Entretien
Chapitres
Notice
Lieu de réalisation
Comptoir de la FMSH
Sous-titrage
Français/fr (Affichés par défaut)
Langue :
Français
Crédits
Charlotte Recoquillon (Intervention)
Détenteur des droits
©FMSH2024
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/x88x-pr80
Citer cette ressource :
Charlotte Recoquillon. FMSH. (2024, 25 janvier). Harlem, une histoire de gentrification , in Interviews d'auteurs. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/x88x-pr80. (Consultée le 19 juillet 2024)
Retranscription

Ce livre, Harlem, une histoire de la gentrification, est issu de mon travail de thèse à l’Institut français de géopolitique. Initialement, quand j’étais étudiante, je cherchais à travailler sur les questions de domination, d’inégalité, c’était les sujets qui m’intéressaient. Béatrice Giblin, qui est devenue ma directrice de thèse, avait proposé de travailler sur Harlem, un de mes camarades qui n’a pas voulu de ce sujet, et je me suis précipitée dessus parce que, finalement, ça a fait sens. Je vais aller aux États-Unis étudier les inégalités et la ségrégation au cœur de cet empire américain. Quand je suis arrivée aux États-Unis et à Harlem, la situation était évidemment beaucoup plus compliquée que ce que j’avais imaginé dans mes représentations manichéennes d’étudiantes. La gentrification, c’était le sujet dont tout le monde parlait et qui agitait le quartier, donc j’ai tout de suite switché mes recherches. Cette étude de cas de la gentrification de Harlem permet de renouveler l’étude et l’analyse du racisme systémique aux États-Unis, un pays où l’accumulation des lois racistes, ségrégationnistes, de l’esclavage même, si on remonte encore un peu plus loin, a contribué à créer une situation où les Noirs américains ont été systématiquement, de manière légale, politique et institutionnelle, discriminés, exploités, dominés, marginalisés dans tous les aspects de la société américaine. Voir que ce quartier, que les Africains américains avaient construit comme leur capital, symbolique, culturel, politique, a été réapproprié par le biais de politiques publiques, permet de comprendre peu ce prolongement et cette continuité dans finalement des politiques qui continuent de reprendre le pouvoir et de déposséder les Africains américains. Jusqu’à présent, on avait beaucoup la représentation que les phénomènes de gentrification consistaient à ce que des Blancs arrivent dans un quartier et déplacent la population Noire et les minorités raciales. Ce n’est pas faux, ça existe évidemment, mais c’est plus compliqué que ça. À Harlem, on voit qu’il y a eu le rôle d’une bourgeoisie noire dans les étapes initiales, dans les étapes précoces de gentrification, le rôle d’une classe sociale supérieure noire qui a gentrifié et déplacé les personnes les plus pauvres, les Noirs les plus pauvres. On a cette intersection du rôle de la classe et du rôle de la race dans la gentrification de Harlem. En ce sens, ça renouvelle l’analyse des conflits raciaux et sociaux américains. Harlem a pendant longtemps été un quartier qui a d’abord eu une représentation positive puisque c’était la Harlem de la Renaissance, cette capitale noire, cette effervescence artistique, culturelle. C’était un quartier qui vraiment agitait, faisait rêver. La population blanche du reste de Manhattan. Ils y allaient pour sortir, se divertir, etc., puis la ségrégation, les politiques ségrégationnistes ont contribué à le ghettoïser. À partir de ce moment-là, il y a eu des représentations très négatives puisqu’on y associait la misère, la drogue, la prostitution et un certain nombre de maux sociaux et de déviances. Il y avait beaucoup de violence, de misère et de délabrement aussi puisque les propriétaires et les développeurs avaient désinvesti ce quartier au fur et à mesure. À partir des années 80, il y a eu ces réinvestissements dont je parle dans le livre et où je montre que les politiques publiques se sont réappropriées, ont réinvesti ce quartier. Il est devenu un quartier hype, un quartier tendanc…

Lire l'intégralité

Harlem, une histoire de gentrification

Réalisation : 25 janvier 2024 - Mise en ligne : 21 février 2024
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème