Non classé

11- "Exploitat° des ressources naturelles de la réserve de faune de Lomako-Yokokala, province de l’Équateur en RD Congo : activités, impacts et perception des acteurs sur leur durabilité : G. Sankiana Malankanga (Un. de Kinshasa) Présentat° C. Baltzinger

Réalisation : 26 mars 2019 Mise en ligne : 26 mars 2019
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

COLLOQUE « HABITATS FORESTIERS ET FORÊTS HABITÉES » COMMENT USAGES, GESTIONS ET PRATIQUES SOCIALES INTERAGISSENT AVEC LA FAUNE SAUVAGE EN FORÊT ?"

 

Ce colloque international, qui s'est tenu au sein du Domaine national de Chambord (26 et 27 mars 2019), s'inscrit dans le cadre du projet de recherche COSTAUD (Contribution des OnguléS au foncTionnement de l’écosystème et AUx services rendus à ChamborD, financé par la Région Centre-Val de Loire et porté par l'Irstea, 2016-2019).

Toutes les informations sur le colloque : https://living-forests.sciencesconf.org/

 

Le colloque "Habitats forestiers et forêts habitées" a abordé la forêt, part de l'imaginaire et des paysages, comme lieu d’interactions entre l’homme et la faune sauvage.

Il a été l'occasion de réfléchir à l’empreinte passée de nos activités, aux déterminants actuels et leurs enjeux, ainsi qu’aux perspectives d’évolution des forêts et des habitats qui les composent.

Pour y parvenir ont été privilégiées les approches pluridisciplinaires tenant compte de l’écologie de la faune sauvage et des forêts, de leurs représentations sociales et de la fréquentation touristique associée à ces patrimoines naturel et culturel.

 

Session "Usages et pratiques sociales autour de la faune sauvage et des milieux forestiers"

"Exploitation des ressources naturelles de la réserve de faune de Lomako-Yokokala, province de l’Équateur en RD Congo : activités, impacts et perception des acteurs sur leur durabilité : Gérard Sankiana Malankanga (Un. de Kinshasa) Présentation : C. Baltzinger

 

Résumé de l'intervention :

<div>

Située dans les provinces de la Tshuapa et de la Mongala, la Réserve de Faune de Lomako-Yokokala «RFLY» et s'étend sur une superficie de 3.625 km². Elle justifie son importance pour la conservation puisqu'elle regorge plusieurs espèces floristiques (Antiaris toxicaria; Annonidium mannii; Autranella congolensis; Dialium sp; Ficus sp; Gambeya lacourtianum; Pancovia laurentii; Parinari excels; Polyalthia suaveolens ; Treculia africana) et fauniques exceptionnelles (le Tregelaphus spekei et Loxodonta africana)) et endémiques (Pan paniscus et le Afropanvo congolensis)) qui nécessitent, d'être conservées de manière durable.

Avec un écosystème forestier du type tropical humide, elle joue un rôle important dans la vie de la population riveraine. Cet écosystème riche en diversité biologique est fragile. Cette fragilité est imposée par les besoins socio-économiques cruciaux d'une population riveraine dont une part importante des besoins est satisfaite par l'exploitation ou la commercialisation des ressources naturelles (faune).

C'est dans cette optique que la présente étude a été initiée afin d'inventorier les différentes activités liées à l'exploitation des ressources naturelles et leurs impacts négatifs sur les ressources naturelles de la RFLY et en déduire la perception des acteurs sur leur durabilité.

La méthodologie de la recherche par la technique d'enquête, complétée par les observations de terrain et l'analyse des documents et cartes, a abouti à la collecte des données in situ auprès des populations riveraines, des gestionnaires de la RFLY et des ONG locales et partenaires de la RFLY. En parallèle les entretiens avec quelques informateurs clés ont été conduis.

Le principal constat qui ressort de cette étude s'avère être les besoins croissants des communautés locales. Avec une importante croissance démographique constatée tout autour de la RFLY, il en résulte une forte pression sur les ressources naturelles pour la satisfaction des besoins quotidiens de la population locale. 82% des enquêtés estiment que les ressources naturelles ont diminué considérablement (spécialement la faune), du fait de l'action de l'homme sur la nature. Même si les populations reconnaissaient leurs actions néfastes sur la nature, 73% d'entre elles estiment ne pas avoir de choix car les ressources naturelles (faune) restent leur unique source de revenus.

Thèmes
Notice
Lieu de réalisation
Château de Chambord
Langue :
Français
Crédits
Jean Philippe [MSH-Val de Loire] CORBELLINI (Réalisation)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés
Citer cette ressource:
CITERES UMR 7324. (2019, 26 mars). 11- "Exploitat° des ressources naturelles de la réserve de faune de Lomako-Yokokala, province de l’Équateur en RD Congo : activités, impacts et perception des acteurs sur leur durabilité : G. Sankiana Malankanga (Un. de Kinshasa) Présentat° C. Baltzinger. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/101979. (Consultée le 22 mai 2022)
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème