Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Canal-U/Sciences de la Santé et du Sport (Réalisation), CERIMES (Réalisation), Sahar Bayat Makoei (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/0dkd-sf25
Citer cette ressource :
Sahar Bayat Makoei. Canal-U-Médecine. (2011, 17 mars). EMOIS Nancy 2011 - Alimentation d’un registre épidémiologique de pédiatrie , in EMOIS Nancy 2011. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/0dkd-sf25. (Consultée le 19 juillet 2024)

EMOIS Nancy 2011 - Alimentation d’un registre épidémiologique de pédiatrie

Réalisation : 17 mars 2011 - Mise en ligne : 27 mars 2011
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Alimentation d’un registre épidémiologique de pédiatrie. Comparaison d’une recherche plein texte sur le dossier médical versus PMSI.Résumé : L’alimentation des registres épidémiologiques repose sur un recueil manuel de l’information. Avec le développement des SIH apparaît la possibilité d’alimenter semi automatiquement ces registres à partir des dossiers patients informatisés. Cependant, les données médicales numériques sont encore largement en plein texte. Nous démontrons l’intérêt d’utiliser ces sources de données non structurées, pour l’alimentation du registre breton des malformations congénitales. Nous comparons notre méthode au PMSI.

Méthode : Le système repose sur un entrepôt de documents et de données biocliniques associé à un système de recherche d’information. La recherche est basée sur des mots clefs décrivant les pathologies « spina bifida » et « épi/hypospadias ». Un enrichissement sémantique avec la terminologie Snomed internationale a été effectué. Les requêtes PMSI sont basées sur les codes des deux pathologies. Les requêtes concernaient une période identique, en excluant pour la comparaison avec le PMSI les consultations externes.

Résultats : La population d’intérêt comptait 6620 patients (16 512 comptes rendus). La meilleure requête plein texte identifie pour spina : 14 cas (dont 11 vrais positifs (précision 78,5%)) et pour Epi/Hypospadias 116 cas (dont 102 vrais positifs (précision 87 ,9%)). En excluant les consultations, le PMSI repère pour spina : 6 cas (dont 5 VP) versus 10 cas pour le plein-texte (dont 8 VP) avec une couverture plein texte/PMSI=83%.

Pour hypospadias, le PMSI retrouve 88 cas (dont 87 VP), couverture plein-texte/PMSI=96,5%. Pour les deux pathologies, le plein-texte a identifié, à partir des consultations, 22 cas (dont 15 VP). Aucun gain n’est constaté avec l’enrichissement sémantique. Les FP étaient dus au contexte (ex : antécédent familial).

Discussion/Conclusion : Le système démontre un excellent recouvrement du PMSI. Il était impossible de se comparer aux données du registre puisque celui-ci n’existait pas encore. L’étape ultérieure sera de le faire. D’autre part le système a montré son intérêt pour repérer des cas au-delà du PMSI, dans les courriers de consultation (non utilisé dans le codage).

Intervenant : BAYAT Sahar (Unité Inserm U936, IFR 140, Faculté de Médecine, Université de Rennes 1, France).

Conférence enregistrée lors des journées EMOIS 2011 à Nancy. Session : PMSI et épidémiologie. Modérateurs : V. GILLERON (CHU de Bordeaux), E. SAULEAU (CHU de Strasbourg).

Réalisation, production : Canalu U/3S, CERIMES.

SCD Médecine.

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème