Conférence

Influence rapport feuille/fruit sur les réserves de la vigne

Réalisation : 8 mars 2019 Mise en ligne : 8 mars 2019
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

17e Matinée des Œnologues de Bordeaux / "Le vin, ça envoie du bois"

La viticulture actuelle doit faire face à différents problèmes: nécessité de la réduction d’utilisation des pesticides,adaptation au changement climatique, maladies du bois, dépérissement, maintien du rendement. Les leviers potentielspermettant de résoudre ces problèmes sont l’amélioration génétique (réponse de long terme) et les pratiques culturales(court-moyen terme). Parmi ces pratiques, la taille, l’effeuillage et la vendange en vert modifient le rapport feuilles-fruits,avec des effets multiples et quelquefois opposés sur la physiologie de la vigne, en fonction de leur intensité et du momentoù elles sont effectuées. L’effeuillage partiel autour de la zone fructifère, en favorisant l’aération et en modifiant lemicroclimat perçu par le raisin, limite les attaques fongiques et favorise la maturation du raisin (accumulation de sucres,potentiel aromatique). Toutefois, mal maîtrisé, il peut entraîner l’échaudage, diminuer trop fortement la production dessucres issus de la photosynthèse, et donc leur disponibilité pour la mise en réserve dans le bois sous forme insoluble(amidon) et dans les baies sous forme soluble (glucose et fructose). L’éclaircissage (vendange en vert), en diminuant lenombre d’organes receveurs, favorise l’accumulation des sucres dans ceux qui restent sur la plante. Les sucres, au-delàde leur rôle nutritif, jouent aussi un rôle de signalisation et de contrôle pour de nombreux processus physiologiques etvoies métaboliques.

Après avoir rappelé ces notions de base, l’exposé détaillera les résultats d’expériences récentes conduites à l’ISVV danslesquelles le rapport feuilles/fruits a été manipulé. La diminution du nombre de feuilles entraîne une diminution de laquantité en sucres solubles et en amidon pour les rameaux et une diminution de la quantité de sucres solubles pour lesracines. Ces modifications sont dues à des régulations affectant les gènes codant pour les enzymes du métabolisme dusaccharose (saccharose synthase, saccharose phosphate synthase, invertase) et de l’amidon (ADP-pyrophosphorylase) etdivers transporteurs catalysant le passage du carbone à travers l’enveloppe plastidiale (GPT) et la membrane plasmiquedes cellules (transporteurs SUC et SWEET). Au niveau des baies, la limitation carbonée induite par l’effeuillage entraîneune réduction plus forte des anthocyanes (84 %), des acides aminés et des acides organiques que celle des sucres (27 %)par rapport à un témoin non effeuillé. L’impact sur le profil anthocyanique dépend du cépage, mais la sensibilité plusimportanteest trouvée pour les formes di-hydroxyléeset non acylées. Les vignes orientent une proportion plus importantedu carbone fixé vers les sucres des baies en conditions limitation carbonée (76.9 %) qu’en conditions non limitantes(48 %). Toutefois, la combinaison de la manipulation du rapport feuilles/fruits avec l’utilisation d’acide abscissique peutfournir un moyen de réduire la teneur en sucres du raisin tout en maintenant celle des anthocyanes.

>> Serge Delrot, Institut des Sciences de la Vigne et du Vin

Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia (Publication), Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia (Réalisation), Université de Bordeaux (Production)
Conditions d'utilisation
Creative Commons (BY NC)
Citer cette ressource:
Univ Bordeaux. (2019, 8 mars). Influence rapport feuille/fruit sur les réserves de la vigne. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/100971. (Consultée le 19 mai 2022)
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème