Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Université Toulouse II-Le Mirail (Production), Samir BOUHARAOUA (Réalisation), Thierry Michalot (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/mn7w-6g05
Citer cette ressource :
Thierry Michalot. UT2J. (2009, 2 juillet). L'admission en CHRS d'insertion (centre d'hébergement) : une sélection paradoxale / Thierry Michalot , in Le travail social à l'épreuve du management et des impératifs gestionnaires. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/mn7w-6g05. (Consultée le 20 juillet 2024)

L'admission en CHRS d'insertion (centre d'hébergement) : une sélection paradoxale / Thierry Michalot

Réalisation : 2 juillet 2009 - Mise en ligne : 26 octobre 2009
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

L'admission en CHRS d'insertion [Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale] : une sélection paradoxale ? Intervention de Thierry Michalot (Ecole Santé Sociale Sud-Est de Valence, Université Lyon 2) dans le cadre du colloque "Le travail social à l'épreuve du management et des impératifs gestionnaires" organisé par l’Université Toulouse II-Le Mirail (Formation Continue, Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités-Sociétés-Territoires, Centre de Promotion de la Recherche Scientifique). Université de Toulouse II-Le Mirail, 1-3 juillet 2009.Deuxième séance pléniaire : Analyse des transformations provoquées dans les structures et les pratiques : l'engagement des acteurs.

Résumé : Les CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale) ont pour vocation en France d’accueillir toute personne en détresse qui correspond aux critères définis par la loi. Face à une demande accrue, certaines personnes sont écartées des dispositifs d’insertion sociale et sont renvoyées vers des dispositifs d’urgence ou caritatifs. Nous montrerons que les travailleurs sociaux utilisent inconsciemment des critères intra-subjectifs pour élaborer un choix entre les demandeurs. L’utilisation de ces critères permettrait aux professionnels de contenir le paradoxe dans lequel les politiques sociales d’insertion les contraint : devoir lutter contre les exclusions et participer aux processus d’exclusion de certaines catégories de personnes.

Voir le diaporama sur le site dédié au colloque.

Intervention

Dans la même collection

Sur le même thème