Non classé

Concerter, rencontrer, créer du commun / Clémence Le Nir

Réalisation : 6 mars 2017 Mise en ligne : 6 mars 2017
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Concerter,  rencontrer, créer du commun / Clémence Le Nir, in Journée d'étude "L'effondrement qui vient. Design & stratégie pour activer le changement" organisée, sous la responsabilité de Fabienne Denoual, par le laboratoire Lettres, Langages et Arts-Création, Recherche, Émergence, en Arts, Textes, Images, Spectacles (LLA-CRÉATIS), Université Toulouse Jean-Jaurès, 6 mars  2017.

“Les catastrophes écologiques qui se préparent à l’échelle mondiale dans un contexte de croissance démographique, les inégalités dues à la rareté de l’eau, la fin de l’énergie bon marché, la raréfaction de nombre de minéraux, la dégradationde la biodiversité, l’érosion des sols, les événements climatiques extrêmes... produiront les pires inégalités entre ceux qui auront les moyens de s’en protéger, pour un temps, et ceux qui les subiront. Elles ébranleront les équilibres géopolitiques et seront sources de conflits. L’ampleur des catastrophes sociales qu’elles risquent d’engendrer a, par le passé, conduit à la disparition de sociétés entières. C’est hélas, une réalité historique objective. [...]Lorsque l’effondrement de l’espèce apparaîtra comme une possibilité envisageable,l’urgence n’aura que faire de nos processus, lents et complexes, de délibération. Pris de panique, l’Occident transgressera ses valeurs de liberté et de justice.” (Michel Rocard, Dominique Bourg et Floran Augagneur, 2011). C’est ainsi que l’ouvrage essentiel de Pablo Servigne et Raphaël Stevens intitulé "Comment tout peut s’effondrer. Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes" (2015) s’engage. Les auteurs y ont rassemblé les preuves de l’effondrement, non pas dans un domaine spécifique, mais dans une viséesystémique qui entrecroise l’ensemble des domaines, mettant en évidence le fait que les effets se conjuguent, scellant l’extinction de nombreuses espèces, dont la nôtre. Et pourtant, face à cet implacable constat, la réponse reste majoritairement le déni. Nous ne chercherons pas à nous demander pourquoi. L’enjeu sera bien plus direct et pragmatique :Comment sortir dudéni ? Comment s’y prendre ?Face à l'effondrement à venir : quels sont les leviers de changement possibles dans différentes sphères d'action : politique, associative, citoyenne, économique, recherche ?

Date de réalisation
Langue :
Français
Crédits
Claire SARAZIN (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'université Toulouse Jean Jaurès et aux auteurs.
Citer cette ressource:
Université Toulouse-Jean Jaurès. (2017, 6 mars). Concerter, rencontrer, créer du commun / Clémence Le Nir. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/94617. (Consultée le 23 janvier 2022)
Contacter

AMBROSINO, Charles, GWIAZDZINSKI, Luc (2015). La technopole à l’épreuve du dialogue science société, in Gilles Novarina, Natacha Seigneuret, De la technopole à la métropole ? L’exemple de Grenoble, Antony, Le Moniteur, coll. POPSU, 79-109.

KLEIN, Juan-Luis, TREMBLAY, Diane-Gabrielle (2010). Créativité et cohésion sociale en milieu urbain, in Rémy Tremblay, La classe créative selon Richard Florida : Un paradigme urbain plausible ?, Presses universitaires de Rennes, 185-204.

DELBAERE, Denis (2010 ). La fabrique de l’espace public. Ville, paysage et démocratie. Paris, Éditions Ellipses, coll. La France de demain, 186 p.

GHORRA-GOBIN, Cynthia. Les espaces publics, capital social / Public Space and Social Capital, in ".L'espace public", Géocarrefour, 1, vol. 76, 5-11. [En ligne : http://www.persee.fr/doc/geoca_1627-4873_2001_num_76_1_2499].


Dans la même collection

Sur le même thème