Conférence

Réfléchir la taille pour pérenniser la vigne - Le curetage: technique curative pour lutter contre les maladies du bois

Réalisation : 8 mars 2019 Mise en ligne : 8 mars 2019
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

17e Matinée des Œnologues de Bordeaux / "Le vin, ça envoie du bois"

Les maladies du bois figurent parmi les problèmes les plus inquiétants que connaissent les viticulteurs. Bien quegénéralisées, ces maladies ne touchent pas toutes les exploitations avec la même intensité. En effet, des différencesimportantes sont observées avec certaines parcelles peu concernées. Sur ces parcelles, certaines pratiques telles que laqualité de la taille semblent influencer fortement l’expression des symptômes.

Le Sicavac a mis en évidence deux paramètres importants favorisant ces maladies:- Tous les facteurs perturbant les flux de sève augmentent la gravité de la maladie. Chaque facteur entravant lacirculation de la sève rend la plante plus sensible aux agressions.- Tous les facteurs affaiblissant les réserves de la plante sont aussi aggravants. Une plante avec une mise en réserveinsuffisante est moins apte à se défendre contre les agressions (blessures, pathogènes…).

Au final, les agressions mécaniques et l’affaiblissement de la plante provoquent l’apparition de beaucoup de boismorts dans le cep. Les champignons incriminés trouvent alors un terrain propice pour se développer et aggraver lasituation. Si, par des pratiques de taille respectueuses et un équilibre satisfaisant de la vigne, la quantité de bois mortsest limitée, nous sommes convaincus que les champignons ne pourront pas se développer au point de provoquer lessymptômes de ces maladies.

La taille Guyot Poussard est une adaptation de la taille Guyot qui permet de limiter la formation de bois morts. Ellepermet la conservation de l’équilibre du cep d’année en année, de réaliser toutes les plaies de taille du même côté de lacharpente (face supérieure des troncs) et donc de préserver au maximum l’intégrité des flux de sève et ainsi de diminuerfortement la mortalité des pieds.Elle consiste à former deux bras, un avec un courson et une baguette, l’autre avec un courson et à placer les coursonstoujours sur le dessous dans le bon flux de sève. Pour cela, il est nécessaire de piloter le développement des yeux sur lescoursons en les taillant plus ou moins longs et en faisant éventuellement sauter certains de ces yeux.

D’autres techniques ont été développées avec succès en Centre Loire. Ces techniques permettent de restaurer un cepayant exprimé la maladie. Il s’agit de recépage, du curetage et du regreffage.Le curetage se pratique à l’aide d’une petite tronçonneuse. L’objectif est de supprimer l’amadou, c’est-à-dire le boisjaune et tendre, en évitant au maximum de couper les courants de sève fonctionnels.

Toutes ces techniques ainsi que de nombreux détails sur la façon de pratiquer une taille respectueuse sont décritsdans le « Manuel des pratiques viticoles contre les maladies du bois » édité par le Sicavac.

>> Marie Thibault, Sicavac

Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia (Publication), Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia (Réalisation), Université de Bordeaux (Production)
Conditions d'utilisation
Creative Commons (BY NC)
Citer cette ressource:
Univ Bordeaux. (2019, 8 mars). Réfléchir la taille pour pérenniser la vigne - Le curetage: technique curative pour lutter contre les maladies du bois. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/100953. (Consultée le 19 mai 2022)
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème