Documentaire
Notice
Langue :
Français
Crédits
Pierre PETREQUIN (Réalisation), Anne-Marie PETREQUIN (Réalisation), Bruno THERY (Réalisation), CERIMES Centre de ressources et d'information sur les multimédias pour l'enseignement supérieur (Production), CRAVA Centre de Recherche Archéologique de la Vallée de l'Ain (Production), Pierre Pétrequin (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/ecgj-sh22
Citer cette ressource :
Pierre Pétrequin. CERIMES. (2008, 1 janvier). VANIMO, les potières tatouées , in Films du CRAVA (archéologie, ethnologie). [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/ecgj-sh22. (Consultée le 23 mai 2024)

VANIMO, les potières tatouées

Réalisation : 1 janvier 2008 - Mise en ligne : 1 janvier 2008
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Série : « Les potiers de Nouvelle-Guinée »Jusque dans les années 1960, les femmes du village de Vanimo Li-Do, sur la Côte Nord de Papouasie-Nouvelle-Guinée, fabriquaient des centaines de poteries chaque année. A l'occasion d'expéditions sur de grandes pirogues à voile, les hommes participaient à des échanges cérémoniels avec les villages côtiers plus à l'ouest, pour obtenir des perles et de grands anneaux de verre. Ce film, tourné en 2000, décrit les étonnantes techniques de battage utilisées par les femmes pour produire des récipients de cuisson et des jarres. Les recherches archéologiques montrent que cette méthode de montage se situe vraisemblablement dans les îles Moluques, à 2000 km à l'ouest.Le mythe de Yawu, la Créature Primordiale qui aurait transmis la connaissance de la céramique battue à Vanimo, sous-tend la succession des étapes techniques dans un village où, aujourd'hui encore, techniques, mythes et fonctionnements sociaux sont étroitement liés.

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème