Canal-U

Mon compte
Canal Archéo Montpellier

Nouvelles données sur le Grand Temple de la ville romaine de Luni (La Spezia, Italie).


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/asm/embed.1/nouvelles_donnees_sur_le_grand_temple_de_la_ville_romaine_de_luni_la_spezia_italie.61969?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
Canal Archéo Montpellier
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

Nouvelles données sur le Grand Temple de la ville romaine de Luni (La Spezia, Italie).

Le Grand Temple est situé dans l'angle nord-ouest de la ville romaine de Luni, près des murs, dans la zone la plus élevée du site. La première phase de construction remonte à l'époque républicaine, peu après la fondation de la ville en 177 avant J.-C. Le temple devait être toscan sur un podium avec une cella tripartite et une décoration en terre cuite et il était dédié probablement à Luna, la déesse locale qui avait donné son nom à la colonie romaine. À cette phase appartiennent les célèbres sculptures en terre cuite connues comme frontons “A” et “B”, dont l’identification et la datation sont encore très problématiques. Ensuite, entre l’époque augustéenne et la période tibérienne, une porticus est construite avec une grande place pavée en marbre. L’occasion d’une telle rénovation pourrait avoir été une deuxième déduction coloniale par Octavien, probablement en 28 avant J.-C. Octavien était aussi le patron de la ville et le rôle de patronus prévoyait des interventions concrètes, surtout dans le cadre de l’architecture monumentale et le Grand Temple est le seul édifice public qui conserve des matériels qui se rapportent à l’âge augustéenne. En outre, il ne faut pas oublier le lien qui existait entre le princeps et Diane-Luna après la victoire de Nauloque (36 avant J.-C.). La décision d’intervenir sur ce temple est due, peut-être, à des motivations de type idéologique. La structure architecturale du temple est analysée et on propose une reconstruction hypothétique du bâtiment, fondée sur l’analyse des matériels architecturales pertinents à cette phase. En outre, on réfléchit à la possible introduction du culte impérial à l’époque d’Auguste, au commanditaire et au rôle qu’Auguste, en tant que patron de Luni, aurait pu jouer dans cette rénovation. Enfin il y a une dernière phase, documentée par une inscription monumentale, datée à l’époque sévérienne. Le podium est surélevé et la place devient plus petite en raison de la création d’un escalier monumental permettant l’accès au temple. Peut-être existait-il un lien particulier entre les citoyens de Luni et les Sévères, en raison d’un nouvel intérêt de cette dynastie pour l’activité extractive du marbre ou pour un projet de rénovation urbanistique, dont seulement le Grand Temple conserve la trace. Enfin, on présente les derniers travaux de construction et l’abandon définitif du bâtiment.

L’étude de ce monument s’insère dans le cadre d’un projet de doctorat qui se déroule à l’Université Ca’ Foscari en cotutelle avec l’Université d’Aix-Marseille. Ce travail a permis de réinterpréter les données des anciennes excavations et de parvenir à une nouvelle interprétation des structures en reconstruisant la décoration architecturale des différentes phases de construction. On propose donc une communication de synthèse qui cherche à mettre ensemble les données d’excavation, l’analyse de la stratigraphie murale, l’étude de la décoration architecturale en marbre et en terre cuite et les inscriptions pertinentes au bâtiment. L’édition des éléments architecturaux du Grand Temple a permis non seulement de reconstituer le projet architectural de ce complexe, mais aussi d’analyser l’introduction dans la ville du culte impérial et plus généralement de faire d’autres considérations sur la circulation des modèles architecturaux dans l’Italie du début de l’empire, sur le rôle des marmorarii spécialisés de Luni et sur le rapport privilégié avec les carrières de marbre. Le Grand Temple, bien que situé dans une zone périphérique de la ville, a toujours conservé un rôle central à Luni, surtout à l’époque augustéenne/tibérienne et à l’époque sévérienne. Il s’agit aussi du principal chantier du premier âge impérial et du premier édifice public réalisé avec une grande quantité de marbre, un choix qui démontre l’importance de ce bâtiment.


