Canal-U

Mon compte
Santé, maladie, malheur (SMM) : centre de productions multimédias UMR 7206 CNRS-MNHN, Musée de l'Homme, Paris

Chronique pygmées Bakoya, Gabon, avril 2006


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/smm/embed.1/chronique_pygmees_bakoya_gabon_avril_2006.19018?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Chronique pygmées Bakoya, Gabon, avril 2006


Chronique des Pygmées Bakoya, Gabon avril 2006 : 1- Imbong 2- dix leçons d'ethnomusicologie, 3 Angetse Etienne, chanteur & musicien bakoya de harpe-cithare

37 scènes

1- Imbong

2- Au quartier bakoya de Zoula Sylvie Lebomin, ethnomusicologue, enregistre et analyse 10 pièces musicales bakoya en faisant jouer simultanément et/ou successivement les musiciens et les chanteuses.

3- Huit chansons d'Angetse Etienne, chanteur et musicien bakoya d'enye (harpe cithare) à Mékambo. Il est accompagné pour une pièce par Louis Joseph Ambese.

Petit récital improvisé à la demande de Sylvie Lebomin, ethnomusicologue en présence de Denis Mimbaye.

Chapitres :

00 1 Imbong, avril 2006  35 mn

Acteurs par ordre d'apparition

Ambèse Louis Joseph

Mimbaye Denis, chef de village

Moulili Jean de Dieu, préfet

Angetse Etienne, joueur d'enyele

Lebomin Sylvie, ethnomusicologue

Toum Bernard

Mbouaza Ginère, évangéliste

Bokani Gilles, chef de village

Epelboin Alain, médecin anthropologue

01 traitement de la première dent de lait des enfants bakoya  2 mn 07

Installé dans le "corps de garde" du village Imbong, Louis Joseph Ambèse raconte que lorsque l'enfant bakoya perd sa dent de lait, il doit la donner au "lézard" (indet), afin qu'il la remplace par une belle dent.

02 sortie des Pygmées de la forêt dans les années 1934-36  13 mn 59s

Denis Mimbaye, chef bakoya du village Imbong, raconte comment, au début de la colonisation, ses aïeux Pygmées ont noué leurs premiers rapports avec les Européens, leur fournissant, notamment, des gibiers entiers, non découpés.

Il évoque en particulier le lieutenant Thomas qui dirigeait la région en 1933-1936. Celui ci, favorable aux Pygmées, gagne leur confiance à l'occasion du règlement d'une rébellion provoquée par des injustices exercées par un chef de village nommé par l'administration.

C'est à la suite de cette affaire que les Pygmées du secteur d'Imbong, décidèrent de quitter leurs campement isolés en forêt, pour s'installer au bord de la route que venait d'ouvrir ce même lieutenant Thomas

03 administration de Mékambo de 1924 à 2006  1 mn 48s

À la sous-préfecture de Mékambo, Moulili Jean de Dieu, le sous-préfet, commente le grand panneau érigé dans l'entrée "liste nominative du personnel de commandement ayant servi dans le département de la Zadié Mékambo" depuis 1924. On y retrouve la trace du Lieutenant Thomas (1933 1936), dont le rôle fut important dans la percée des routes et dans la construction d'une alliance avec les Pygmées Bakoya : c'est celle ci qui les amena à cette époque "à sortir de la forêt" et à s'installer le long de la piste, récemment rendue carrossable.

J.D. Moulili rapelle comment autrefois les avions qui reliaient le Congo au Gabon, faisaient escale à Mékambo qui'était également une étape importante sur la route du Congo.

Moulili Jean de Dieu, préfet de Mékambo depuis 2005, face à la caméra : - Comme on est proche de la République du Congo, la grande voie, c’était, qui reliait le Congo à Makokou, je crois, Makokou, Eboué d’ailleurs qui était la première capitale provinciale : et bien, la voie passait par ici. C’était un passage obligé.Et même les avions qui partaient de Libreville ou Woleu-Ntem, avant que ça n’atterrisse à Brazzaville, ils faisaient escale ici. Vous avez vu la petite piste d’atterrissage.La première voiture qui serait partie du Congo était passée par ici. Ce sont les gens de Mékambo qui l’auraient vu. C’était quand même un spectacle ! Avant ceux de Makokou !Le propos est interrompu par une voix en français, forte et tendue de vieille femme en colère. Elle est habillée de vêtements propres et délavés, mouchoir de tête noir et jaune brillant, assorti au trop grand polo masculin jaune pâli, avec sur le visage des restes blancs de masque facial au kaolin, en particulier sur son « gros » nez. Une malade mentale que les employés de la préfecture ont l’habitude de voir fréquenter les bureaux, serinant les mêmes litanies. En fait, une ancienne employée qui est devenue folle à la suite de diverses infortunes. Filmiquement, une rupture explosive du propos d’un très haut fonctionnaire, comme par un esprit ancien, hantant sans cesse les lieux de son passé.

L’ancienne employée de bureau : - Voilà le premier état civil pour moi à Mékambo ! Veut-elle dire qu’elle a été une des premières à être enregistrée à l’état civil ou à tenir le bureau de l’état civil ? Signifie-t-elle que sa famille et/ou elle même a été en contact très tôt avec l’administration au pouvoir, et qu’elle a eu un statut social élevé, désormais détruit ?

Alain : - Quelle année ?

Période coloniale ou après l’indépendance ? Elle poursuit son propos sans prêter attention à la question. Elle n’a pas l’air si âgée, 60, 70 ans : donc on pourrait prendre comme hypothèse qu’elle est née dans les années 1930, 1940. Elle aurait eu 20 ans entre 1950 et 1960 ? En fin d’administration coloniale ou au contraire lors de la mise en place de l’administration gabonaise ?

- Moi qui étais premier (employé) état civil, ici à le bureau à Mékambo, avec le vieux là !

Elle montre un vieillard à proximité, hors caméra. La fourchette d’âge s’élargit jusqu’à 80 ans, et la fiabilité du propos, quant à un ancien emploi de bureau exercé ici se confirme. Elle a, dans un premier temps, bénéficié de l’ascenseur social construit sur la scolarisation, l’apprentissage du français et de l’écriture.

L'air, il fait moi comme ça (geste d’essuyage de la sueur du front), comme je n'ai pas de voiture !

L’air ! Attention, c’est vraisemblablement un mot très polysémique. Le geste d’essuyage de la sueur sur le front, morphème non-verbal transculturel africain bien connu, désigne le travail physique, mais aussi l’excès de dépense d’énergie, et donc aussi la notion de fatigue au sens aussi bien physiologique que pathologique.

Ici, on entend air au sens d’exposition au aléas du climat, que ce soit dans les bureaux surchauffés ou lors de déplacements à pied. Employée de bureau, c’est-à-dire un statut social important du point de vue de la société dont elle est originaire, mais négligeable du point de vue de la hiérarchie administrative. Elle n’avait pas un rang lui permettant de disposer d’un véhicule et elle avait de grandes distances à parcourir, non seulement pour venir au travail, mais également pour mener à bien ses autres activités, familiales, agricoles, voire commerciales.

L'air, il volait pour moi de l'argent ! 

Les dures conditions écologiques lui coûtaient beaucoup ? « Air » est à prendre au sens écologique, mais aussi surnaturel : vents ou souffles porteurs des agressions maléfiques d’esprits, de jaloux, d’envieux, d’ingrats, de méchants !

L'air ! Il gaspillait les enfants pour moi !

Il rendait ses enfants malades ? Il a détourné ses enfants de leur mère ?

L'air, il gaspillait moi !

Cet air a fini par altérer sa réussite sociale.

Je dors dans le par terre !

S’agit-il de dormir par terre, parce que sa ruine est-elle qu’elle ne dispose même plus de lit chez elle et qu’elle est obligée de dormir sur une natte. Ce peut être une réalité concrète ou une expression archétypale de la misère d’une femme âgée, délaissée, veuve ou divorcée, et de plus abandonnée par ses enfants ! 

Autre hypothèse, elle n’a pas de domicile fixe et est amenée à dormir n’importe où, parfois sans natte, à même le sol, comme beaucoup de malades mentaux, délaissés par leurs familles impuissantes à juguler la folie.

C'est premier (e) à le bureau là, l'année du boulot, moi de l'argent !

Il faudrait reprendre l’histoire de l’administration de Mékambo pour identifier son statut véritable et savoir si elle a été effectivement embauchée la première ! Peu importe ! Elle exprime une réussite sociale ancienne et une ruine actuelle.

Tous les jours à le boulot, le village, c'était en courant !

Je viens pour trouver moi le boulot !

Ici, elle reprend ce qu’elle indiquait antérieurement par le geste d’essuyage de la sueur sur le front, à savoir qu’elle était une femme active, gérant de nombreuses activités, « en courant ». Et que sa réussite était le fait de son propre mérite.

Une histoire « ordinaire » d’une personne qui a pris l’ascenseur de la réussite sociale de la modernité, mais qui s’est brisée dans le piège tendu, un miroir aux alouettes : et qui tend elle aussi un miroir dans lequel on craint de retrouver son propre reflet, passé ou à venir. 

Un bouffon, une griotte, qui dit des « vérités » aux puissants sans pouvoir être puni. Une vieille femme dangereuse, au malheur potentiellement « contaminant », qui révèle les non-dits, les désirs, les inconscients individuels et collectifs.

Est-ce en tant que ce qu’elle était qu’elle est tolérée en ces lieux officiels ? À cause de la présence du témoin étranger ? En raison de la dangerosité des paroles de malédiction d’une vieille femme ?

Ou, comme les Pygmées, du fait de sa proximité avec les êtres du monde non visible au commun des mortels ?

04 Représentation de la maladie Ebola chez les Bakoya  4 mn 27s

voir séquence 9 mn : http://www.canal-u.tv/video/smm/chronique_pygmees_bakoya_de_mekambo_gabon_avril_2006_representation_des_epidemies_de_maladie_a_virus_ebola_de_2001_2002.16144

À la suite d'une épizootie ayant décimé les gorilles, en 2001-2002, une épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola, sous-type Zaïre, se propageant jusqu'à Kéllé au Congo, a terrifié la population de la région de Mékambo, tuant notamment quelques Pygmées Bakoya.

Qu'en reste-t-il dans les mémoires ?

À la sous-préfecture de Mékambo, deux affiches sont exposées dans le hall : l'une d'un parc national avec des têtes de gorilles en très gros plan, l'autre consacrée à Ebola et indiquant les mesures et comportements à prendre, pour éviter de se contaminer.

Angeste Étienne, chanteur et joueur réputé de harpe cithare enye interprête à son domicile la chanson sur Ebola qu'il a inventé lors de l'épidémie.

" Les jeunes filles ! Gardez le corps ! Ebola arrive !". traduisent Toum Bernard et

Mbouaza Ginère, évangéliste, tous deux originaires d'Imbong. Ils rappellent l'horreur qui les a saisi

Toum Bernard : -Pour moi c'était la première fois d'entendre parler d'Ebola et c'était aussi pour moi très horrible. de voir comment les médecins manipulaient les corps.

Là nous les parents ! Non ! Les parents des décédés ! Non, non, non ! Ils n'avaient plus le pouvoir, de manipuler les corps.

Mbouaza Ginère, évangéliste : - Comment se fait il que c'est une épidémie. Et puis en prenant, quand le corps meurt, il faut absolument que les parents puissent voir comment, à enterrer le corps.

Mais ce qui était horrible, c'était pourquoi ? C'était parce que, quand la personne trouve la mort, au lieu que c'est les parents qui prennent le corps, ce sont les médecins eux-même qui prennent le corps. Et des fois, d'autres corps ont disparu !

Toum Bernard : - Mais leur cimetière (tombe) , on ne connait pas. On ne connait pas où se trouvent de ces corps là aujourd'hui.

Mbouaza Ginère, évangéliste : - Après un moment donné, les familles qui ont perdu les parents ont été satisfaits par l'argent.

Donc il a fallu que l'état gabonais pense aux familles qui ont perdu les parents pour leur donner de l'argent... déja sur canal u

Acteurs par ordre d'apparition :

Angetse Etienne, joueur d'enyele

Lebomin Sylvie, ethnomusicologue

Toumoro Bernard

Mbouaza Ginère, évangéliste

Epelboin Alain, médecin anthropologue

Caméra-son- réalisation :

Epelboin Alain

05 iboga 5 mn

06 remerciements 7 mn 17s


00 2 dix leçons d'ethnomusicologie  32 mn18

Au quartier bakoya de Zoula Sylvie Lebomin, ethnomusicologue, enregistre et analyse 10 pièces musicales bakoya en faisant jouer simultanément et/ou successivement les musiciens et les chanteuses.

Etaba Madeleine, chanteuse

Ambili Florence, chanteuse

Maboa Thérèse, chanteuse

Aboul Jonas, percussion

Mwango Mathias, joueur d'abele

Ipatima Stanislas joueur de ndumu

Mindem Jean-Rémy, joueur de ngom

07 1 Chant du Mongala 8 mn 7s

Après un essai destiné à expliquer la procédure de l'enregistrement aux musiciens, exécution d'un premier chant de Mongala où chaque intervention est enregistrée en référence avec celle qui la précède. Le Mongala est un culte initiatique centré sur la gemmellité que l'on retrouve sur une grande frange est du territoire gabonais.

07 2 Chant du culte Issembu 3 mn 28

Enregistrement analytique d'un chant du culte Issembu réservé aux femmes. Comme pour le Mongala, ce culte se retrouve dans les populations de toute la frange est du territoire gabonais sous différentes appellations (Lissembu; Lissimbi; Lessimbu).

07 3 Chant et fabrication de panier 2 mn 28

Pendant les enregistrements, un homme continue à tresser son panier, vraisemblablement de l'ethnie Kwélé au regard du type de maille utilisé.

07 4 chant par deux femmes 57 s

Cet enregistrement permet d'entendre la complémentarité des voix et des registres utilisés par les deux femmes.

07 5 chant de Ngodja 3 mn 54s

Chant de Ngodja accompagné particulièrement par la poutre frappée et le baguettes entrechoquées. Ces deux éléments rythmiques permettent d'entendre la suprposition d'un rythme binaire et d'un rythme ternaire.

07 ethnomusicologie 6  3 mn 35s

07 7 chant du culte Mbumba  3 mn

Chant du culte de divination Mbumba. Au bout de quelques temps, Florence, la chanteuse principale, introduit la technique de chant du yodel qu'elle dit avoir emprunté aux Pygmées Baka, installés dans la région de Minvoul, mais qui descendent parfois jusque dans l'Ogooué-Ivindo pour la chasse.

07 8 chant du répertoire Abwema  3 mn 48s

Enregistrement d'un chant du répertoire Abwéma.

07 9 Bébé en musique  1 mn 36

Les bébés participent à l'activité musicale dès leur plus jeune âge. Dans un premier temps de façon passive, du seul fait de leur présence dans les bras des femmes. Ils acquièrent ainsi les rythmes corporels de base.


00 3 Angetse Etienne, chanteur & musicien bakoya de harpe-cithare 18 mn 25

Huit chansons d'Angetse Etienne, chanteur et musicien bakoya d'enye (harpe cithare) à Mékambo. Il est accompagné pour une pièce par Louis Joseph Ambese.

Petit récital improvisé à la demande de Sylvie Lebomin, ethnomusicologue en présence de Denis Mimbaye.

08 01 harpe cithare 2 mn 47

La harpe cithare joué ici par un musicien bakoya est vraisemblablement d'origine Kwélé où elle sert à accompagner le chant d'une épopée, dans un style proche du Mvet fang.

Cet instrument de très gande longueur est fait en bambou de Chine avec des cordes directement prélevèes sur la canne de Bambou. L'instrument est dit alors idiocorde.

08 02 harpe cithare et corbeille 2 mn 15s

Pendant que la femme du musicien continue de tresser sa corbeille, celui-ci continue d'improviser des paroles. L'énorme marmite placée sous l'instrument sert d'amplificateur.

Le rythme pointé utilisé dans le jeu de l'instrument semble spécifique au jeu de la harpe-cithare à traves différentes populations d' Afrique centrale.

08 03 harpe cithare 1 mn 16

08 04 harpe cithare 1 mn 16s

Les deux mains du musicien, disposées de part et d'autre du chevalet, jouent alternativement. Il y a de fait peu de polyphonie bien que l'instrument en possède le potentiel.

08 05 harpe cithare 1 mn 47s

08 06 harpe cithare 53 s

08 07 harpe cithare 4 mn 19s

Un des accompagnateurs de l'équipe, Joseph Ambese, chante en duo avec le musicien principal qui de ce fait retrouve une source d'inspiration.

08 08 harpe cithare 2 mn 30s

09 générique 40 s


 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Chronique des Pygmées baka : Fabrication du Lingbidi, l'arc à deux cordes. Baka Pygmies : Making the Lingbidi.
 Sommeil d'enfant et chant des femmes chez les Aka
 Baguenaude au Musée de l'Homme : du sens du mal à la gestion de crise par Michel Ogrizek
 Chronique aka, décembre 1993 Zomia, Lobaye RCA : réveils et petits déjeuners des enfants à côté d’une mission catholique.
 1993 Epelboin A. Chronique aka, 2 décembre 1993 Akungu, Lobaye RCA : dictature du petit cousin
 Regarder grandir Elsa, de septembre 1988 à avril 1991 en 145 mn
 La parole muette de Yacine
 L'éducation c'est comme ça à Dakar-Pikine : une matinée à Malicka
 Chronique des Pygmées baka : Robert Brisson, linguiste, ethnologue, missionnaire
 Chroniques Pygmées Baka : Conte du chimpanzé et de la fille de Komba
 Smoking out the porcupine. A hunting party between brothers. Chronicle Baka, District of Messok, East Cameroon, June 2013
 Forest camp cooking : a meal of porcupine. Baka chronicles. Messok district, East Cameroon, June 2013
 Chronique Aka 1992 Akungu : entre forêt et campement.
 Cordophone et chant au village de Mbakaou, nord Cameroun
 Chronique aka, juin 1989 & juin 2006, St Martin du Bosc, France & Békélé, RCA : Encyclopédie des Pygmées aka 1983-2019, Editions SELAF-Peeters, causerie entre J. M. C. Thomas, S. Bahuchet & A. Epelboin et mot de la fin de Ginza Gabriel, filmé par son fils
 Chronique aka, avril 1987 : travail, jeux et toilettes d'enfants ngbaka au bord de l'Oubangui
 Baguenaude au Musée de l'Homme : aller à l'école de la diversité
 La dernière fête des génies chinois au Cambodge, février 1970
 Tressage de nattes végétales (province de Preah-Vihear, Cambodge, 1969)
 La cuisson des poteries à Kompong-Chhnang, décembre 1968
 Eleveurs du Brakna, Mauritanie 1967
 Aux funérailles d'une amie komian
 Toilette du soir d'un nourrisson
 Toilette de personnes en bois (Côte d’Ivoire)
 Un mouton à la place du fils aîné.
 Sortie de masques agraires luguta et kore à Ibel, Sénégal Oriental. en 1983.
 Fécondité, gémellité et souveraineté en pays anyi (Côte d’Ivoire)
 À la recherche des soies perdues
 Interview d'une matrone de mère gurunsi
 Baguenaude au Musée de l'Homme : de l'ethnographie à l'ethnomédecine
 Chronique aka, 13 juin 2006, Békélé, Lobaye, RCA : sifflet mo.beke, yodel et polyphonie par Ginza et Cie
 Chronique aka, 8 juin 1991, Motonga, RCA : maladie du serpent, divinations et extraction de maléfices.
 Traitement du sein amer ou du refus de téter 1983 Ibel Sénégal oriental)
 Chronique aka, 12 décembre 1989, Motonga, RCA : petit déjeuner et extraction du mal d'une femme enceinte
 Le suiveur suivi ou la rencontre avec le djinn
 Micro-usure dentaire des Bantou et des pygmées Baka
 Micro desgaste dentario en Bantúes y pigmeos Baka
 Croissance des Pygmées Baka / Mission 2011
 El crecimiento en los pigmeos Baka
 Croissance des pygmées Baka / Mission 2010
 Parc national du Mbam et Djerem - Mbakaou - Cameroun
 Chronique des Pygmées baka : récolte du copal
 Chronique des Pygmées baka : Gustave Slam
 Chronique des Pygmées baka : Musiciens / Groupe Tibola 2012
 Chronique des Pygmées baka : Musiciens / Groupe Tibola 2010 / 2011
 Chronique des Pygmées baka : musiciennes jouant de l'arc à deux cordes
 Huit échantillons de recherches en SHS : traitement cognitif du langage
 Huit échantillons de recherches en SHS : teintures naturelles
 8 échantillons de recherches en SHS : Émergence du langage
 8 échantillons de recherches en SHS : Fouilles du site Fatimide de Sabra al Mansouryia (Xe), aux portes de Kairouan.
 8 échantillons de recherches en SHS : Langues et régionalismes du français
 La lagune et l'usine
 A ria e a fábrica
 Le retour de Rabelais ?
 Baka Pygmies, the Turning point
 Los pigmeos Baka, el gran cambion
 ART, CULTURE, HÔPITAL
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Médecine légale et anthropologie - Odontologie / immature
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Médecine légale et anthropologie - identification d'un adulte
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Médecine légale et anthropologie - identification individus immatures.
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Médecine légale et anthropologie - introduction immature
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Médecine légale et anthropologie - Foetus
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Médecine légale et anthropologie-introduction
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Livre "Couleurs sur Corps"
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Anthropologie des Représentations du Corps
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Anthropologie du vieillissement
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Anthropologie funéraire
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Croissance osseuse et développement
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Ethnopsychiatrie et Anthropologie Phénoménologique / 2
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Ethnopsychiatrie et Anthropologie Phénoménologique / 1
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Anthropologie épidémiologique /2
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Paléo-Anthropologie
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Anthropologie épidémiologique /1
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Modélisation Génétique et Démographie
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Anthropologie Génétique
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Pourquoi ces films ?
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Introduction à l'Anthroplogie Bio Culturelle
 BAKA.mov
 L'idée de "Race"
 Le Dictionnaire
 Teinture des nattes pourpres à décor par réserve à Pentecôte (Vanuatu) / Dyeing of purple mats with resist patterns in Pentecost (Vanuatu)
 Autour de la peste, Marseille 1720 - 1722
 Le dernier supplice chinois
 Chronique du littoral gabonais 2006 : jeu de construction d’un fumoir
 Chronique du littoral gabonais 2006 : pièges à poissons en bambou
 Bande annonce: Une nuit au Caire avec le maître Ahmed Wahdan, Musiques et ambiances urbaines
 Kawat Kamul
 Les enfants d'abord : action faxeman
 Parle moi de mam
 Mam danse
 Karum kassara, case sacrée, Royaume de Babok, Guinée Bissau
 « What will happen in my future? » : consultation d'un marabout, décembre 2016, Mount Barclay, banlieue de Monrovia, Liberia
 « Anything I do… Is in the book» : exhibition et consultation d'un devin illusionniste, décembre 2016, marché de Redlight, Paynesville, banlieue de Monrovia, Liberia
 Chronique aka 1994 : Mythe du fils crotte (version courte), 27 décembre 1994, appartement du CNRS, ORSTOM Bangui
 Chronique aka 1994 : Komba et la couleur noire de nganda par Monduwa, 27 décembre 1994, appartement du CNRS, ORSTOM Bangui
 Chronique aka avril 1987, rivière Gouga, Lobaye, RCA : deuxième contact avec Gbédélé
 Chronique pygmée aka 1987 : toilette d'un garçon non sevré, janvier 1987, Kpéténié
 Chronique aka, janvier 1988 : retour à Akungu
 Chronique aka 1989 : novembre 1989, chez Yakpata à Badangou : danse d’amusement surveillée par les patrons villageois
 Chronique aka Motonga, 28 novembre1989 chez Monduwa : divinations par le copal
 Chronique aka 1989 : hommage au défunt Jean-Marie Elima
 Chronique aka 1992, Motonga, 4 décembre 1992 : Le devin guérisseur pygmée et les djinns de Hamidou
 Visite du centre de transit Ebola de Forecariah par des Villageois oppositionnels le 17 février 2015
 Chronique aka, Békélé, 13 juin 2006 : soirée de divination par le feu du foyer boka
 Chronique aka, janvier 1980, campement de Mandembe, Bagandou, RCA : en pleine épidémie de rougeole, divination par l’ampoule électrique et le feu.
 Chronique aka 1987 : Akungu (Lobaye, RCA) : Comment réactiver une pile de montre usagée
 Chronique aka 1987 : Akungu Wawa, enceinte, plante du manioc
 Chronique aka 1987, Akungu : "berceuse" aka
 Chronique aka, 1987, Akungu : soirée de danse et divination de la chasse du lendemain
 Chronique aka 1987, Akungu : chante-fable du lémurien
 Chronique aka,février 1987, Akungu : négociations d'une Villageoise en quête de feuilles de koko (Gnetum africanum)
 Chronique aka, Ngopama, novembre 1989 : Les gens d'Akungu à Mongoumba
 Chronique aka, Akungu, 1987 : la fumigation de Boyangi
 Chronique Baka, arrdt de Messok, avril 2015 : une collecte de miel sauvage
 Baka chronicle, April 2015, Messok district, Cameroon : a collect of wild honey
 Baka chronicle, June 2013, Lomié district, Cameroon : Hook fishing with Moussolo
 Toilette d’un bébé peul par une matrone de mère gurunsi
 Sainte Manoubia soufisme et spiritualité féminine
 Toilette et lavement d’un enfant mossi du Burkina Faso
 Chronique aka novembre 1989, Ngopama, Lobaye, RCA : diagnostic et extraction d’une pierre maléfique
 Toilettes d’enfants à Cuaji, Mexique : Toilette de Alejandra (40 jours) par sa grand-mère
 Toilettes d’enfants à Cuaji, Mexique : Extrait de : Toilette de Zitlali (6 mois et demi) par sa mère
 Extrait de Vietnam 2003 : autour du 60 e anniversaire de la mort d'Alexandre Yersin
 Centenaire de la Société de pathologie exotique : 20-21 juin 2008 Institut Pasteur Paris
 Chronique aka, Motonga, RCA, 6 décembre 1992 : zengi, cérémonie de danse de l'esprit de la forêt zengi
 Entre le mil
 Campagne OMS - UNICEF - Croix Rouge de sensibilisation pour les élèves et les APAE : Ébola est là, protégeons nous et notre famille contre cette maladie, Collège de Mankountan, Préfecture de Boffa, Guinée, 25 avril 2015
 La photo : toilette à 7 mois de Vishal Ganesh
 Chronique des Pygmées baka : Pygmées Baka, le grand Virage
 Chronique des Pygmées baka : Chant de Komba. Papa émile et sa harpe cithare (ou Ngombi)
 Chronique des Pygmées baka : fabrication d'un petit camion en palmes de raphia
 Chronique des Pygmées baka : récolte et préparation des feuilles de koko
 Chronique des Pygmées baka : récolte et fabrication de la pâte d'amandes de mangues sauvages
 Chronique des Pygmées baka : Récolte du miel (Poki)
 Chronique des Pygmées baka : construction de huttes mongulu
 Chronique des Pygmées baka : Kalo prépare l'étoupe et le feu
 Chronique des Pygmées baka : pêche au barrage - Campement du serpent
 Chronique des Pygmées baka : Conte de l'Antilope et des fruits de Komba
 Chronique des Pygmées baka : Le masque d'Edzengui
 Chronique des Pygmées baka : la rumeur du sida
 Offrande maternelle et fillette impertinente, temple de Mangleshwar, Mana, village du haut des Rongpa
 Les virus ont aussi leur "rêve américain"
 Statues dogon actives : Allaye Samasekou, forgeron sculpteur
 Statues dogon actives : Youssouf Dara, sculpteur fabricant de copies
 Emmaillotement à Sidi Zid
 Service malgache - transes, sacrifices et guérissage
 Snöns vetenskap, (version suédoise de "Science de la neige, Nautijaur, Laponie suédoise, 12 novembre 2010")
 « Working with Nature » – Sami reindeer herders and biodiversity in the boreal forest (2016)
 Rituel funéraire d’une femme Brâhmane sur les rives de la Narmada, Omkareshwar, Madhya Pradesh, Inde, Janvier 2005
 A day in Siwa/ Une journée à Siwa/ يوم في سيوة — Siwa Oasis, Egypt (Vincent Battesti, November 2014)
 Wedding Party in Darb al-Ahmar , A popular Neighborhood — Cairo, Egypt (Vincent Battesti, March 31st, 2011)
 ‘Aīd al-Siyaha — Siwa Oasis, Egypt (Vincent Battesti, October 2015)
 Science de la neige, Nautijaur, Laponie suédoise, 12 novembre 2010
 The Science of Snow, Nautijaur, Lapland , 12 November 2010
 Rasmane du matin au soir (Kienfangue, Burkina Faso 1995) : soins au nourisson chez les Mossi (version longue)
 Mains de sages-femme, Exposition “Naissances : gestes, objets et rituels”
 Méthode psycho-prophylactique d’accouchement sans douleur
 Premiers pas dans le Monde
 Chronique aka, novembre 1989, Mongoumba, Akungu, RCA : enquête sur la mort de Jean-Marie Elima à la suite d'un rapport sexuel avec une femme villageoise
 Mumbwiri, rite thérapeutique : initiation d’une femme et d’un enfant nzebi
 Sacrifice d’un cheval pour la célébration de la fin du deuil
 Kosai : massages traditionnels pour bébés Tunisie - Inde
 Les rondes de saint Antoine. Culte, affliction et possession à Puliyampatti (Inde du Sud)
 Les Tsogho du Gabon, initiation au Bwiti
 Le feu et le gras : utilisation du feu et du beurre de cacao dans les techniques du corps et de la petite enfance à la Réunion
 L’accouchement de Sephali
 Suskàlàs ear whisperine from Village of Püspökhatvan Hungary 2005 Hongrie
 Des masques pour le président
 Le bâtonnet et l’eau : techniques quotidiennes d’entretien du corps à Dakar Pikine
 Sous le signe du saturnisme, Paris 1993 : Toilette et biberon de Mustapha
 Sous le signe du saturnisme : Paris 1991-1993
 Chronique des pygmées babongo 2007 : pièce bwiti d’arc-en-bouche (de jour) par Makaho Maurice
 Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Chant de circoncision bubeyi : leçon d’ethnomusicologie, 8 avril 2008, Manamana
 Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Le « temple du Shaolin » : chants d'origine initiatique des femmes avec leurs enfants, 8 avril 2008, Manamana
 Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Questionnaire linguistique comparatif akélé, babongo, awanji et adouma, 15 avril 2008 Doumé
 Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Divination de la cause de maux de ventre, par la chute de morceaux d’écorces, 13 avril 2008, Doumé
 Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Guérisseurs de footballeurs, 15 avril 2008, Doumé
 Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Pièces traditionnelles d’arc-en-terre avec un jouet d’enfant, 15 avril 2008, Doumé
 Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Pièce d’arc-en-bouche en milieu akélé babongo, 8 avril 2008, Manamana
 Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Sourd muet et bègue : leçon de communication non verbale, 16 avril 2008, Doumé
 Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Arc-en-bouche bwiti par Florian Nzembi « John », Makoula 2 avril 2008
 Chronique des pygmées babongo 2007 : Sortie du masque mokuya
 Chronique des pygmées babongo 2007 : Soirée de danse de nganga bwiti
 Chronique des pygmées babongo 2007 : cueillette rituelle de remèdes
 Chronique des pygmées babongo 2007 : Préparation du parfum remède & traitement
 Chronique des pygmées babongo 2007 : Récital de chant & harpe bwiti par J. B. Matzanga
 Chronique des pygmées babongo 2007 : Soirée de danse électrique
 Chronique des pygmées babongo 2007 : Rituel de réconciliation du culte nzobi et balayage
 Chronique des pygmées babongo 2007 : Divination par la chute de morceaux d'écorces
 Chronique des Pygmées Babongo 2007 : deux bébés et la petite fille dont la mère est enceinte
 Chronique des pygmées babongo 2007: Fabrication en sifflotant d'un panier à feu et miel
 Chronique Aka, février 2008 : une journée au Muséum, filmée par Zoko Antoine, Pygmée de RCA
 Chronique aka 2006 , Motonga : Baisers au tribunal
 Chronique Aka 2008 fév, Mantes-la-Jolie : Le spectacle des V.I.P 1 filmé par Zoko, Pygmée aka de RCA
 Chronique Aka 2008 fév Mantes-la-Jolie : Le spectacle des V.I.P 2 filmé par Zoko, Pygmée aka de RCA
 Chronique aka 2006, Békélé : Chanson du sida filmée par Mombaka
 Chronique aka 2006 : Békélé, Leurres d'animaux pour la chasse
 Chronique aka 2006 : Békélé, Toilette d'un enfant à la rivière par sa mère
 Chronique aka 2006, Békélé : Coupe d'un arbre à la hache
 Chronique aka 97 : Boire et déboires après la forêt
 Un car rapide sénégalais au Musée de l'Homme de Paris : un chef-d'oeuvre d'art populaire, un “art parlant”
 Chronique aka, Akungu décembre 1995 : Mort et naissance de Masiki
 Chronique aka 1993, Motonga : Gbédéle, femme, fille et mère
