Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia (Production), Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia (Publication), Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia (Réalisation)
Conditions d'utilisation
Creative Commons (BY NC)
DOI : 10.60527/2bak-5c59
Citer cette ressource :
Univ Bordeaux. (2017, 14 avril). Les analyses agronomiques : une aide pour la conduite du vignoble, mais aussi pour l’œnologue , in 15e matinée des Œnologues de Bordeaux. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/2bak-5c59. (Consultée le 23 juin 2024)

Les analyses agronomiques : une aide pour la conduite du vignoble, mais aussi pour l’œnologue

Réalisation : 14 avril 2017 - Mise en ligne : 1 juin 2017
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

15e Matinée desOenologues de Bordeaux / "Les minéraux, du sol au palais"

Les analysesagronomiques (sols, végétaux, solutions…) s’intéressent à l’ensemble desparamètres intervenant sur la nutrition des plantes et donc interviennent avantles analyses œnologiques, ou en complément. Ces analyses ne prennent en compteque les minéraux et, pour certaines, les glucides. Leurs liens avec lescaractéristiques de la vendange et des futurs vins, même s’il en existe (azotefoliaire ou des baies et fermentescibilité des moûts, équilibre azote /potassium et maturité de la vendange, déficit en fer et pauvreté aromatique desvins…) sont le plus souvent indirects.

On distingue deux typesd’analyses agronomiques : les analyses de constat et les analyses de potentielnécessitant une interprétation en fonction de différents paramètres (climat,mode de conduite…) ; par exemple, bien que présent dans le sol, en potentiel,le potassium ne sera disponible à la plante que si la disponibilité hydriqueest suffisante, sans excès.

Les analyses de végétauxsont essentiellement des analyses de constat (sauf, en partie, les analyses debaies et de sarments) et se choisissent en fonction des objectifs : feuilles oupétioles pour apprécier l’axe végétatif, baies pour juger la production,sarments pour évaluer la mise en réserve et la qualité de fonctionnement de lavigne en fin de cycle. L’interprétation doit toujours prendre en compte deuxniveaux : l’élément minéral en tant que facteur de causalité et en tantqu’indicateur (dans l’exemple ci-dessus, le manque de potassium va nuire à unebonne migration des sucres de la feuille vers les baies et, dans les cas graves,provoquer des intoxications cellulaires, mais son origine est la trop fortesensibilité du sol aux stress hydriques).

En viticulture, lalecture d’une analyse de terre consiste surtout à identifier les contraintes dusol, en complément d’une vision pédologique, et cela est d’autant plusimportant avant plantation que les moyens d’interventions agronomiques sontlimités en cours de culture.

Le conseil agronomiquedoit concilier la typicité du terroir, les souhaits du producteur et lapérennité du végétal.

>> Alain Kleber, référent Nutrition végétale et plantes pérennes, Aurea AgroSciences

Dans la même collection