Communicant

  • Chiara Bozzi (Doctorante Université Ca’ Foscari–Venise/ Aix-Marseille Université)



Comité d'organisation

  • Sandrine Agusta-Boularot (UPVM et ASM)
  • Maryline Bovagne (Inrap Midi Méditerranée)
  • Stéphanie Raux (Inrap Midi Méditerranée)
  • Grégory Vacassy (Inrap)
  • Ghislain Vincent (Inrap)

Réalisation - Lambert Capron

  •  
  •  
    Date de réalisation : 27 Mai 2021
    Lieu de réalisation : Montpellier, Université Paul-Valéry, Montpellier III
    Durée du programme : 21 min
    Classification Dewey : Archéologie et préhistoire
  •  
    Catégorie : Colloques
    Niveau : niveau Licence (LMD), niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Archéologie
    Collections : Lieux de culte en Gaule du Sud (IIe s. av. J.-C. - Ve s. ap. j.-C.)
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : culte
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Colloque international : Lieux de culte en Gaule du Sud et dans les provinces limitrophes (IIe s. av. J.-C. - Ve s. ap. J.-C.) - Mot de bienvenue
 Lieux de culte en Gaule du Sud (IIe s. av. J.-C.-Ve s. ap. J.-C.). Bilan d’un programme et nouvelles perspectives pour l’étude des sanctuaires.
 La mise en place des panthéons civiques au lendemain des conquêtes dans les Trois Gaules.
 Modelli indigeni e tipologie centro-italiche nell’edilizia sacra dei territori transpadani e di alcune regioni limitrofe tra II sec. a.C. ed età giulio-claudia
 Le sanctuaire des Terrasses de Montfo à Magalas (Hérault).
 Le sanctuaire de la colline de l’Yeuse à Murviel-lès-Montpellier (34).
 Chaude, froide ou salée, de l’eau à profusion. Thermes et sanctuaires de l’agglomération antique de Balaruc-les-Bains (Hérault)
 Le temple antique de Saint-Jean de Todon (Laudun L'Ardoise, Gard)
 Permanences et innovations dans les pratiques rituelles du pays de Martigues (IIe s. av. J.-C. - IIe s. ap. J.-C.).
 Stips et sanctuaires dans les Alpes du Sud.
 Le temple de Clastre à Fox-Amphoux (Var). Une agglomération et un sanctuaire aux confins de la cité de Fréjus.
 L’aire de l’ex Hôtel Couronne : structures et rituels d’un lieu de culte à Augusta Praetoria (Aosta, Regio XI Transpadana).
 Un nuovo luogo di culto a Giove Eterno nelle valli bresciane, tra religiosità indigena e interpretatio Romana.
 Évolutions et transformations architecturales du temple central du lieu de culte ouest de la ville de Briga (Eu, Bois-l’Abbé, 76)
 Les sanctuaires de Chassenon et Saint-Cybardeaux : nouvelles données sur le fait religieux en Charente à la lumière des dernières recherches
 Sanctuaires et émergence des villes. Le temple « de Janus » et le quartier de la Genetoye à Autun : perspectives sur un grand sanctuaire périurbain.
 Posters
 Urbanisation, gestes et dépôts rituels aux premiers temps d’Vcetia : le site de l’ancienne gendarmerie à Uzès (Gard).
 Différents témoignages de cultes domestiques et pratiques cultuelles à Nîmes durant le Haut-Empire.
 « Aedes Cereris in praediis » : temples et pratiques rituelles dans les villae de Gaule Lyonnaise.
 Les dieux indigènes et la naissance de la ville romaine : Le dieu Nemausus à Nîmes : épigraphie, topographie, iconographie, historiographie.
 Les inscriptions de l'esclave Niger au sanctuaire aux Mères d'Allan : réexamen d'un dossier exceptionnel.
 Dédicaces au numen et au genius impériaux en Gaule Narbonnaise et dans les provinces limitrophes (Ier-IIe s. ap. J.-C.).
 Les sanctuaires de la cité des Convènes (Ier s. av. J.-C. - Ve s. apr. J.-C.). Archéologie et épigraphie : questions de topographie et d'espace.
 Préambule méthodologique à l’étude des mobiliers cultuels en usage dans les sanctuaires et premiers résultats en Narbonnaise occidentale.
 De la Transalpine à la Cisalpine : étude comparée des dépôts monétaires en contextes cultuels (IIe s. av. n. è. - Ier s. de n. è.).
 Que deviennent les monnaies offertes aux divinités en Gaule romaine ?
 Lieux de culte, pratiques rituelles et espaces lacustres et dans la cité de Vienne
 Colloque international : Lieux de culte en Gaule du Sud et dans les provinces limitrophes (IIe s. av. J.-C. - Ve s. ap. J.-C.) - Conclusions
 Regards sur les cultes et les rituels en dehors de la sphère domestique dans le Midi de la France à l'âge du Fer.
 Lieux de culte en Gaule du Sud (IIe s. av. J.-C. - Ve s. ap. j.-C.)
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte