Conférence

Je sacherais pas te dire : erreurs et variations flexionnelles dans la structure des paradigmes verbaux français / Xavier Bach, Louise Esher

Réalisation : 16 mai 2013 Mise en ligne : 16 mai 2013
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Je sacherais pas te dire : erreurs et variations flexionnelles dans la structure des paradigmes verbaux français / Xavier Bach, Louise Esher, in colloque "Variation et variabilité dans les Sciences du langage : analyser, mesurer, contextualiser", organisé par le Comité d'organisation des Journées d'Études Toulousaines (JETOU), en collaboration avec les laboratoires CLESS-ERSS, Octogone, dont le laboratoire Jacques Lordat, et le Centre Pluridisciplinaire de Sémiotique Textuelle, Université Toulouse II-Le Mirail, 16-17 mai 2013.

Cette communication propose une analyse de données sur les erreurs de flexion verbale concernant les bases des tiroirs futur et conditionnel (FUEC). Les données sont issues d’Internet par la recherche de formes erronées surgénérées. Elles révèlent l’absence d’erreurs refaisant le futur et le conditionnel sur la base de l’infinitif lorsque leurs bases sont différentes, ce qui plaide en faveur d’une position périphérique de l’infinitif. Les erreurs sont pour l’essentiel assignées à un modèle flexionnel de classe 1. Un lien est établi entre FUEC et le N-pattern complement, en accord avec les observations proposées par Albright (2002, 2009) pour l’analogie. L’hypothèse est faite que ces réfections demeurent des erreurs par blocage morphologique de l’analogie. Les processus analogiques ne pourraient se produire que si d’autres facteurs de type sémantique ou peut-être phonologique intervenaient.

Chapitres
Intervenant
Xavier BACH


Louise ESHER


Thème
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Université Toulouse II-Le Mirail (Production), Franck DELPECH (Réalisation)
Conditions d'utilisation
Licence CC BY-NC-ND 3.0. (Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : attribution, pas d'utilisation commerciale, pas de modification).
Citer cette ressource :
UT2J. (2013, 16 mai). Je sacherais pas te dire : erreurs et variations flexionnelles dans la structure des paradigmes verbaux français / Xavier Bach, Louise Esher. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/68449. (Consultée le 2 février 2023)
Contacter
Documentation

ALBRIGHTA. C. (2002). The Identification of Bases in Morphological Paradigms. Unpublished Ph.D. thesis. University of California, Los Angeles.

ALBRIGHT A. C. (2009). Modeling analogy as a probabilistic grammar. In BLEVINS J., BLEVINS J. (2009). Analogy in Grammar. Oxford : O.U.P., 185-213.

ARONOFF M. (1994). Morphology by Itself. Stems and Inflectional Classes. Cambridge (MA) : M.I.T. Press.

BLANCHE-BENVENISTE C. (2002). Quel est le rôle du français parlé dans les évolutions syntaxiques ? L’Information grammaticale 94, 11-17.

BONAMI O., BOYÉ G. (2002). Suppletion and dependency in inflectional morphology. Proceedings of the 8th International HSPG Conference, 51-70.

BONAMI O., BOYÉ G., GIRAUDO H., VOGA M. (2008). Quels verbes sont réguliers en français ? In DURAND J., HABERT B., LAKS B. (EDS.) Actes du Congrès Mondial de Linguistique Française – CMLF’08, 1511-1523.

BYBEE J. (1995). Regular Morphology and the Lexicon. Language and Cognitive Processes 10, 425-455.

CAMUSSI-NI M.-A. (2006). Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : A la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts « ±potentiel » et « ±défini ». Thèse de Doctorat, Université de Rennes.

COTE M.-H. (2000). Consonant cluster phonotactics: a perceptual approach. Unpublished Ph.D. thesis, M.I.T. Retrieved online http://roa.rutgers.edu/article/view/558.

ESHER L. (2012). Future, Conditional, and Autonomous Morphology in Occitan. Unpublished D.Phil. thesis, University of Oxford.

FREI H. (1929). Grammaire des fautes. Genève : Slatkine.

HOCKETT C. (1954). Two models of grammatical description. Word 10, 210-234.

LAUSBERG H. (1965). Lingüística románica. Madrid : Gredos.

MAIDEN M. (2005). Morphological autonomy in diachrony. Yearbook of Morphology 2004, 137-175.

MAIDENM.(2009). From pure phonology to pure morphology the reshaping of the Romance verb. Recherches linguistiques de Vincennes 38, 45-82. Retrieved online http://rlv.revues.org/1765#text.

MAIDEN M. (2011). Morphological persistence. Morphological innovation. In MAIDEN M., SMITH J.-C., LEDGEWAY A. (2011). The Cambridge History of the Romance Languages. Cambridge : C.U.P., 155-215 et 216-267.

MAIDEN M., SMITH J. C., GOLDBACH M., HINZELIN M. O. (ÉDS.) (2011) Morphological Autonomy. Perspectives from Romance Inflectional Morphology, Oxford : O.U.P.

PRICE G. (1998) The French language: present and past. London : Grant & Cutler.

POPLACK S. (2001). Variability, frequency and productivity in the irrealis domain of French. In BYBEE J., HOPPER P., ÉDS. Frequency Effects and Emergent Grammar. Amsterdam : Benjamins, 405-428.

SMITH J. C. (2011). Variable Analyses of Verbal Inflection in (mainly) Canadian French. In MAIDEN M., SMITH J. C., GOLDBACH M., HINZELIN M. O. (ÉDS.) Morphological Autonomy. Perspectives from Romance Inflectional Morphology, Oxford : O.U.P., 311-326.

SURCOUF C. (2012). « Agisseriez-vous de même avec des garçons ? » : de quelques (ir?)régularités dans la formation du Futur et du Conditionnel. Poster aux Décembrettes 8, Bordeaux, 6 décembre 2012.

Dans la même collection