Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Université Toulouse II-Le Mirail (Production), Nathalie MICHAUD (Réalisation), Jean-Marc Olivier (Intervention)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université TOulouse II-Le Mirail et aux auteurs.
Citer cette ressource :
Jean-Marc Olivier. UT2J. (2012, 10 mai). Une modernisation venue des profondeurs. Industries rurales et petits établissements dans le Japon du XIXe siècle / Jean-Marc Olivier , in Histoire du Japon et histoire au Japon (1853-2012). [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/58159. (Consultée le 22 février 2024)

Une modernisation venue des profondeurs. Industries rurales et petits établissements dans le Japon du XIXe siècle / Jean-Marc Olivier

Réalisation : 10 mai 2012 - Mise en ligne : 10 mai 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Une modernisation venue des profondeurs. Industries rurales et petits établissements dans le Japon du XIXe siècle / Jean-Marc Olivier. In colloque "Histoire du Japon et histoire au Japon (1853-2012). La force continue des choses changeantes", organisé par le laboratoire France Méridionale et Espagne : histoire des sociétés du Moyen-Âge à l'époque contemporaine (FRAMESPA) et le Centre d'études japonaises antenne de Toulouse (CEJ-Toulouse / Inalco). Toulouse, 10-11 mai 2012.Thématique 1 : Modernisation (1853-1889), 10 mai 2012.

L'historiographie japonaise, dans le sillage de Takafusa Nakamura, réévalue depuis une trentaine d'années le rôle des petits établissements industriels dans l'essor économique originel du Japon. Longtemps perçues comme des sous-traitants dociles ou comme des archaïsmes condamnés à disparaître, les petites entreprises japonaises, surtout les plus rurales, étaient jugées négligeables dans le processus d'industrialisation. Victimes de la propagande sur le rôle majeur de l'État, du mythe de la grande usine capitaliste, et du manque d'archives sur leurs activités, les multiples industries dispersées n'étaient pas prises en compte. Les travaux des trois dernières décennies reviennent sur cet oubli et redécouvrent le dynamisme de nébuleuses manufacturières complexes produisant et exportant des soieries, des boutons en nacre, des sandales, des peignes, des petites machines ou encore des bicyclettes, pour ne citer que les plus connues. Cette communication fait le point sur ce renouveau historiographique animé par des historiens de l'économie, comme Johzen Takeuchi.

Intervention
Thème
Documentation

MASAYUKI, Tanimoto (2006), The Role of Tradition in Japan's Industrialization: Another Path to Industrialization, Oxford University Press, 368 p.

ISAO, Hirota (2006), Grandes tendances de l'historiographie japonaise depuis Meiji. In "Historiographies japonaise et sud-coréenne", Histoire, économie et société, 2, vol 25, 165-179. [en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/hes_0752-5702_2006_num_25_2_2589].

MASAYUKI, Tanimoto, (2004), The Role of Tradition in Japan's Industrialization: A Perspective of "Indigenous Development", Faculty of Economics, University of Tokyo. [en ligne : http://www.cirje.e.u-tokyo.ac.jp/research/dp/2004/2004cf275.pdf].

ICHIKAWA Takamasa, (1996), Nihon Nōson-kōgyōshi Kenkyū [A Study on the History of the Rural Industry in Japan], Tokyo.

TAKEUCHI, Johzen (1991), The Role of Labour-intensive Sectors in Japanese Industrialization, Oxford University Press, 219 p.

BERNIER, Bernard (1988), Capitalisme, société et culture au Japon. Aux origines de l’industrialisation, Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, Cergy-Pontoise, Publications Orientalistes de France, 468 p.


> Voir aussi la bibliographie générale dans l'onglet "Documents" de la séquence d'ouverture du colloque

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes