale dès les années 80, par définir un corpus de lecture (représenté dans les manuels par des notices, des affiches ou des dépliants par exemple) assez simplifié, rassurant pour l’apprenant. Or, les expériences dans le sens inverse montrent que des lectures plus complexes stimulent la formation des lecteurs qui doivent sortir du terrain sûr des lectures correctes pour se trouver dans le champ déstabilisant des lectures possibles où la pluralité des voix peut avoir droit de cité.

Intervention faite dans le cadre du colloque international "Le texte du lecteur" organisé par l'equipe de recherche "Lettres, Langages et Arts (LLA). Université de Toulouse-Le Mirail, 22-24 octobre 2008.

* L'illustration utilisée pour l'affiche et le programme est une image de synthèse réalisée par Toviraaj Ramcharit.

> Une liste de références documentaires est accessible (format pdf) dans l'onglet "A télécharger" de la vidéo de présentation du colloque.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Le texte du lecteur : présentation du colloque / Catherine Mazauric
 L'enseignant lecteur : implications individuelles et didactiques / Erick Falardeau
 La figure au bout des doigts : mémoire et oubli chez Pascal Quignard / Bertrand Gervais
 Du texte du lecteur élève, de celui du maître... /Jean-Louis Dumortier, Micheline Dispy
 L'infratexte sensible du lecteur / Louis-Philippe Carrier
 Les malles du lecteur ou les écritures de la réception / François Le Goff
 Entre posture et imposture du lecteur : sur le fonctionnement symbolique / François Quet
 Les textes du lecteur en situation scolaire / Jean-Louis Dufays
 L'imparfait du subjectif ou le lecteur ravi / Karl Canvat
 Écriture, relecture : les métamorphoses du texte du lecteur engagé / Marina Arias-Vikhil
 Observation des territoires mentaux, adolescents et interprétation du "Passeur" de Lowry / M. Burgos, M. Hebert
 Place de la lecture dans la reconfiguration identitaire des élèves burundais / Maurice Mazunya
 Paramètres de la lecture affectivo-identitaire dans le discours pédagogique / Mouna Chemli
 Le sujet lecteur et scripteur : en quête d'identité / Sébastien Ouellet
 Comment de jeunes élèves apprennent à construire leur parole de lecteur / Sophie David
 Joueur-lecteur et autoconstruction du sens dans un environnement vidéoludique / Toviraaj Ramcharit
 La lecture des adolescents : comment avoir "bon genre" ? / Christine Detrez
 La prise en compte didactique du texte du lecteur / Françoise Demougin
 Texte du lecteur, commentaire littéraire : exercice pour le lycéen lecteur ? / Jean-François Massol
 Enseignement de la littérature au secondaire au Burundi : l'élève lecteur / Mechior Ntahonkirye
 Le genre épistolaire : une voie d'entrée dans le texte du lecteur / Olivier Dezutter
 Mobilité, évanescence du texte du lecteur / Annie Rouxel
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte