Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Boussac (Creuse)
Langue :
Français
Crédits
Sven Ködel (Intervention)
Détenteur des droits
CNRS
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
Sven Ködel. CNRS – Service audiovisuel d'ARDIS (UAR2259). (2022, 9 octobre). Perception de la variation linguistique des parlers du Croissant dans l’enquête des Coquebert de Montbret , in 3es rencontres sur les parlers du Croissant. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/135114. (Consultée le 28 février 2024)

Perception de la variation linguistique des parlers du Croissant dans l’enquête des Coquebert de Montbret

Réalisation : 9 octobre 2022 - Mise en ligne : 26 novembre 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Dans le cadre de l’enquête du Premier Empire sur les langues et dialectes de France, le territoire du Croissant est couvert dès 1806 afin de déterminer la limite entre Oc et Oïl. Mais alors que Coquebert de Montbret cherche à identifier une limite géographique nette entre deux langues – une « ligne de démarcation », ses interlocuteurs sur place perçoivent le passage des parlers d’oc aux parlers d’oïl plus souvent comme des « nuances » ou comme un « enchevêtrement dans les idiomes ». Pour situer les parlers locaux par rapport à la langue d’oïl ou la langue d’oc, ils se heurtent en outre à un défi de dénomination : S’agit-il du « français » d’un côté, de « la langue romane », de « l’idiome du Midi » ou du « patois limousin » de l’autre ? Partant d’une exploitation de la correspondance de Coquebert de Montbret avec les informateurs locaux, la communication montrera comment la délimitation entre les espaces d’Oïl et d’Oc est devenu un enjeu majeur dans l’enquête du Premier Empire, et comment les informateurs locaux ont eux-mêmes perçu et interprété la différence linguistique dans les départements du Croissant.

Intervention

Dans la même collection