Canal-U

Mon compte
Ecole Normale Supérieure de Lyon

Entre gouvernement et subjectivation : le recrutement des sujets de recherche en cancérologie


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/ecole_normale_superieure_de_lyon/embed.1/entre_gouvernement_et_subjectivation_le_recrutement_des_sujets_de_recherche_en_cancerologie.14821?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
DERBEZ Benjamin

Producteur Canal-U :
Ecole Normale Supérieure de Lyon
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Entre gouvernement et subjectivation : le recrutement des sujets de recherche en cancérologie

Between government and subjectivation : the recruitment of subjects in cancer clinical research 

Clinical trials are a core practice of oncology, which is marked by a « culture of experiment » (Löwy, 2002). Medical oncology could even be viewed as a specialty directly derived from the emergence of this « new style of practice » (Keating et Cambrosio, 2012). In this context of an ever increasing number of cancer clinical trials, there is a real need for sick bodies available to experiments. Recruitment of patients in hospitals wards is therefore a key step in the research process. However, should one consider this phenomenon as a « bodies hunting », following a journalistic metaphor (Shah, 2007) which tends to gain some academic legitimacy (Chamayou, 2008) ?This paper will try firstly to show how the use of a notion like « bodies government » (Fassin, Memmi, 2004) could be a better way to shed light on today’s  recruitment process of patients in cancer clinical trials in France. It will thus emphasize the fact that the selection of patients by investigators doesn’t only obeys to biological standardization criteria, but also follows a logic of government related to a biopolitics of consent (Ducourneau, 2010).Secondly, it will show that these modes of government are necessarily connected with some subjectivation process. In this perspective, the focus will be on patient’s moral work, as a recruitment’s essential condition, insofar as it leads them to freely recognize themselves as research subjects. Through this twofold process of government and subjection, working in the interactions between sick persons and investigators, different types of research subject’s co-production will be analyzed.In order to locate the recruitment process of patients in cancer clinical trials between modes of government and subjectivation work, this paper will draw on a two years ethnographic fieldwork (2008-2010) in the research wards of three medical institutions in Paris area. Current local data, collected by observation and interviews, will also be put in a larger perspective by means of historical data concerning the evolution of patient’s recruitment practices and conditions in clinical research.


Entre gouvernement et subjectivation : le recrutement des sujets de recherche en cancérologie  

La recherche clinique est un phénomène central en cancérologie où il existe une « culture de l’expérimentation » (Löwy, 2002). A tel point que l’oncologie médicale peut être considérée comme une spécialité directement issue de l’émergence de ce « nouveau style de pratique » à la frontière de la thérapie (Keating et Cambrosio, 2012). Dans ce contexte de multiplication des essais cliniques, il existe donc un fort besoin de corps malades expérimentalisables en cancérologie.  Le processus de recrutement des patients dans les services médicaux devient donc une étape clé de la recherche. Pourtant, peut-on parler à ce propos de « chasse aux corps », comme une métaphore d’origine journalistique (Shah, 2007), qui tend à acquérir une légitimité académique (Chamayou, 2008) le suggère ? Dans un premier temps, cette communication tentera de montrer la manière dont le processus de recrutement des malades dans les essais cliniques en cancérologie en France aujourd’hui est davantage justiciable d’une analyse en termes de gouvernement des corps (Fassin et Memmi, 2004) que de chasse aux corps. Elle mettra ainsi en lumière le fait que la sélection des malades par les investigateurs n’obéit pas seulement à des critères biologiques de standardisation, mais également à des logiques de gouvernement qui s’apparentent à une biopolitique du consentement (Ducourneau, 2010). Dans un second temps, elle montrera comment ces modes de gouvernement s’articulent nécessairement à des processus de subjectivation (Foucault, 1984) du côté des individus malades concernés. Il s’agira alors d’éclairer le travail moral à travers lequel les malades en viennent, librement, à se reconnaître comme sujets de recherche comme condition nécessaire du recrutement. A travers ce double processus de gouvernement et de subjectivation, à l’œuvre dans les interactions et les négociations entre investigateurs et personnes malades, ce sont les diverses modalités de co-production des sujets de recherche, ou d’assujettissement, qui seront donc analysées.Pour situer le processus de recrutement des malades dans les essais cliniques de cancérologie à l’articulation entre modes de gouvernement et travail de subjectivation, cette communication s’appuiera sur les données issues d’une enquête de terrain ethnographique menée pendant deux ans (2008-2010) dans trois établissements médicaux de région parisienne dotés de services de recherche clinique en cancérologie. Les données locales actuelles, issues de l’observation in situ et d’entretiens avec les malades et les membres des équipes de recherche, seront également mises plus globalement en perspective grâce à un matériau socio-historique concernant l’évolution des pratiques et des conditions de recrutement des malades dans l’expérimentation.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 11 Septembre 2013
    Durée du programme : 25 min
    Classification Dewey : Éducation, enseignement
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Anthropologie et Ethnologie
    Collections : Produire du savoir - Gouverner des populations
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : DERBEZ Benjamin
    producteur : Institut Français de l'Éducation
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : population, savoir, gouverner, Produire
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte