Conférence

INSPE | ÉDUQUER 2020 - ATELIER 03 | Distance transactionnelle et classe virtuelle : quels enjeux pour gérer une situation de crise ? | Par Hervé Daguet

Réalisation : 10 février 2021 Mise en ligne : 10 février 2021
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

<p>Distance transactionnelle et classe virtuelle : quels enjeux pour gérer une situation de crise ?

 

Par Hervé Daguet

Avant même de parler de confinement et de nouvelles pratiques pédagogiques en milieu scolaire, traditionnellement ce sont la formation des adultes et l’université qui se sont emparées de cette question en interrogeant la notion de distance dès les années 1990 Jacquinot (1993), voire dès le milieu du XIXie siècle, si on se réfère aux premiers dispositifs d’enseignement par correspondance (Glikman, 2002).

Traditionnellement la distance est appréhendée au travers de ses dimensions spatiales et temporelles. Pour Moore (1993) ce ne serait pas le cas, elle serait « Transactionnelle ». Cette distance serait construite autour d’un écart entre le perceptuel et le communicationnel. 

Comme le précise Moore (1993) on pourrait mesurer cette distance entre 

-       Présence VS Absence de dialogue éducatif dans l’interaction formateur formé

-       Présence Vs Absence d’une structure contraignante du dispositif de formation.

Jézégou (2007, p. 6) y ajoute deux dynamiques

-       « Le dialogue et la distance transactionnelle sont inversement proportionnels. ». Elle précise que lorsque le premier augmente, le second diminue et inversement.

-       « L’augmentation de structure diminue les possibilités et l’ampleur du dialogue qui, à son tour, augmente la distance transactionnelle. »

Elle en conclut alors que (Jézégou, 2007, p.8)

-       « Un dispositif hautement ouvert et manifestant un niveau élevé de présence comporte un faible degré de distance transactionnelle. »

-       « A contrario, un dispositif peu ouvert et manifestant un niveau faible de présence comporte un haut degré de distance transactionnelle »

Depuis quelques années nous nous intéressons à ces questions avec ma collègues Béatrice Savarieau (Daguet et Savarieau, 2014), en utilisant notamment la distance transactionnelle pour analyser les interactions entre les formateurs et les formés dans le cadre de dispositifs d’enseignement à distance. 

Que peut nous apporter ce cadre théorique de la distance transactionnelle quand des milliers d’enseignants sont subitement amenés à enseigner à distance dans une situation de crise sanitaire ?

 

Éléments bibliographiques :

Daguet, H., & Savarieau, B. (2014). Intégrer les classes virtuelles synchrones à l’université, simple évolution des pratiques ou mutation pédagogique ? frantice.net8http://www.frantice.net/index.php?id=853

Glikman, V. (2002). Des cours par correspondance au « e-learning » : Panorama des formations ouvertes et à distance. Presses universitaires de France.

Jacquinot, G. (1993). Apprivoiser la distance et supprimer l’absence ? Ou les défis de la formation à distance. Revue Française de Pédagogie102, 55‑67.

Jézégou, A. (2007, 31 Aout). La distance en formation : Cadre opérationnel pour caractériser la distance transactionnelle d’un dispositif. Actes du congrès AREF 2007. AREF 2007, Strasbourg. http://aref2007.u-strasbg.fr/actes_pdf/AREF2007_Annie_JEZEGOU_337.pdf

Moore, M. G. (1993). Theory of transactionnal distance. In D. Keegan (Éd.), Theoritical principes of distance education (p. 22‑38). Routledge.

Thèmes
Notice
Contacter
Documentation

Dans la même collection

Sur le même thème