Conférence

Le Liber testamentorum ecclesiae ouetensis (XIIe s.).L'utilisation des sources pour la rédaction des narrations historiques du cartulaire

Réalisation : 21 novembre 2013 Mise en ligne : 21 novembre 2013
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Dans l’intervention de Raquel ALONSO ALVAREZ (Université d'Oviedo), il est question d'étudier le Liber testamentorum ecclesiae ouetensis, un somptueux cartulaire gardé dans les archives de la cathédrale d'Oviedo (ms. 1), et daté vers 1120.Ce cartulaire a été rédigé, comme bien d'autres, en répondant à quelques dangers qui menaçaient le siège d'Oviedo. D'un côté, on doit remarquer comment l'avance de la reconquête avait déplacé l'ancienne capitale du royaume des Asturies loin des nouveaux centres du pouvoir politique. De l'autre, la récupération par les chrétiens des sièges de Braga et Toledo, plus anciens que celui d'Oviedo, menaçait son indépendance.Le cartulaire fait partie d'une vaste opération propagandistique menée, d'abord, par l'évêque Arias (ca.1072-1093). À son époque, le roi Alfonso VI visita Oviedo pour assister à l'ouverture de l'Arca Santa, une boîte contenant une collection de reliques provenant, selon la légende, de Jérusalem par l'intermédiaire de Toledo. Tout de suite, le roi commanda l'éblouissant reliquaire conservé à la Cámara Santa de la Catedral d'Oviedo. L'évêque Pelayo (1089-1153) poursuivit et développa les stratégies initiées par Arias. Pour y parvenir, il rédigea un ensemble littéraire composé par un corpus historique et le cartulaire dont nous nous occupons.Le Liber testamentorum recueille une collection documentaire parfois falsifiée ou interpolée. À côté de ces pièces, on peut trouver aussi un ensemble historique que le promoteur a utilisé pour donner de la crédibilité à quelques narrations douteuses: la légende de l'Arca Santa, l'antiquité du diocèse d'Oviedo et la liaison spéciale entre les rois et le territoire asturien. Pour atteindre cet objectif, l'évêque utilisa comme pièces à conviction quelques sources de nature variée : des transcriptions épigraphiques (puisqu'on conserve les originales, on peut constater l'authenticité de quelques-unes),certains objets artistiques anciens conservés à la cathédrale, soumis à quelques changements de sens, et aussi quelques sources historiques utilisées comme toile de fond pour rendre vraisemblables leurs créations.

Thèmes
Notice
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource:
UVSQ. (2013, 21 novembre). Le Liber testamentorum ecclesiae ouetensis (XIIe s.).L'utilisation des sources pour la rédaction des narrations historiques du cartulaire. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/93757. (Consultée le 21 mai 2022)
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème