Canal-U

Mon compte
Canal-U/Médecine

ANARLF 2009 - Pré conditionnement et cerveau


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/canal_u_medecine/embed.1/anarlf_2009_pre_conditionnement_et_cerveau.5442?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
PANDIN Pierre

Producteur Canal-U :
Canal-U/Médecine
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

ANARLF 2009 - Pré conditionnement et cerveau

31ème journée de l’association de Neuro Anesthésie Réanimation de Langue Française (ANARLF). Thérapeutique en neuro anesthésie-réanimation.
ANARLF 2009 Nancy – Pré-conditionnement et cerveau

Résumé : L'ischémie et l’épilepsie sont les maladies fréquentes avec comme principale conséquence la mort neuronale. Dans ce contexte, il n'y a pas de traitement disponible pour bloquer ou renverser le processus de mort neuronale. Malheureusement les succès en la matière observés en expérimental n’ont pu être reproduits en clinique humaine. C’est pour cela que les pistes d’une protection cérébrale préventive ont été de plus en plus considérées et explorées.

Expérimentalement, une agression cérébrale modérée préalable, comme une ischémie limitée sans conséquence en elle-même, permet un mécanisme d’adaptation du cerveau lui-même lorsque survient un épisode ischémique potentiellement mortel. Ce processus est appelé pré-conditionnement ischémique. Ce même type de phénomène est observé lors d’une épilepsie. On parle alors de pré conditionnement épileptique mettant le cerveau dans un réel état de tolérance à l’épilepsie.

D'autres situations comme l'hyperthermie ou la dépression cérébrale fonctionnelle diffuse augmentent également la résistance du cerveau aux effets néfastes des dommages ischémiques ou épileptiques. Enfin, ce que l’on appelle une tolérance croisée entre ischémie ou épilepsie et tout autre stimulus a été rapporté et tout particulièrement l’effet bénéfique de certains molécules comme les anesthésiques volatils, permettant de parler alors de pré conditionnement pharmacologique. Ceci ouvre le chemin à la recherche de cibles potentiellement utiles pour la protection cérébrale aiguë aussi bien que pour cette sorte de prévention thérapeutique.

Auteur : Pierre PANDIN - Service d’Anesthésie Réanimation Cliniques Universitaires de Bruxelles – Hôpital Erasme Bruxelles Belgique

SCD Médecine.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte