Conférence

(RE) CREER LE MONDE - 19 mai - Espaces politiques de l’art / « Re-créer le monde » : une vue du Sud global - Françoise VERGES

Réalisation : 19 mai 2016 Mise en ligne : 19 mai 2016
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Jeudi 19 mai - Philharmonie, salle de conférence

9h00 - Accueil

9h30 Création : origines, sens et mythologie

Modération Françoise THIBAULTMythologie de la création et sa fécondité - François JULLIENL’exemplarité comme émergence - Maurizio FERRARISQui a créé la création - Pierre MOEGLIN

11h15 Espaces politiques de l’art

Modération Ernesto OTTONE« Re-créer le monde » : une vue du Sud global - Françoise VERGESUne réinvention de l’Afrique ? Circulations créatrices du rap africain - Alice ATERIANUS-OWANGAMusique, politique et conflit : le rôle critique des pratiques musicales en démocratie - Luis VELASCO-PUFLEAU

_____

14h15 Processus de création

Introduction par Jean-Yves MERINDOLLecture d’extraits de « La musique inconnue » (José Corti Editions) - Jean-Michel MAULPOIXDEBAT : Modérateur Stéphane ROTH avec Philippe MANOURY et Bruno MANTOVANI

15H50 Art et mémoire

Modération Jean-Pierre DOZONDu millénarisme à la recréation du monde dans les imaginaires congolais - Bogumil JEWSIEWICKIÉcrire l’histoire : une création oulipienne - Annette WIEVIORKA

17H10 Nouveaux lieux / Nouveaux regards

"Stage and Street" - Richard SENNETTDEBAT : Modération Adil JAZOULI avec Manthia DIAWARA et Jean-Paul COLLEYN

Cessons un moment, le temps d’un colloque au moins, de parler de crise ! Regardons ce qui se crée, et ce qui se recrée dans l’action, conjointe ou non, des sciences sociales et des arts.

Colloque international co-organisé par la Fondation Maison des sciences de l’homme, USPC et la Philharmonie de Paris

L’innovation est devenue un maître-mot en ces temps de mondialisation et de pensée globale. Peut-on pour autant en faire un synonyme de « création », dont les enjeux s’avèrent eux aussi cruciaux aujourd’hui ?

Quels sont les acteurs de la création, dans des disciplines aussi diverses que les sciences, les arts, l’économie, la culture, le droit, etc. ?

Quels en sont les espaces, physiques, virtuels ou imaginaires ?

La création est-elle locale, globale, les deux ?

A-t-elle des effets sur le monde, et peut-on recréer le monde ?

De telles questions mobilisent de plus en plus les sciences sociales, et dès lors, une question supplémentaire est posée : comment penser la relation entre ces disciplines, et le réel, qu’il soit artistique, scientifique, juridique ou autre ?

Dans le passé, des artistes, des écrivains, des architectes, etc. ont rendu compte de la vie collective en des termes qui apportent plus, ou autre chose, que ce que disent les sciences sociales : on comprend souvent mieux le terrorisme, par exemple y compris aujourd’hui, en lisant Dostoïevski ou Camus, qu’en examinant les rapports produits par les experts et autres spécialistes de ce domaine.

Les sciences sociales ont souvent étudié des objets qui relèvent des sciences, de l’art, de la littérature, etc., dont elles ont proposées alors l’histoire, ou la sociologie. Puis une circulation s’est établie, entre artistes, scientifiques, écrivains, etc., d’une part, et d’autre part les chercheurs en sciences sociales. Il est intéressant d’envisager la réception des uns par les autres, dans les deux sens. Enfin, certaines expériences contemporaines relèvent de logiques de co-production : la (re)création du monde peut-elle être l’œuvre conjointe d’artistes, de scientifiques... et de chercheurs en sciences sociales ?

Thème
Notice
Lieu de réalisation
Cité de la musique - Philharmonie de Paris
Langue :
Français
Crédits
FMSH Production (Production)
Conditions d'utilisation
©FMSH 2016
Citer cette ressource :
FMSH. (2016, 19 mai). (RE) CREER LE MONDE - 19 mai - Espaces politiques de l’art / « Re-créer le monde » : une vue du Sud global - Françoise VERGES. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/93017. (Consultée le 6 février 2023)
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème