Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Je sacherais pas te dire : erreurs et variations flexionnelles dans la structure des paradigmes verbaux français / Xavier Bach, Louise Esher


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/je_sacherais_pas_te_dire_erreurs_et_variations_flexionnelles_dans_la_structure_des_paradigmes_verbaux_francais_xavier_bach_louise_esher.13841?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Je sacherais pas te dire : erreurs et variations flexionnelles dans la structure des paradigmes verbaux français / Xavier Bach, Louise Esher

Je sacherais pas te dire : erreurs et variations flexionnelles dans la structure des paradigmes verbaux français / Xavier Bach, Louise Esher, in colloque "Variation et variabilité dans les Sciences du langage : analyser, mesurer, contextualiser", organisé par le Comité d'organisation des Journées d'Études Toulousaines (JETOU), en collaboration avec les laboratoires CLESS-ERSS, Octogone, dont le laboratoire Jacques Lordat, et le Centre Pluridisciplinaire de Sémiotique Textuelle, Université Toulouse II-Le Mirail, 16-17 mai 2013.

Cette communication propose une analyse de données sur les erreurs de flexion verbale concernant les bases des tiroirs futur et conditionnel (FUEC). Les données sont issues d’Internet par la recherche de formes erronées surgénérées. Elles révèlent l’absence d’erreurs refaisant le futur et le conditionnel sur la base de l’infinitif lorsque leurs bases sont différentes, ce qui plaide en faveur d’une position périphérique de l’infinitif. Les erreurs sont pour l’essentiel assignées à un modèle flexionnel de classe 1. Un lien est établi entre FUEC et le N-pattern complement, en accord avec les observations proposées par Albright (2002, 2009) pour l’analogie. L’hypothèse est faite que ces réfections demeurent des erreurs par blocage morphologique de l’analogie. Les processus analogiques ne pourraient se produire que si d’autres facteurs de type sémantique ou peut-être phonologique intervenaient.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 16 Mai 2013
    Durée du programme : 25 min
    Classification Dewey : Morphologie grammaticale
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche, L3
    Disciplines : Linguistique
    Collections : Variation et variabilité dans les Sciences du langage
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : BACH Xavier, ESHER Louise
    producteur : Université Toulouse II-Le Mirail
    Réalisateur(s) : DELPECH Franck
    Editeur : SCPAM Université Toulouse II-Le Mirail
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : flexion (linguistique), morphologie (linguistique), langue française (conjugaison)
    Conditions d’utilisation / Copyright : Licence CC BY-NC-ND 3.0. (Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : attribution, pas d'utilisation commerciale, pas de modification).
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte