Conférence

Un cas concret de pédagogie active et innovante à finalité professionnalisante : les exercices de simulation de crises politiques internationales avec MOODLE / Valérie Pouchelon-Martel, Lydie Thollot

Réalisation : 29 juin 2015 Mise en ligne : 29 juin 2015
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Un cas concret de pédagogie active et innovante à finalité professionnalisante : les exercices de simulation de crises politiques internationales avec l'outil numérique "MOODLE" / Valérie Pouchelon-Martel, Lydie Thollot, in "PédagoTice 2015", colloque organisé par la Direction des Technologies de l’Information et Communication pour l’Enseignement (DTICE) et le laboratoire Cognition, Langues, Langage, Ergonomie, axe "Travail et Cognition" (CLLE-LTC) de l’Université Toulouse Jean Jaurès-campus Mirail, l'École Supérieure du professorat et de l'éducation Midi-Pyrénées (ESPE) et le Service interUniversitaire de Pédagogie (SiUP) de l’Université Fédérale de Toulouse. Toulouse, 29-30 juin 2015. Session : Conférences plénières.

A l’université Jean Moulin Lyon 3, depuis plus de douze années sont organisées dans le cadre des enseignements sur la théorie et la gestion des crises internationales des exercices de simulation dispensés en Licence 3, Master 1 et Master 2. Ces exercices pratiques permettent aux étudiants de mettre à l’épreuve et de compléter utilement les connaissances théoriques qu’ils ont acquises tout au long de leur formation. La simulation, en tant qu’imitation du réel, permet d’expérimenter une action ou une série d’actions sur un ou plusieurs éléments ou sur une situation fictive plus ou moins conforme à la réalité. Elle a vocation, au travers des résultats obtenus, d’innover, d’améliorer, de se préparer ou d’anticiper. De plus, une simulation assure une formation concrète des étudiants : elle les sensibilise à certaines procédures, à certains mécanismes ou à certains enjeux comme les enjeux politiques internationaux contemporains. Elle a ainsi pour finalité de favoriser une découverte pragmatique de la réalité internationale : la diplomatie officielle et officieuse, les techniques et méthodes de négociation, la stratégie, le droit international, le fonctionnement des organisations internationales, l’interdépendance des acteurs, les systèmes complexes, l’influence du contexte historique et géographique, le processus de décision politique, la communication politique en situation d’incertitude, la violence politique notamment les différentes phases des crises et les moyens de gérer l’escalade de ces phénomènes conflictuels. Ces exercices de simulation ont considérablement évolués mais ont toujours éprouvé la forme du blended-learning. Ainsi, l’utilisation de la plateforme Moodle a accompagné de nouvelles pratiques pédagogiques en contribuant à approfondir la place du « jeu de rôle ». Nous mettrons donc en avant la manière dont l’utilisation du numérique a permis d’inscrire l’exercice de simulation de gestion de crises internationales dans le cadre d’une pédagogie active, innovante, à finalité professionnalisante. Nous répondrons à cette problématique en retraçant l’évolution de la collaboration entre l’équipe enseignante et l’ingénieur pédagogique dans le cadre de la mise en place et du suivi de cet exercice.

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Franck DELPECH (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean Jaurès et aux auteurs.
Citer cette ressource:
UT2J. (2015, 29 juin). Un cas concret de pédagogie active et innovante à finalité professionnalisante : les exercices de simulation de crises politiques internationales avec MOODLE / Valérie Pouchelon-Martel, Lydie Thollot. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/84935. (Consultée le 20 mai 2022)
Contacter
Documentation

ALBERTINI, J-M. (1992). La pédagogie n’est plus ce qu’elle sera. Paris, Éditions Seuil, 302 p.

ANNOOT, E. (1995). Les formateurs face aux nouvelles technologies : le sens du changement, Paris, Éditions Ophys, 199 p.

COMBES, Y., MŒGLIN, P., PETIT, L. (2012). Industries éducatives : Le tournant créatif ?, in BOUQUILLION, P. (dir.), Creative Economy, Créative Industries. Des notions à traduire, Paris, Presses Universitaires de Vincennes,  149-169.

COURAU, S. (2011). Jeux et jeux de rôle en formation. Paris, ESF Editeur, 173 p.

DIEUZEIDE, H. (1995). Les Nouvelles technologies, outils d’enseignement. Paris, Éditions Nathan, 247 p.

DOBROWOLSKI, G., NAWARECKI, E. (2005). Crisis Management via Agent-based Simulation, Monitoring, Security, and Rescue Techniques in Multiagent Systems Advances in Soft Computing, vol.28, 551-562.

GIFFIN, S. (1965). The crisis game;: Simulating international conflict, Londres, Doubleday.

GAULTIER-GAILLARD, S. et al. (2012). Gestion de crise : Les exercices de simulation : de l'apprentissage à l'alerte, Paris, AFNOR.

HOURST, B. (2008). Former sans ennuyer. Concevoir et réaliser des projets de formation et d'enseignement. Paris, Éditions d’Organisation, 190 p.

JACQUINOT G., (2010). Qu’apporte l’interactivité à l’apprentissage ?, in Caroline DESBANS, L’écran et les apprentissages : Pratiques télévisuelles et représentations sociales, médias et apprentissages, Paris, INJEP, 225 p.

MŒGLIN, P. (2010). Les Industries éducatives. Paris, Presses Universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 128 p.

MŒGLIN, P. (2014). L’enseignement supérieur au défi du numérique. MOOC : de l’importance d’un épiphénomène, Futuribles, 398, 5-23.

> Voir aussi les références documentaires générales dans l'onglet "Documents" de la séquence d'ouverture du colloque.

Dans la même collection

Sur le même thème