Conférence
Chapitres
Notice
Lieu de réalisation
Fondation Maison des Sciences de l'Homme, 190 avenue de France, 75013 Paris, France
Langue :
Français
Crédits
Elisabeth de PABLO (Réalisation), Dimitri GALITZINE (Réalisation), Réseau ASIE (Réalisation), FMSH-ESCoM (Production), Michèle Leclerc-Olive (Intervention), Alexandra Loumpet-Galitzine (Intervention), Dominique Malaquais (Intervention), Jean-Marie Teno (Intervention), Melissa Thackway (Intervention), Alain Gomis (Intervention), Alexis Nouss (Intervention)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés.
Citer cette ressource :
Michèle Leclerc-Olive, Alexandra Loumpet-Galitzine, Dominique Malaquais, Jean-Marie Teno, Melissa Thackway, Alain Gomis, Alexis Nouss. FMSH. (2015, 13 février). L'exil dans les cinémas d'Afrique et de ses diasporas - Partie 1 , in Initiative Non-lieux de l'exil. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/91751. (Consultée le 26 février 2024)

L'exil dans les cinémas d'Afrique et de ses diasporas - Partie 1

Réalisation : 13 février 2015 - Mise en ligne : 13 février 2015
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

L’initiative Non-lieux de l’exil (FMSH) organise, en partenariat avec le département Afrique de l’INALCO et avec  le séminaire “Cinéastes d’Afrique et d’ailleurs. Influence du cinéma soviétique” (EHESS), une journée d’étude consacrée aux représentations de l’exil dans les cinémas d’Afrique et de ses diasporas.

Associé à la quête d’identité et au centre des thèmes développés par les cinémas d’Afrique subsaharienne nés après les indépendances, l’exil continue cinquante ans plus tard d’y occuper une place centrale, au point d’en devenir une de ses principales caractéristiques.

 Qu’il s’agisse de l’exil interafricain, d’une région ou d’un pays à un autre, ou d’un exil au-delà du continent, l’exil y est à la fois thème et fil narratif. De nombreuses figures exiliques apparaissent et se superposent – candidats au départ, immigrés arrivés en Europe, descendants diasporiques, sujets postcoloniaux. Tous sont confrontés à cet appel de l’ailleurs, aux conditions de vie souvent difficiles dans le territoire d’accueil et à la question d’un retour éventuel au pays.

 Incarnations de ce mouvement inexorable, de ce va-et-vient, de cet entre-deux, ou de cet « être dans les deux », ces films dessinent un cinéma des interstices, de quêtes réelles ou symboliques, où se pose la question de la (de)territorialité, de la frontière, de l’imbrication des espaces, ainsi celle des appartenances – une itinérance d’une rive à l’autre qui confère aux écritures cinématographiques une extériorité et une distance critique mais aussi une hybridité de codes et de genres cinématographiques. Quelles représentations émergent de cet état exilique ? Quels regards portent ces films sur l’expérience de l’exil ?    

>> La chronique cinéma de Mariam Diop du mardi 27 janvier 2015 à 10h45 sur AFRICA N°1 – 107.5. sera consacrée à la journée d’étude.

>> Pour en savoir plus et consulter le programme : http://nle.hypotheses.org/2404

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème