Conférence

La présence de réalités documentaires dans les récits de la chute de Troie : entre l'insertion encyclopédique autorisante et l'effet de réel

Réalisation : 21 novembre 2013 Mise en ligne : 21 novembre 2013
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Intervention par : Anne ROCHEBOUET, (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)

Pour aborder l'histoire antique, qui tient une place de choix dans les connaissances des lettrés au Moyen Âge, les documents sur lesquels l'auteur médiéval peut s'appuyer sont, du fait de la période historique envisagée, uniquement des textes considérés alors comme des autorités, et ce quel que soit le statut générique qu'on leur attribue aujourd'hui. Dans l'Histoire ancienne jusqu'à César par exemple, première compilation historique rédigée directement en français au tout début du XIIIe siècle, l'auteur-compilateur s'est aussi bien basé sur Orose et Eusèbe-Jérôme que sur Le Roman de Thèbes. Les raisons du choix, par les auteurs médiévaux, d'un ou de plusieurs hypotextes plutôt qu'un autre pour relater une période antique donnée ont ainsi déjà fait l'objet de questionnements, la plupart du temps en terme de signes d'appartenance générique (à l'histoire ou au roman). En revanche, on a peu étudié la présence de réalités documentaires dans ces récits, sinon sous l'angle de la digression d'origine encyclopédique.On voudrait ici envisager cette question plus particulièrement à partir du récit de la chute de Troie, considérée par les médiévaux comme une réalité historique. Il a en effet connu au Moyen Âge une diffusion extrêmement importante, irriguant durablement la création littéraire à partir du Roman de Troie de Benoît de Sainte-Maure mais trouvant aussi sa place dans des compilations historiques variées, en premier lieu des histoires universelles commençant à la Création du monde. On retrouve dans ces textes, du poème de Benoît et de ses mises en prose à l'Histoire ancienne jusqu'à César, des indications géographiques dressant la carte du théâtre des événements, des lettres envoyées par les protagonistes, des notations sur la faune et la flore locale ou sur des pierres précieuses aux pouvoirs notables, ou encore des épitaphes, transcription d'une réalité monumentale. Il s'agira donc de s'interroger sur les modalités de cette présence de réalités de type documentaire et sur leur signification suivant leur contexte, restreint (la page manuscrite) et élargi (l'économie du texte), d'insertion.

Thèmes
Notice
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource:
UVSQ. (2013, 21 novembre). La présence de réalités documentaires dans les récits de la chute de Troie : entre l'insertion encyclopédique autorisante et l'effet de réel. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/93761. (Consultée le 23 mai 2022)
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème