Canal-U

Mon compte
Ecole Normale Supérieure de Lyon

Le terrain africain dans la construction du calendrier vaccinal français (1970-1990)


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/ecole_normale_superieure_de_lyon/embed.1/le_terrain_africain_dans_la_construction_du_calendrier_vaccinal_francais_1970_1990.14811?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
THOMAS Gaëtan

Producteur Canal-U :
Ecole Normale Supérieure de Lyon
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Le terrain africain dans la construction du calendrier vaccinal français (1970-1990)

Stretching comparisons : African field in French vaccination schedule (1970-1990)

During the second half part of the twentieth century, epidemiologists of vaccines and infectious diseases had essentially to deal with the multiplication of vaccines and the layout of inoculation. Their aim was to ensure that this multiplication didn’t threaten the qualities of each vaccine when considered individually  (efficiency, innocuousness and simplicity) – the very qualities that justified the use of vaccines in public health. Vaccination schedules both expressed and enabled temporary the containment of this issue. Beyond epidemiological questions, vaccination schedules also  entailed a range of political and administrative problems. In France, since the end of the 1950s, epidemiologists of the International Children’s Centre were in charge of the scientific side of the vaccination schedule. As a vaccination schedule has to be adapted to the characteristics of each country, and even, virtually, to the characteristics of each person, ICC’s epidemiologists began to realize studies in the Paris region for carrying out the French vaccination schedule. Then, following internationalization of the ICC, epidemiologists carried out studies on vaccination in Africa during the 1970s and the 1980s (Cameroon, Ivory Coast, Central African Republic, etc.) Even if ICC’s African studies on immunization schedule were not initially designed as comparative studies, they supplied an African double to the French studies– investigators used to take one population as witness of the other. I would like to study and characterize in my talk this informal but obvious way of comparing France and Africa for carrying out a national vaccination regime. 

Un usage libre de la comparaison : le terrain africain dans la construction du calendrier vaccinal français (1970-1990)

Dans la deuxième partie du XXème siècle, le problème principal auquel les épidémiologistes des vaccins et des maladies infectieuses durent répondre avait trait à la multiplication des vaccins et au bon ordonnancement de leur administration. Ils voulaient éviter que cette multiplication n’altère les qualités des vaccins lorsqu’ils étaient pris individuellement (efficacité, innocuité et simplicité) - des qualités qui précisément justifiaient leur emploi en santé publique. Ce qui allait être désigné par l’expression de calendrier vaccinal rassemblait et tentait de résoudre provisoirement ce problème. En plus d’être une suite de questions épidémiologiques, le calendrier vaccinal était un objet aux enjeux politiques et administratifs. En France, le versant proprement scientifique du calendrier vaccinal fut, dès la fin des années 1950, pris en charge par le Centre International de l’Enfance. Etant entendu qu’un calendrier doit s’adapter aux caractéristiques de chaque pays, voire de chaque individu, les épidémiologistes du CIE menèrent une série d’essais en région parisienne. Puis, suivant l’internationalisation des activités du CIE, ils réalisèrent dès 1970 des essais en Afrique, d’abord au Cameroun, puis en Côté d’Ivoire et en République Centrafricaine. Les études africaines n’étaient pas initialement conçues dans une perspective comparative, elles fournirent pourtant un double aux études française – les investigateurs ne cessaient de comparer les deux populations qui devinrent témoin l’une de l’autre. C’est à cet usage lâche de la comparaison franco-africaine dans la construction d’un régime national du vaccin qu’est consacrée cette intervention.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 10 Septembre 2013
    Durée du programme : 38 min
    Classification Dewey : Éducation, enseignement
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Anthropologie et Ethnologie
    Collections : Produire du savoir - Gouverner des populations
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : THOMAS Gaëtan
    producteur : Institut Français de l'Éducation
  •  
    Langue : Français, Anglais
    Mots-clés : population, savoir, gouverner, Produire
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte