Cours/Séminaire
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

MRSH Caen

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2011, 14 décembre). La violence au quotidien des enfants des rues en Bolivie (La Paz) ou le concept d'enfant dans une autre culture. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/131506. (Consultée le 1 mars 2024)

La violence au quotidien des enfants des rues en Bolivie (La Paz) ou le concept d'enfant dans une autre culture

Réalisation : 14 décembre 2011 - Mise en ligne : 5 juillet 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette conférence a été enregistrée dans le cadre de la journée d'étude intitulée « De la conformité sociale aux violences ordinaires : points de vue d'enfants et de jeunes » organisée par l'équipe Enfances, Jeunesses et Cultures du Centre d'études et de recherche en sciences de l'éducation - EA 965 (CERSE) et le pôle Formation Éducation Travail Emploi (FETE). Cette journée s'est déroulée à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH) de l'Université de Caen Basse-Normandie  le 7 décembre 2011. Elle fait suite à deux précédentes journées d'étude du CERSE consacrées à l'enfance au quotidien ("L'enfant au quotidien" - 16/12/2009 ; "Les enfants et leurs territoires au quotidien" - 01/12/2010).

Charles-Edouard de Suremain est anthropologue, chargé de recherche à l'IRD et enseignant à l'EHESS.

Résumé de la conférence

Dans une recherche sur la violence quotidienne - ou ordinaire - entre des enfants, l'enquête ethnographique est indissociable d'une réflexion sur le processus de recherche lui-même. Non seulement celui-ci est en soi un « fournisseur » constant et régulier de données, mais, en plus, il interroge l'anthropologue sur les conditions d'exercice de son métier. Quelles sont les implications théoriques, méthodologiques et éthiques d'une ethnographie participative avec et pour des enfants ? Quelle place y occupe l'anthropologue ? Quelles sont les marges de manœuvre dont il dispose vis-à-vis des enfants ? Les objectifs de la recherche sont donc confondus, indissociables et complémentaires : il y a à la fois le désir de comprendre ce qui fonde le lien social des enfants de la rue, sachant que ces enfants vivent des situations de violence et de ruptures sociales, familiales, affectives et géographiques souvent très profondes. Mais il y a aussi la nécessité de réfléchir sur le processus de recherche qui permet, justement, d'approfondir l'analyse de la problématique du lien et de la violence et de la rupture que vivent ces enfants. Et il y a enfin l'engagement quasi-contractuel de réfléchir avec et pour les enfants sur des pistes d'amélioration possibles de leur existence quotidienne.

Sur le même thème