Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Université Toulouse II-Le Mirail (Production), Franck DELPECH (Réalisation), Noëlle Mathis (Intervention)
Conditions d'utilisation
Licence CC BY-NC-ND 3.0. (Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : attribution, pas d'utilisation commerciale, pas de modification).
DOI : 10.60527/drxa-zb76
Citer cette ressource :
Noëlle Mathis. UT2J. (2013, 16 mai). Menjazovut Nati. I love ma famille, tshovreba, et j'espère que c'est mutuel : variations langagières multiples au sein d'un atelier d'écriture plurielle / Noëlle Mathis , in Variation et variabilité dans les Sciences du langage. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/drxa-zb76. (Consultée le 25 juillet 2024)

Menjazovut Nati. I love ma famille, tshovreba, et j'espère que c'est mutuel : variations langagières multiples au sein d'un atelier d'écriture plurielle / Noëlle Mathis

Réalisation : 16 mai 2013 - Mise en ligne : 3 janvier 2014
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Menjazovu t Nati. I love ma famille, ts hovreba, et j'espère que c'est mutuel : variations langagières multiples au sein d'un atelier d'écriture plurielle / Noëlle Mathis, in colloque "Variation et variabilité dans les Sciences du langage : analyser, mesurer, contextualiser", organisé par le Comité d'organisation des Journées d'Études Toulousaines (JETOU), en collaboration avec les laboratoires CLESS-ERSS, Octogone, le CPST et le laboratoire Jacques Lordat, Université Toulouse II-Le Mirail, 16-17 mai 2013.

Dans cette communication, Noëlle Mathis analyse les discours et représentations d’apprenants sur leurs pratiques de littératies plurilingues dans le contexte singulier d’un atelier d’écriture plurielle proposé dans une classe de FLE à l’université. Elle tente notamment de mettre en exergue les (dis)continuités qu’ils instaurent dans l’atelier afin de comprendre comment ils s’autorisent (ou non) à exploiter les ressources multiples de leur répertoire plurilittératié et à construire leurs identités plurilingues.

Intervention
Thème
Documentation

AUTHIER-REVUZ J. (1995). Ces mots qui ne vont pas de soi. Boucles réflexives et non-coïncidences du dire. Deux volumes, Paris, Larousse.

BARTON D., HAMILTON M. (2010). La littératie: une pratique sociale. Langage et société, 133, 45-62.

BANGE P. (1992). A propos de la communication et de l’apprentissage de L2 (notamment dans ses formes institutionnelles). AILE, 1, en ligne dans http://aile.revues.org/4875.

BEMPORAD C. (2012). Lectures littéraires d’étudiantes plurilingues et appropriations langagières. Thèse de doctorat, Université de Lausanne.

BEMPORAD C., MOORE D. (sous presse). Identités plurilingues, pratiques (pluri)littératiées et apprentissages. Bulletin Vals/Asla.

COPE B., KALANTZIS M. (2000). Multiliteracies : Literacy Learning and the Design of Social Futures. New York, Routledge.

COSTE D., MOORE D. et ZARATE G. (2009). La compétence plurilingue et pluriculturelle. Strasbourg, Editions du Conseil de l’Europe. [En ligne : http://www.coe.int/t/dg4/linguistic/Source/SourcePublications/CompetencePlurilingue09web_fr.pdf].

DAGENAIS, D. (2012). Littératies multimodales et perspectives critiques. Recherches en didactique des langues et des cultures : Les Cahiers de l'Acedle, 9(2), 15-46.

DAGENAIS D., MOORE D. (2008). Représentations des littératies plurilingues, de l’immersion en français et des dynamiques identitaires chez des parents chinois. Canadian Modern Language Review, 65 (1), 11-31.

HORNBERGER N. (l989). Continua of biliteracy. Review of Educational Research, 59, 271-296.

HORNBERGER N., SKILTON-SYLVESTER E. (2000). Revisiting the Continua of Biliteracy : International and Critical Perspectives. Language and Education, 14 :2, 96-122.

HUSTON N. (1999). Nord Perdu. Arles : Actes Sud/Leméac.

JAFFRE J.-P. (2004). La littéracie : histoire d’un mot, effets d’un concept. In Barré-De Miniac C., Brissot C., Rispail M.(dir.), La littéracie, conceptions théoriques et pratiques d’enseignement de la lecture-écriture. Paris : L’Harmattan, 21-41.

LEPAGE R.B., TABOURET-KELLER A. (1985). Acts of identity: Creole-based approaches to language and ethnicity. Cambridge, London : Cambridge University Press.

LÜDI G., PY B. (2003). Être bilingue. Bern, Peter Lang.

MARTIN-JONES M., JONES K. (2000). Multilingual Literacies. Philadelphia, PA: John Benjamins.

MOORE D. (2006). Plurilinguismes et école. Paris, Didier, Collection LAL.

MOORE D. (2012). Pratiques plurigraphiées d’enfants chinois en immersion française à Vancouver. Le français dans le monde, Recherches et applications, 51, 9-14.

MOORE D., BROHY C. (2013). Identités Plurilingues. In J. Simonin et S. Wharton (éds), Sociolinguistique du contact : dictionnaire des termes et concepts. Lyon : ENS- Éditions.

PORQUIER R., PY, B. (2004). Apprentissage d’une langue étrangère : contextes et discours. Paris, Didier.

RICOEUR P. (1990). Soi-même comme un autre. Paris, Seuil, Points Essais.

STREET B. (2000). Literacy events and literacy practices: theory and practice in the New Literacy Studies. In M. Martin-Jones & K. Jones (Eds.). Multilingual Literacies. Philadelphia, PA: John Benja.

Dans la même collection

Sur le même thème