 Chronique aka, Akungu décembre 1994 : cure de la migraine de Bonéné et histoire de la folie de Koti
 Chronique aka, Akungu 1994 : discordes, infortunes et réparations
 Chronique aka, Akungu 1994 : Le lémurien et l'araignée, chante-fable
 Chronique aka 1993, Motonga : Revendications aka : conduire et coudre
 Chronique aka 1993, Motonga : Pièce de senza, jouée par Oto Joseph
 Chronique aka 1993, Motonga : Préparation de la poudre de bois rouge par Mowo
 Chronique aka 1993, Motonga : Leçon de chant et de danse ou la drague des Pays d’Akungu
 Chronique aka 1993, Motonga : Monduwa, devin-guérisseur pygmée Consultation d'une jeune fille menacée d'avortement
 Chronique aka 1992, Akungu, Paris : La chasse au filet, Akungu, 27 novembre 1992
 Un "car rapide", un transport en commun sénégalais au Musée de l'Homme de Paris : un chef-d'oeuvre d'art populaire. Diaporama du 28 juillet 2015
 Chronique aka 1993, Motonga : Monduwa, devin-guérisseur pygmée : Consultation et divination d’une jeune fille cardiopathe
 Chronique aka 1988, Kpétényé : les dents sculptées
 Chronique Aka 1991, Ngopama : La danse du professeur et le refus des Aka
 Chronique aka 1987, Gouga: Le bébé malade et le chevrotain aquatique
 Chronique aka 1988 : Fer de hache pygmée et petit Villageois : histoire d’une blessure
 Chronique aka 1988, Akungu : Femmes pays
 Chronique des Pygmées Bagyeli 2008 : Profession : chasseur
 Plessage à Montaillé
 Jeux chantés des filles baka
 Chronique des Pygmées Bakoya 2006 : jeu de cuisine de feuilles de manioc
 Chronique des Pygmées Bakoya 2006 : Mbélé, la chasse aux oiseaux
 Chronique des Pygmées Bakoya 2006 : cérémonie Ngoya (reconstitution)
 “Les âmes sont venues manger des douceurs", Soukhwan pour Khamman
 L’abattage du cochon en Voïvodine, décembre 1998
 Chronique des Pygmées Bakoya 2006 : premiers baptêmes d'un pasteur pygmée
 Chronique des Pygmées Bakoya 2006 : sortie de réclusion de la mère des jumeaux
 Chronique des Pygmées Bakoya, juillet 2007, Ekata, Ogooué-Ivindo, Gabon : trois jours au campement de collecte de graines de “Panda oleosa” (Pandacées)
 Le filet de chasse (Ekata, Ogouée-Ivindo, Gabon, 2008)
 Les fermiers du miel. Apicollecte et apiculture à Belitung, Indonésie.
 Jeanine
 Tsigamania, être gitan et français
 Le cochon en Galice
 Séminaire d'ethnomédecine CNRS MNHN, Paris : A.G. Haudricourt et la scatologie
 Fabrication d’une cordelette à noeuds, protectrice de grossesse, Ibel, Sénégal oriental
 Écritures talismaniques coraniques sur une tablette en bois. Ibel, Sénégal oriental
 Guérissage de « maux de tout le corps » par effleurements, verbe et racines Ibel, Sénégal Oriental. 1983
 Consultation par les cauris de Djibi Diouf chez Fatou Nder devin-guérisseuse à Yembel, (Yembel, Sénégal 2001)
 Extraction de « vers » au marché de Thiaroy, (Pikine, Sénégal 1987),
 Divination par les cauris (Pikine, Sénégal 1987),
 Divination par géomancie (Pikine, Sénégal 1987),
 Soins des maux de dos de l’ethnologue par un devin-guérisseur bambara à Bamako 1995
 De la pierre au bras (Tikankali, village nyokholonké des collines du Bandemba, Sénégal oriental février 1990.)
 Jine bana : la possession au quotidien (Beledugu, Mali 1995)
 Talismans : le sceau de Saturne
 Du savon dans les yeux, toilette d’une fillette au sein peul bande, Ibel février 1990
 Du Bénin au Nigéria en suivant les usages des amulettes, Isakété (Bénin) février 2006
 Ketteb : les écrits sortilèges
 Chronique des Pygmées Babongo 2007 : Dindamba André, danseur, chanteur, guérisseur bwiti et infirmier
 Petits moments dans une famille de musiciens sérers (Toilette, danse et guérissage), Joal, décembre 2009
 Statues dogon actives : divination par les cauris de Ya Dene, guérisseuse à Yenda Komokan
 Biljana la femme-guérisseuse, Budisava, Serbie
 Chronique pygmées Bakoya de Mékambo, Gabon, avril 2006 : représentation des épidémies de maladie à virus Ebola de 2001-2002
 Toilettes d’enfants au Laos (Ban Nakham, province d'Oudomxay)
 Les rites de l’enfance à La Réunion : Sévé mayé
 Elvis, Dogon des montagnes
 Chronique de Midouma 2007. Pressage de canne à sucre pour préparer le musungu, Midouma (Ogoué Lolo, Gabon)
 Chronique de Midouma 2007. Un après midi en brousse avec les femmes Babongo, Midouma (Ogoué Lolo, Gabon)
 Regards ethnographiques à propos des amulettes et du guérissage. Sénégal, Guinée, Mali, région parisienne 1983-2012.
 Basta de gusanos !
 Ébola en Guinée Conakry : conférence de sensibilisation au virus Ébola, préfecture de Guéckédou, 7 avril 2014
 Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 (Gabon) : façonnage d’un nouveau-né qui n’a pas uriné sur son père
 Cavadee à l'île Maurice, 2006 (Thaipoosam cavadee of Ansina and her father)
 Cavadee, dix jours de cérémonies en l'honneur du dieu Mourouga dans l'hindouisme réunionnais
 C'est comme ça l'éducation, dressage d'un poulain de trait
 Chronique aka 1987-1992 : vie quotidienne, malheur et guérissage chez les Pygmées aka de République centrafricaine.
 Au rythme du froid, toilette d'hiver au Zangskar
 Ali Photos, Photographe à la caisse au marché de Bandiagara
 Apport de l'anthropologie à la résolution de quelques problèmes d'infectiologie et de santé publique dans le contexte tropical
 Ebola en Guinée Conakry: hôpital sécurisé par MSF, Guéckédou, avril 2014
