Canal-U

Mon compte
Fondation maison des sciences de l'homme

"Chèque Tzanck" de Duchamp


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/fmsh/embed.1/cheque_tzanck_de_duchamp.32157?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


"Chèque Tzanck" de Duchamp

Dans cet entretien, Peter READ, professeur de littérature française moderne et d'arts visuels à l’Université de Kent, se livre à un véritable autoportrait. D'une enfance passée dans un environnement sans livres, il nous explique les débuts de son élan pour la littérature et la culture. La démocratisation des universités en Angleterre et la découverte de l’œuvre de Guillaume Apollinaire dans les années 1960 s’avèrent un tournant dans sa vie intellectuelle. Dès lors, ses maîtres à penser : Michel Décaudin, Claude Debon, Daniel Delbreil, l’accompagneront tout au long de son parcours.

En parallèle de son travail sur les manuscrits d’Apollinaire, Peter Read s'intéresse aux études visuelles et fait une découverte étonnante au moyen du MINITEL. Il nous raconte ensuite une histoire incroyable à propos de Marcel Duchamp et son « Chèque Tzanck » - 1919. Le monde des arts visuels s’ouvre ainsi à lui faisant apparaître des lignes de fuites de diverses œuvres dans la collection privée de Daniel Tzanck : Pablo Picasso, Marcel Duchamp, Marie Laurencin.

En fin d'entretien, il expose ses différents projets :

- projet de publication sur le « cubisme théâtral » - avec des costumes et des décors créés par Picasso - ;
- projet d’exposition à l'Orangerie, en avril 2016, autour d’Apollinaire et de la naissance de l'art moderne ;
- projet dans le domaine des « digital humanities » au sein de l’équipe du Labex d’OBVIL, Université Paris 4, sur la numérisation de l’œuvre d’Apollinaire : HyperApollinaire.

A titre d’anecdote, Peter Read nous confie une partie de son intimité et le secret d’une vie, toujours en éclosion, entièrement dédiée à la recherche et à la transmission des connaissances.

>> Pour en savoir plus :

- Page personnelle : University of Kent (UK)
- Projet HyperApollinaire - Sorbonne
- Retransmission sur France Culture


 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte