Conférence

EMOIS Nancy 2011 - Données médico-administratives pour l’estimation de l’incidence des cancers.

Réalisation : 18 mars 2011 Mise en ligne : 18 mars 2011
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Titre : Intérêt des bases de données médico-administratives pour l’estimation de l’incidence des cancers.Résumé : L'objectif de ce travail est d’évaluer sous quelles conditions les données médico-administratives collectées dans plusieurs pays, et notamment dans le cadre du Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information (PMSI) en France, pourraient être utilisées en épidémiologie pour évaluer l’incidence des cancers.

Matériel et Méthodes : Les sources d’information médicales classiquement utilisées en épidémiologie comprennent les données de mortalité et les données de morbidité parmi lesquelles on retrouve les registres de population et les données médico-administratives. Les registres de population apportent une information de qualité mais elle est souvent limitée à une population restreinte.

Pour estimer l’incidence d’un cancer sur une population plus importante, il faut alors utiliser des données de mortalité, qui sont souvent incomplètes (cancer de bon pronostic, cancer non enregistré comme cause de décès).

Après avoir fait le point sur le recueil des données médico-administratives, créées pour le financement à l’activité des établissements de soins, les avantages et les limites de leur utilisation en épidémiologie sont évoqués au niveau international.

Résultats : Les bases de données médico-administratives sont une source de données standardisées de niveau national disponibles dans de nombreux pays. Leur utilisation pour la facturation favorise leur qualité et leur exhaustivité. Les patients atteints de cancers étant souvent hospitalisés, ils sont bien représentés dans ces bases.

Nous avons identifié quelques limites à l’utilisation de ces bases de données. La plupart peuvent être corrigées ou contrôlées avec le chaînage entre les données médico-administratives et les données de registres. Il est également possible de corriger les estimations issues des bases médico-administratives en extrapolant les données de registres avec un modèle statistique.

Conclusion : Si l’intérêt des bases de données médico-administratives est bien démontré, il est indispensable de maintenir le recueil des données de registre pour permettre une validation de ces données, que ce soit par des techniques de chaînage ou de modélisation.

Intervenant : ABBAS Rachid (CHRU, Service de Bio statistique et d’Informatique Médicale, Dijon, France).

Conférence enregistrée lors des journées EMOIS 2011 à Nancy. Session : PMSI et épidémiologie II. Modérateurs Eliane ALBUISSON (CHU de Nancy) et Gilles CHATELIER (Association Robert Debré – Paris).

Réalisation, production : Canalu U/3S, CERIMES.

SCD Médecine.

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Canal-U/Sciences de la Santé et du Sport (Réalisation), CERIMES (Réalisation)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
Rachid Abbas. Canal-U-Médecine. (2011, 18 mars). EMOIS Nancy 2011 - Données médico-administratives pour l’estimation de l’incidence des cancers.. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/49915. (Consultée le 4 octobre 2022)
Contacter
Documentation

Dans la même collection

Sur le même thème