 Chronique des Pygmées Bakoya 2006. Mime d'accouchement, Imbong, Gabon
 Chronique aka 1992- 1995, Akungu, République Centrafricaine. Mime d'un accouchement
 Naissances, gestes, objets et rituels. Côte d'Ivoire, 1991. Soins au nouveau-né chez les Gouros : le massage
 Naissances, gestes, objets et rituels. Baptême catholique à la Réunion
 Naissances, gestes, objets et rituels. Le rituel juif de circoncision : La brith milah d'Ethan
 Naissances, gestes, objets et rituels, Kienfange, Burkina Faso, 1995. Rasmane du soir au matin : soins au nourisson chez les Mossi
 Naissances, gestes, objets et rituels. Le culte des mères célestes
 Naissances, gestes, objets et rituels. Toilette aux feuilles de galanga
 Naissances, gestes, objets et rituels. Danse des jeunes filles, danse-mime de l’accouchement, région de Koubia, Moyenne Guinée
 De l’argile dans les yeux : toilettes d’enfants dans le Logar
 Naissances, gestes, objets et rituels. Premières nourritures d'un nouveau-né peul
 Leçons d'humanités à Mbebess, la décharge à ordures de Dakar-Pikine : travail du cordonnier d'amulettes et parole de récupérateurs
 Ebola en 2012, R.D. du Congo, Province orientale, Haut Uélé : funéraille sécurisée à Bédé d'une accouchée décédée à l'hôpital
 Marburg en Angola à Uige avril 2005 : funérailles de crise : le tailleur et les siens
 Ebola au Congo 2010 : atelier de prévention et de contrôle de l'hygiène hospitalière
 Ebola en République démocratique du Congo en 2007 : un laboratoire de diagnostic rapide à Mweka
 Leçons d'humanités à la décharge à ordures de Dakar
 Ebola is not a laughing matter
 Ébola, ce n'est pas une maladie pour rire
 Ebola en 2012, R.D. du Congo, Province orientale, Haut Uélé : entre compréhensif et coercitif, réponse adaptée à des menaces
 Ebola au Congo en février 2003 : virus, sorciers & politique
 Ebola au Congo en juin 2003, Kéllé, Mbomo : virus paroles et vidéo
 Ebola au Congo en décembre 2003 à Mbomo : virus, braconnier et fétiche
 Marburg en Angola à Uige en avril 2005: chanson trio contra Marburg ->
 Marburg en Angola à Uige en avril 2005 : mise en bière d'une petite fille
 Toilette et massage d’un enfant Newar à Kathmandou
 Renaud PIARROUX - Ce que la microbiologie moderne nous dit des épidémies de choléra
 Transitions épidémiologiques en Afrique : quelles réponses des systèmes de santé ? Cérémonies d'ouverture du 9 e Congrès international francophone de la SPE avec la SMANLF
 Transitions épidémiologiques en Afrique : quelles réponses des systèmes de santé ? Propos introductifs du Pr. Marc Gentilini
 Jean-François TRAPE - De l'holoendémicité à la pré-élimination: 22 ans de surveillance et de prise en charge du paludisme à Dielmo, Sénégal
 Didier RAOULT - Intérêt de la surveillance épidémiologique des fièvres non palustres au Sénégal -
 Kasara et bëpene : récupération diurne de principes vitaux
 Toilettes Manjak : Claudine et William se lavent les dents et le visage
 Toilettes Manjak : toilettes et massages de Serge
 Cueillette urbaine avec Kirviçik Ahmet à Istanbul
 My name is not important : Elvio et sa résidence éphémère sur un trottoir de Paris
 Enterrement à Karonkã Rituel funéraire, Guinée-Bissau
 Soins aux enfants manjak : Massage thérapeutique de Junior
 Rituel funéraire, Bukul, Guinée-Bissau : préparation d’une nouvelle tombe
 Consultations de Souley Nyakh, tradipraticien à Joal (déc. 2012) - "versements" aux pangols domestiques, onctions et fabrication d'amulettes - visite et "versements" aux habitants d'une forêt de baobabs sacrés
 "L'enseignement de la médecine tropicale en France en 2013" Table ronde de la Société de pathologie exotique (SPE), 29 mai 2013, Institut Pasteur Paris
 Leçons d'humanité : les récupérateurs d'ordures de Mbebess (Dakar, Sénégal 1986-1996)
 Médecines traditionnelles, cultures et sida : Bamako 7/8 fév 1994
 Ebola en 2012, R.D. du Congo, Province orientale, Haut Uélé : visite de l'hôpital sécurisé d'Isiro
 Portrait d'Alain Epelboin, médecin anthropologue au CNRS-MNHN de Paris (2002)
 Un art secret : les écritures talismaniques de l’Afrique de l’Ouest
 Les armes et les défenses de Mamadou Mané Guey
 Leçons d'humanités à la décharge à ordures de Dakar : manipulations d'un rebouteux wolof
 Wasey, de la cueillette à la dégustation. Région du bas Oyapock
 Kalimata ou l’art de la poterie chez les Wayana
 Binta, napene à Bukul, Guinée Bissau : extraction d’objets maléfiques
 Yango Diallo et le sida, divination par les cauris, Ibel, Sénégal, janvier 2000
 Du rite au soin : toilette et guérissage à Joal (Sénégal, décembre 1997)
 Écritures talismaniques sur une cuillère de ménage et phytothérapie pour soigner des maux de dents, Timba, Guinée
 Le bain d'Awa et ses amulettes à Pikine Sénégal
 L'amulette de poignet du fils de Mariem Ndiaye, Malicka, Sénégal
 Collecte d'amulettes à Mbebess, la décharge à ordures de Dakar, Sénégal
 Leçons d'humanités à la décharge à ordures de Dakar : consultation d'un devin-guérisseur sérer
 Toilettes manjak, Sénégal : Toilette et massage de Laurence
 Leçons d'humanités à la décharge à ordures de Dakar : gainage d'un talisman par un cordonnier de Mbebess, décembre 2012
 A.G. Haudricourt et ses élèves : leçon d’ethnobotanique dans les bois de Meudon 29 mai 1986
 L'esprit d'Antogo
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte