Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Atelier sur le film "Ixcanul" en présence du réalisateur Jayro Bustamante / Marion Gautreau


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/atelier_sur_le_film_ixcanul_en_presence_du_realisateur_jayro_bustamante_marion_gautreau.21062?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Atelier sur le film "Ixcanul" en présence du réalisateur Jayro Bustamante / Marion Gautreau

Atelier sur le film "Ixcanul" en présence du réalisateur Jayro Bustamante  / Marion Gautreau, in "Des grandes figures aux petites histoires", IVe "Atelier Cinéma, genre et politique" organisé par le Centre d'Études Ibériques et Ibérico-Américaines (CEIIBA) de l'Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail en partenariat avec l'Association Rencontres Cinémas d'Amérique Latine de Toulouse (ARCALT), dans le cadre du Festival Cinélatino, 17-18 mars 2016.

Cette quatrième édition des "Journées Cinéma, genre et politique" rend compte d’une actualité devenue incontournable : la question sociale et politique des rapports de genre dans les sociétés latino-américaines abordée par la production cinématographique. 
Le premier volet de  l’Atelier porte sur le film "Ixcanul" du réalisateur guatemaltèque Jayro Bustamante.
Jayro Bustamante a étudié la communication à l’Université de San Carlos au Guatemala, puis le cinéma à Paris au Conservatoire Libre du Cinéma Français (CLCF) et le scénario à Rome au Centre Expérimental du Cinéma. Avec La Casa de Producción, il a produit ses courts-métrages ainsi que son premier long-métrage "Ixcanul". Le cinéma guatémaltèque continue à s’affirmer : après Julio Hernández Cordón (Gasolina) naît un nouvel auteur qui a le souci de construire ses histoires à travers un langage cinématographique d’une infinie richesse. Il fait la part belle aux images aussi bien qu’à son projet politique de défendre la place des femmes mayas dans le Guatemala contemporain. Son film a reçu l'Ours d’argent Alfred-Bauer (Nouvelles perspectives) lors de la Berlinale 2015.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte