Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Bruno BASTARD (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication), Didier Cailhol (Intervention)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Jean-Jaurès et aux auteurs.
DOI : 10.60527/58n2-hw48
Citer cette ressource :
Didier Cailhol. UT2J. (2020, 11 avril). Les grottes mémoires des paléoenvironnements. Le rôle des processus de condensation-corrosion et de la biocorrosion sur les parois et les remplissages / Didier Cailhol , in Vivre pendant la dernière glaciation. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/58n2-hw48. (Consultée le 22 juin 2024)

Les grottes mémoires des paléoenvironnements. Le rôle des processus de condensation-corrosion et de la biocorrosion sur les parois et les remplissages / Didier Cailhol

Réalisation : 11 avril 2020 - Mise en ligne : 10 septembre 2020
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Les grottes mémoires des paléoenvironnements. Le rôle des processus de condensation-corrosion et de la biocorrosion sur les parois et les remplissages / Didier Cailhol, in "Vivre pendant la dernière glaciation. Occupations humaines et paléoenvironnements : quelles spécificités dans les Pyrénées ?" colloque organisé par le laboratoire Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés (TRACES) de l’Université Toulouse Jean Jaurès, l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) et l'Association Grottes & Archéologies sous la responsabilité scientifique de Céline Pallier (Inrap, Traces), Marc Jarry (Inrap, Traces), Caroline Renard (Cnrs, Traces), et Mathieu Lejay. Université Toulouse Jean Jaurès, 10-12 avril 2019.

Les grottes et les réseaux spéléologiques sont des objets naturels, résultats des évolutions environnementales à l’échelle d’un massif ou d’une région. Les interactions et les dynamiques en jeu sont issues des processus géologiques, climatiques et écosystémiques qui s’exercent au fil du temps sur un bassin d’alimentation et des systèmes hydrologiques installés en fonction des variations des niveaux de base. Il en ressort à différentes échelles, des structurations, des morphologies et dépôts qui constituent des mémoires ou des archives des processus et des indicateurs de paléo environnements. Grâce aux études disciplinaires, il est possible d’appréhender l’impact de ces phénomènes et la manière dont ils restent fixés dans les formes et les structures d’un système spéléologique.
D’un point de vue fonctionnel, la grotte et son réseau de galeries constituent un système ouvert. Les approches systémiques et diachroniques permettent de préciser les échanges d’énergies avec le milieu extérieur et la manière dont ils constituent un facteur d’évolution. Pour l’appréhender, une approche par la thermodynamique, à partir du suivi de la climatologie, l’hydrologie, la biologie et la microbiologie, apporte des informations essentielles pour comprendre la manière importante dont évoluent les morphologies de galeries et leurs composants. Les processus physicochimiques comme la condensation corrosion, les présences de faunes ou les activités anthropiques vont parfois grandement modifier les paysages du milieu souterrain.
Cette présentation tente de répondre aux trois questions principales suivantes :
- Que nous disent actuellement les morphologies des galeries et des remplissages au regard des dynamiques climatiques environnementales et des biotopes de la grotte ?
- interconnexions et des dynamiques complexes au sein des réseaux de galeries et de fissures ?
- Comment les formes et la taille vont évoluer en fonction du temps et des niveaux d’énergie qui les affectent ?

 

Intervention

Dans la même collection

Sur le même thème