Documentaire
Notice
Lieu de réalisation
Laos
Langues :
Français, Lao
Conditions d'utilisation
Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions - CC BY-NC-SA
DOI : 10.60527/r810-7256
Citer cette ressource :
CIRAD. (2017, 13 décembre). L'agroécologie : de la parcelle au paysage. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/r810-7256. (Consultée le 18 juin 2024)

L'agroécologie : de la parcelle au paysage

Réalisation : 13 décembre 2017 - Mise en ligne : 22 février 2018
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Comment engager l’ensemble d’une communauté agricole dans la transition agroécologique ? C’est à cette question que tente de répondre le projet EFICAS (Eco-Friendly Intensification and Climate-resilient Agricultural Systems), mis en œuvre par le Cirad et ses partenaires au Laos.

L’objectif du projet EFICAS est double : améliorer le niveau de vie des villageois et renforcer leur résilience aux changements économiques et climatiques. Le dispositif, lui, est ambitieux puisqu’il met en œuvre une approche agro-écologique de la parcelle au territoire villageois.

Depuis 2014, douze villages du nord Laos sont impliqués dans l’aventure. Basé sur une approche spatiale et participative, le projet aide les communautés agricoles à repenser l’aménagement de leur territoire en intégrant des pratiques agro-écologiques et les besoins des filières agricoles locales. Le postulat de départ étant que des systèmes de production diversifiés diminuent la vulnérabilité des villageois aux chocs externes tels que les aléas climatiques, mais aussi les variations interannuelles des prix ou le non-respect des contrats agricoles passés avec les commerçants.

Boucles d’apprentissage

Les communautés villageoises sont impliquées dans la définition et la mise en œuvre de leurs trajectoires de développement au travers d’approches paysagères participatives. Le projet les aide à définir une « vision », collectivement partagée, des paysages souhaités à moyen et long termes. Cette vision est ensuite transformée en plan d’action avec des objectifs, des indicateurs de réalisation et des règles d’utilisation des ressources. Chaque année, les innovations agro-écologiques testées dans le cadre de ces plans d’action sont évaluées conjointement et collectivement par les agriculteurs, les chercheurs et les agents de vulgarisation. Les activités pour la campagne agricole à venir sont réajustées après examen et débats sur les succès et les échecs de l’année passée.

Formation des agents techniques

Un autre objectif du projet EFICAS est le renforcement des capacités des agents de vulgarisation afin qu’ils puissent jouer le rôle de facilitateurs dans les processus de négociation des plans d’aménagements territoriaux

Évaluation de l’impact du projet

L’impact du projet sur la résilience des communautés agricoles à des chocs externes est évalué par un dispositif de suivi qui combine :

  • des variables et indicateurs permettant de renseigner les trois volets de la résilience identifiés : la vulnérabilité aux chocs (climatique, économique), la capacité de tamponner ces chocs (individuelle et collective), et les modes d’usage (agricoles et non agricoles),
  • différentes échelles spatiales (parcelle, exploitation, village, territoire villageois) pour renseigner ces variables,
  • approche diachronique (évolution dans le temps des variables et indicateurs pour un village donné) et synchronique (comparaison entre villages d’intervention et villages témoin à une date donnée).

Le projet est mis en œuvre conjointement par le Cirad et le DALaM (Département de gestion des terres agricoles du Ministère de l’Agriculture et de la Forêt, Laos). Il est cofinancé par l’Union européenne (Global Climate Change Alliance) et l’Agence française de développement (AFD).

Sur le même thème