Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Site Pouchet - CNRS
Langue :
Français
Crédits
Nicolas Jullien (Intervention)
Détenteur des droits
BORELLY Jean René
Conditions d'utilisation
CC BY 3.0 FR
Citer cette ressource :
Nicolas Jullien. CNRS_Pouchet. (2022, 1 avril). Politiques des communs numériques. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/115897. (Consultée le 13 juillet 2024)

Politiques des communs numériques

Réalisation : 1 avril 2022 - Mise en ligne : 22 avril 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Nicolas Jullien, « Qu’est-ce qu’un commun numérique de connaissance ? » La gestion collective d’une ressource par certains, qui permet de la préserver pour tous, a été associée à la notion de « commun », telle qu’étudiée par Ostrom. Le numérique aurait permis l’émergence de nouveaux communs, de « connaissance » (Hess, Ostrom, 2007), « d’innovation » (Potts, 2018), voire « numériques » (Greco, Floridi, 2004), sans que les différences nous apparaissent clairement. Le risque d’une définition si vaste ou si vague est qu’on appelle, comme Mindel et al. (2018) toute plate-forme en ligne décentralisée où les participants ont un but commun un « commun informationnel ». Si tout est commun, ce terme perd son sens, ou au moins le sens que lui a donné initialement Ostrom (1990). On peine à expliquer pourquoi ces mécanismes de gestion sont similaires, particulièrement les mécanismes d’exclusion des contributeurs. En se penchant sur le fonctionnement de divers collectifs de production de connaissance, j’expliciterai ces mécanismes et finalement ce qu’est la ressource à laquelle accèdent leurs contributeurs. Ceci nous permettra de définir ce qu’est un commun numérique de connaissance. Nous rediscuterons alors la notion de commun, et partant, de commun scientifique. Nicolas Jullien est professeur à IMT Atlantique, Campus de Brest. Il y enseigne l’économie et le management. Il est le co-directeur scientifique de Marsouin (depuis 2017), réseau de recherche breton (et ligérien) en sciences humaines et sociales sur la société numérique. Sa recherche principale se place dans le cadre du management de l’innovation et du management des organisations (virtuelles), et dans ce qu’on appelle aujourd’hui « innovation ouverte ». Elle s’intéresse aux interactions entre les institutions marchandes et la production collective non marchande et ouvertes (comme le logiciel libre, Wikipédia) : comment ces industries sont impactées dans leur organisation par ces productions collectives, tant sur les modèles économiques que sur l’organisation du travail.

Intervention
Thème

Sur le même thème